Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Mickaël Lumière sur le tournage du film sur Grégory Lemarchal : "C'est beaucoup d'émotions"

Mickaël Lumière l'acteur qui tient le rôle principal dans le film sur Grégory Lemarchal, Pourquoi je vis, était l'invité du 8/9 ce 1er septembre. Il a évoqué son travail sur le rôle du chanteur français dont la courte carrière a marqué à plus d'un titre.

Le 30 avril 2007, Grégory Lemarchal perdait son combat contre la mucoviscidose à l'âge de 23 ans, moins de trois ans après avoir remporté la quatrième saison de la Star Academy. Derrière lui, le chanteur à la voix d'ange nous laisse des titres tels que Écris l'histoire, Je suis en vie, De temps en temps…

Pourquoi je vis retrace l'histoire poignante d'une famille qui se bat contre cette maladie rare, avec Odile Vuillemin et Arnaud Ducret dans le rôle des parents

Choisi pour sa ressemblance frappante avec Grégory, c'est le comédien Mickaël Lumière qui incarne le chanteur disparu. On y retrouve également Nikos Aliagas qui y joue son propre rôle.

Pourquoi je vis, c'est ce mardi soir dès 20h35 sur la Une.

Un téléfilm symbolique

Nous vous annoncions sa réalisation début 2020 dans La Récré de Midi sur VivaCité, le biopic sur Grégory Lemarchal, incarné par Mickaël Lumière, est désormais sur votre écran.

Le jeune acteur français commente son travail pour ce téléfilm coproduit par la RTBF qui ne laissera personne insensible. Outre sa ressemblance frappante avec l'icône du télé-crochet français, ce rôle est d'autant plus symbolique pour lui que son histoire l'a touché personnellement : "On m'a dit plusieurs fois dans ma vie que je lui ressemblais et il m'a marqué dans mon enfance. Je me souviens très bien de toute cette période de Star Academy même si j'étais petit (NDLR : Mickaël avait 8 ans à cette période) et je me souviens de sa victoire, de sa carrière et de son décès qui m'ont beaucoup marqué".


►►► À lire aussi : Amélie Nothomb : "À 19 ans, j'étais à peine vivante et j'avais beaucoup de choses à apprendre"


Ce téléfilm est aussi un symbole pour votre radio qui vous accompagne depuis maintenant près de 15 ans. Bruno Tummers, le chroniqueur musical de VivaCité se rappelle : "Grégory était sur les scènes du Beau vélo de Ravel, à l'Atomium quand on démarrait cette chaîne. Voir ce téléfilm cela procure une émotion. Les chansons sont des marqueurs de vos souvenirs et on s'en rendra compte ce soir".

Le rôle de Grégory Lemarchal

Mickaël Lumière convainc totalement dans ce rôle qui semble taillé pour lui. La ressemblance est bluffante avec le physique, le comportement et l'émotion que véhiculait Grégory Lemarchal.

Mickaël relate tout le travail effectué pour coller au mieux au personnage pour ce film : "J'ai beaucoup observé et j'ai perdu du poids, environ 8 kilos. J'avais un mois pour me préparer et j'ai essayé de retrouver toutes les vidéos que j'ai pu déceler sur YouTube : les quotidiennes de la Star Academy, les concerts, les documentaires sur lui. J'ai aussi observé son attitude, sa façon de se tenir car il avait une façon de se mouvoir un peu particulière, de rire aussi. J'ai essayé d'engranger un maximum d'informations. J'ai beaucoup lu sur la maladie aussi puisque cela m'était étranger comme sujet. Je la connaissais dans les grandes lignes mais pas ce que cela exigeait comme soins au quotidien : cela demande en réalité des dizaines de cachets à avaler chaque jour, des séances de kiné. Cela prend énormément de temps et d'énergie".

L'acteur a aussi pu compter sur la bienveillance des parents de Grégory qui l'ont suivi et conseillé tout au long du tournage. "Ils voulaient vraiment que l'on respecte la véracité de leur histoire, la mémoire de leur fils et la véracité de tout ce que l'on voit par rapport à la maladie. C'est vrai que son papa a été un guide super car il veillait à ce que tout ce que l'on voit soit crédible et réel" révèle-t-il.

Endosser le rôle d'une icône de la chanson française était un réel défi pour Mickaël. "C'était quand même une grosse pression. J'ai essayé de le voir plutôt comme une immense chance sinon j'aurais été paralysé (par le stress). Mais c'est un rôle magnifique".

Un film et un tournage tout en émotion

L'histoire de Grégory Lemarchal reste poignante à plus d'un titre. Doté d'un timbre de voix presque cristallin et d'un large ambitus vocal, il réalise son rêve en devenant chanteur et en remportant la Star Academy en 2004 grâce notamment à sa reprise remarquée et remarquable de SOS d'un terrien en détresse de Daniel Balavoine, le tout alors qu'il est touché par la mucoviscidose qui le perdra en 2007. L'ambiance sur le tournage a donc elle aussi été forte en émotions pour Mickaël Lumière"C'est beaucoup d'émotions dans tous les sens. On passe par plein de choses très techniques au long de la journée car on suit un protocole particulier, quand on le voit par exemple en coulisses de l'Olympia tousser, cracher, boire, s'essuyer. C'était vraiment exécuté dans cet ordre-là. J'ai essayé d'engranger un maximum de choses que l'on m'a raconté (sur lui) pour qu'elles viennent naturellement" raconte l'acteur.

Il souligne aussi la pudeur des parents de Grégory lors du tournage du film : "Ils ont été très très classes avec moi. Ce sont des gens d'une extrême bienveillance qui ont tout fait pour que tout se passe au mieux".

Mickaël Lumière a également travaillé avec Richard Cross, le professeur de chant de Grégory Lemarchal pour le play-back sur le titre de Balavoine, devant 500 personnes. "C'était des sensations très très fortes" se rappelle-t-il.

Car Pourquoi je vis est loin d'être un film qui s'attarde uniquement sur la maladie de Grégory, c'est avant tout un film qui laisse un message positif : Grégory Lemarchal a eu la chance de vivre son rêve. Et il nous a fait rêver aussi et nous a procuré des sensations comme rarement la musique a pu le faire. Il a véritablement écrit son histoire.

  • Ne manquez pas ce sublime téléfilm ce mardi 1er septembre à 20h35 sur la Une. 
  • Programme disponible aussi en version sous-titrée (CC)

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c'est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK