Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Mosimann : "J'avais besoin de tuer l'ancien moi dans mon nouveau clip pour renaître musicalement"

Le DJ et chanteur Mosimann était "l'invité confiné" de la nouvelle émission, Le 6-9 ensemble pour évoquer son nouveau single Lonely qui figurera sur son prochain album, Outside The Box.

Mosimann prépare un nouvel album. Un projet pop électronique mêlé d'influences funk, jazz, vintage pop, house. Celui-ci s'appellera Outside The Box et sortira en deux EP dont le premier le 27 mars avant d'être entièrement dévoilé le 13 juin prochain. L'artiste a répondu aux questions de Sara De Paduwa et de François Heureux, dans l'émission Le 6-9 ensemble, qui remplace temporairement Le 6-8 et Le 8/9 en joignant les forces vives de La Première, de VivaCité et de la Une pour encore mieux vous informer et vous divertir suite à la crise sanitaire.

Mosimann, un oiseau de nuit

Mosimann vit comme tous les artistes, dans le confinement. Il confie toutefois ne pas être trop perturbé dans ses habitudes : "Je suis un oiseau de nuit, je passe mes nuits dans les studios, ce n'est pas quelque chose de très nouveau. Ce qui est difficile, c'est pour les proches, de ne pas passer du temps avec eux. J'ai peur qu'il se passe un truc, je psychote un peu avec ce coronavirus. J'ai envie de les protéger donc je respecte ce qu'on nous dit".

Il déplore toutefois le manque de réactions rapides et strictes de ses deux pays de cœur que sont la Suisse et la France. Il déclare : "On n'a pas les mêmes échos que ce soit en France ou en Suisse on s'y est mis un peu tard au confinement. En Suisse, on commence seulement maintenant à s'y mettre, les groupes de cinq personnes sont encore autorisées".

Il regrette aussi le manque de solidarité des Parisiens : "Ils sont extrêmement indisciplinés. Les gens continuent de sortir. C'est un fléau pour moi, je ne comprends pas. C'est terrible d'être aussi indiscipliné. Maintenant, ils commencent à comprendre, mais c'est vrai que les premiers jours de confinement n'ont pas du tout été respectés".

"Tuer l'ancien moi pour renaître musicalement"

On peut déjà découvrir un premier extrait du nouvel album du chanteur et DJ suisse. avec le clip de Lonely, révélé depuis le 28 février. Ce clip, déconseillé aux moins de 18 ans, est le récit du meurtre du Mosimann d'hier par le Mosimann de demain, mais aussi la mise en lumière des émotions contradictoires qui traversent les artistes.

Ce clip montre des images assez sanglantes et violentes, un visuel auquel ne nous avait pas encore habitué l'artiste. Il commente cette démarche : "J'avais envie de représenter avec la métaphore la plus forte possible cette renaissance, ce renouveau, ce passage à l'âge adulte, de ce dont j'avais réellement envie".

Il ajoute :

Je pense que j'avais besoin de tuer l'ancien moi pour pouvoir renaître musicalement. Je cherchais une métaphore un petit peu forte et c'est vrai que cela a été très puissant pour le coup.

Un projet en cours avec Grand Corps Malade

De nombreux musiciens se sont prêté au jeu des réseaux sociaux pour continuer à diffuser de la musique pour leurs fans en cette période de confinement. Mosimann envisage de son côté de jouer de la musique... pour ses voisins. Il lance : "Aujourd'hui il fait beau. Je me suis posé la question 'ce ne serait pas une bonne idée d'aller mixer sur mon toit car il donne sur celui de tous les voisins'. Peut-être que je vais le faire".

Le DJ et chanteur est dans tous les cas déjà bien occupé musicalement dans son confinement. Il dévoile ainsi qu'il travaille actuellement avec un slameur bien connu. "En ce moment, j'ai la chance de travailler avec Grand Corps Malade sur son prochain album et cela prend énormément de temps" affirme-t-il.

Le confinement, c'est aussi l'occasion pour l'ancien coach de The Voice Belgique de découvrir de nouveaux loisirs : "Je passe beaucoup de temps en studio et j'essaie justement de passer un peu de temps pour mes projets et pour les choses que je n'ai pas l'habitude de faire, par exemple je ne suis pas un grand lecteur. Je me suis acheté plusieurs bouquins en me disant : 'allez je vais essayer de mettre un peu de côtés les réseaux sociaux et me consacrer à des choses que je n'ai pas vraiment l'habitude de réaliser'".

Mosimann trouve donc de l'occupation, en attendant de pouvoir faire danser à nouveau la foule sur ses tubes électro-pop.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK