Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Nicolas Beuglet pour son nouveau livre "Le passager sans visage" : Un scandale historique et un conte glaçant

Après avoir franchi le million d’exemplaires vendus et le succès du Dernier Message sorti septembre 2020, Nicolas Beuglet revient avec une nouvelle enquête intitulée Le passager sans visage. Il était l’invité de ce lundi 20 septembre dans le 8/9 pour présenter son parcours et ses inspirations !

L’inspectrice Grace Campbell est victime d’un électrochoc après la découverte d’un mot anonyme laissé sur son paillasson : "Tu n’es pas seule à chercher". Ce bout de papier l’emmènera des confins de la campagne écossaise aux profondeurs de la Forêt-noire. Là, au milieu de nulle part, Grace monte à bord d’un train surgi de nulle part. À bord, elle devra affronter seule… le passager sans visage ! Qui est cet homme mystérieux ? Le vaincra-t-elle ?

Ainsi s’amorce l’histoire du nouveau thriller de Nicolas Beuglet. Avant de rentrer dans les détails de l’histoire, Cyril le félicite car ses ouvrages viennent de franchir le cap symbolique du million d’exemplaires vendus. L’auteur explique alors avec humour que sa famille, bien que très contente pour lui, l’aide garder les pieds sur terre. En effet, ayant la saga Harry Potter et J.K. Rowling en comparaison, ses filles ne se laissent pas impressionner : Lorsque Nicolas Beuglet leur annonce qu’il a vendu un million d’exemplaires, elles lui répondent "Quoi ? C’est tout ?"

"On ne vous publiera pas, car vous ne savez pas écrire."

Pourtant, sa carrière d’écrivain n’a pas été sans embûches. "Pour mon deuxième roman, Le Cri, la maison d’édition XO avait reçu mon manuscrit. Moi, j’étais tout content d’aller chez lui, mais lorsque j’arrive, la première chose qu’il me dit, c’est 'On aime votre histoire, mais on ne vous publiera pas, car vous ne savez pas écrire´. J’ai donc réécrit 50 pages, je leur ai envoyé, j’ai essayé de soigner l’écriture. Trois mois plus tard, ils me reçoivent encore pour me dire 'C’est pire'. Je lâchais pas, mais je tenais par les dents, je tenais plus à grand-chose, c’était violent", explique-t-il. "Pourtant, j’avais la conviction que ce livre allait trouver son public. J’ai réécrit les 50 premières pages, j’ai tout viré et j’ai recommencé à zéro, je me suis dit que j’allais essayer de mieux présenter mon héroïne. Je leur ai renvoyé, ils m’ont rappelé 3 jours plus tard en me disant 'C’est formidable, si vous êtes toujours OK, on signe !'"

2 images
© Getty Images

Le Projet Kentler : Un des plus grands scandales de l'histoire de l'après-guerre

La technique d’écriture de Nicolas Beuglet est assez fascinante : Il se base sur des faits réels autour desquels il raconte une histoire. Dans Le passager sans visage, une série d’histoires glaçantes sont racontées, dont un des éléments évoque un scandale en Allemagne dans les années 60-70 : Le Projet Kentler, dans lequel les institutions administratives de Berlin ont sciemment placé des enfants abandonnées ou sans famille dans des familles de pédophiles. En effet, Helmut Kentler était un sexologue, psychologue et professeur d’université, qui avait réussi à embrigader les gens dans une forme d’idéologie qui consistait à dire que les pédophiles aiment tellement les enfants que ceux-ci seraient plus heureux dans une famille qui les aime réellement que dans une famille qui ne les aimerait peut-être pas. Cette idéologie a été acceptée au point que les administrations ont cautionné, couvert et même encouragé ce projet jusqu’au début des années 2000.

Au-delà de ce scandale historique, il est également question d’un conte de fées dans Le passager sans visage : Le Joueur de flûte de Hamelin, qui raconte l’histoire d’un joueur de flûte qui vient dans un village pour chasser les rats à l’aide de ses mélodies de flûte. Les villageois ne voulant pas le payer, il décide de revenir quelques jours plus tard pour rejouer sa musique, et cette fois ce sont les enfants qui partent et ne reviennent jamais au village. Nicolas Beuglet explique que ce conte lui a toujours fait très peur car il ne comporte aucun élément fantastique : Pas de sorcières, pas de fées… Il est très réaliste. D’ailleurs, il est très probable que ce conte soit inspiré de faits réels s’étant déroulés dans ce village d’Hamelin au 12e ou 13e siècle.

2 images
Le Joueur de flûte de Hamelin © Getty Images

"On pourrait m’en vouloir si la suite ne sort pas dans un an"

Nicolas Beuglet conclut en expliquant qu’il s’agit d’une trilogie, dont Le passager sans visage est le deuxième volet, le premier étant Le dernier message. "La toute dernière phrase annonce quelque chose qui devrait surprendre pas mal de gens qui me connaissent depuis très longtemps. Compte tenu de la fin, on pourrait m’en vouloir si la suite ne sort pas dans un an", explique-t-il.
Rendez-vous dans un an pour découvrir la suite !

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK