Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Noé Preszow bouleverse Le 8/9 avec une version acoustique de "Cette route-là"

Noé Preszow était l’invité du 8/9 pour présenter son nouveau single Cette route-là qu’il a joué dans un live acoustique émouvant. Il a aussi commenté son travail et ses réflexions sur son premier album.

Noé Preszow est un auteur-compositeur-interprète bruxellois de 26 ans.

Début avril 2021, il nous présentait son premier album : À nous, avec les titres À nous et Que tout s’danse.

Il nous offre désormais un troisième extrait, Cette route-là, qu’il a interprété en live dans l’émission.

Dans ce titre, Noé nous parle de quelqu’un, de quelque chose à atteindre et de l’envie de liberté.

Un album aux sujets variés

Noé Preszow vit depuis un an une ascension fulgurante. Plébiscité par les radios des services publics francophones en 2020, il était de passage il y a moins d’un an dans Le 8/9 pour présenter son premier single. Il a ensuite été nommé dans la catégorie 'Révélation masculine de l’année' aux dernières Victoires de la musique.

On découvre désormais plus intensément son univers avec la sortie de son premier album, dans lequel les textes sincères et mélancoliques nous touchent au plus profond de notre âme mais avec le souci de varier les sujets abordés. "Il y a des chansons qui sont reliées les unes aux autres. Il y a cette thématique de partir ou rester qui revient au fur et à mesure l’album mais je ne voulais pas deux fois la même chanson, le même sujet. C’est comme cela que je sélectionne et (je ne suis satisfait que) dès que tout me convient : la mélodie, le texte, les arrangements" déclare l’artiste bruxellois.


►►► À lire aussi : Nicoletta : "Le succès de la Star Academy a mis du soleil dans ma carrière"


Autre volonté, celle d’aboutir à un équilibre et de revaloriser l’écoute entière d’un disque. "J’avais envie que quand on arrive au bout de l’album, on ait envie de le réécouter. Il débute avec les paroles 'Nous marcherons' et termine avec 'Tu marches'. Il y a une sorte de boucle, et 13 titres c’est une sorte d’équilibre fragile".

Des textes travaillés aussi personnels qu’universels

L’artiste bruxellois de 26 ans parvient à nous embarquer dans son histoire, à travers des textes à la fois personnels et universels qui rendent ses lettres de noblesse à la chanson française. Noé Preszow réussit également à les intégrer dans des mélodies entêtantes.

À Nous fait partie de cette observation, mais se distingue aussi par ses textes prémonitoires sur le confinement. "La nécessité de changer le monde c’est depuis la nuit des temps. Forcément quand j’ai commencé à écrire ce morceau il y a trois ans, cette nécessité de couper les écrans était là, et comme je le dis dans la chanson, de redevenir amis. Après il y avait ce pressentiment que quelque chose allait se passer et c’est le cas avec le confinement" décrit-il.

Le clip a lui été réalisé après le premier confinement. "Il y avait donc un désir de retrouver des visages, il y a une forme de proximité mais aussi de solitude dans le clip. Ils ont tous l’air ensemble, mais seuls. Cette chanson part d’une colère aussi : elle ne signifie pas qu’on est tous frères et sœurs. Il y a une solitude, quelque chose à trouver".

1 images
© Christophe Archambault / AFP

Pousser la réflexion

Les chansons de Noé Preszow sont aussi présentées pour inciter à la réflexion sur une problématique sociétale, qui corrèle avec l’esprit analytique du chanteur. On le retrouve par exemple dans Le monde à l’envers qui traite des violences policières où "le but est de voir large et de poser des questions".

Que tout s’danse pose aussi une question existentielle. Noé Preszow est très satisfait du clip qui colle aux textes. "C’est vraiment le clip le plus proche de cette chanson que je pouvais faire. J’avais envie de ce tournage un peu documentaire, de leur poser la question : 'Est-ce que tout s’danse' dans cette société-ci et cette volonté de changer le monde" dévoile le jeune artiste.

Ecrire avec son frère

L’auteur-compositeur-interprète n’est toutefois pas tout seul sur cet album. Aidé par Romain Descampe et Ziggy Franzén de Puggy dans la composition et la production, Noé Preszow cosigne aussi certains textes avec son grand frère, Elias. "Il a aussi ce désir d’écriture permanent, qui accumule les poèmes et manuscrits en secret" confie l’artiste de 26 ans. "On est très proche et on ne se voit pas très souvent et écrire une chanson est une façon de réfléchir et avancer ensemble et de se retrouver. C’est intéressant parce qu’on a des tempéraments très différents et cela se ressent même dans ces chansons-là : je suis très fonceur, lui est plus distant, et finalement, ces deux modes de vie se retrouvent même dans nos écritures quand elles sont mises ensemble".

Noé Preszow sera également l’un des artistes invités pour une nouvelle Session privée de VivaCité le 8 mai prochain et promet une version de À Nous avec des violons, un des premiers instruments auxquels il a touchés et que l’artiste souhaite ajouter aux arrangements en live.

Pour vous faire patienter, le chanteur vous livre une version acoustique de son troisième single Cette route-là, une interprétation qui a ému et ébloui nos chroniqueurs. Noé parvient à transmettre ses textes comme s’ils étaient À Nous.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK