Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

N4 : neuf limitations de vitesse sur... 2,2 km

Sur la N4 entre Naninne et Erpent, on a constaté sur 2,2 km ces derniers jours pas moins de neuf changements de limitation de vitesse selon les informations de Sudpresse relayées dans la revue de presse du 8/9 ce 15 septembre.

La Wallonie reste malheureusement célèbre pour ses nids de poules et ses incessantes rénovations de voirie, et cette nouvelle ne risque pas d'améliorer sa réputation sur la logique de ses travaux routiers.

Sur un tronçon de la Nationale 4, depuis Naninne vers Namur, des automobilistes ont constaté... neuf changements de vitesse sur 2,2 kilomètres. Les panneaux de limitation se sont multipliés dans les dernières semaines selon Sudpresse après un chantier aux abords de la voirie. On passe ainsi de 90 à 70 puis successivement 90, 50, 90, 50, 90, 50 et enfin 30. Les automobilistes doivent donc être constamment aux aguets pour éviter tout accrochage, d'autant que des panneaux ne sont pas situés sur le même côté de la voirie.

Vias désapprouve

Benoît Godart, porte-parole de l'institut Vias, n'approuve pas ces changements incessants de panneaux sur une telle distance a-t-il confié à Sudpresse : "Tous ces panneaux n’ont évidemment pas de sens. Les gestionnaires de travaux les installent généralement pour protéger les travailleurs. Mais aussi pour se protéger : en cas de problème, ils pourront toujours dire qu’ils ont installé les limites de vitesse nécessaires. Mais ici, c’est d’autant plus absurde que les chantiers qui pourraient justifier ces limitations de vitesse n'empiètent aucunement sur la voie publique : ils se situent au-delà de la zone de trottoir. Pourquoi imposer une limitation à 30 km/h si ces travaux se déroulent sur le bas-côté ? Les modifications de la limitation de la vitesse doivent être utilisées avec parcimonie et seulement quand cela s’impose. Pour être respectées, elles doivent impérativement rester crédibles. Il est clair, dans une situation comme celle-ci, que personne ne va respecter les limitations de vitesse imposées".


►►► À lire aussi : David Jeanmotte n'a plus besoin de personne avec sa nouvelle Harley Davidson


Ces limitations répétitives sont dues aussi au fait que les panneaux habituels, exigeant la vitesse à 90km/h, n'ont pas été masqués, une tâche qui incombait aux gestionnaires de chantier déplore encore Benoît Godart.

La police de Namur a réagi. "Elle dit on ne peut pas verbaliser dans une situation pareille et va aller sur place pour remettre de l'ordre" résume Cyril. D'après Sudpresse, la police locale a contacté l'ingénieur en charge des travaux et celui-ci s'est dit étonné car... le chantier est terminé depuis plusieurs semaines. Ce dernier a assuré envoyer une équipe pour palier au plus vite au problème.

Pour plus d'informations, suivez Le 8/9

Dans le reste de la presse du jour, on aborde les centres de tests dépourvus de matériel dans La Libre, le procès Pauwels et l'arrivée de Disney+ dans la DH tout comme l'Espagne qui est prisée par les Belges malgré l'interdiction, les signe de vie sur Vénus dans Le Soir, la vague de chaleur de mi-septembre dans L'Avenir.

La revue de presse, c'est tous les jours de la semaine à 8h30 dans le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK