Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Michel Lecomte dévoile les coulisses du journalisme sportif dans "Mes arrêts sur image"

Michel Lecomte était l’invité du 8/9 pour évoquer ses débuts de carrière et les anecdotes qui peuplent son livre Mes arrêts sur images – quarante ans de journalisme sportif.

Après quarante années dans le monde du journalisme sportif, il est temps pour Michel Lecomte de faire le bilan de sa carrière.

L’occasion pour lui de revenir sur des moments clés, des événements marquants ou encore de porter un regard sur des personnalités sportives d’hier et d’aujourd’hui.

Du drame du Heysel aux coulisses de Studio 1 La Tribune à l’affaire Festina en passant par Les Diables Rouges, Michel Preud’homme, Eddy Merckx ou encore Justine Henin, Michel Lecomte relate dans cet ouvrage une série de portraits et d’anecdotes : il vous livre sa tribune !

Raconter le journalisme sportif

Michel Lecomte quitte définitivement la RTBF et le service des Sports fin décembre 2020. Le journaliste estime qu’il est temps pour lui de passer le flambeau : "J’ai eu beaucoup de chance. Finalement les portes se sont ouvertes au bon moment et je suis de ceux qui croient qu’il faut tourner la page et place aux jeunes, les choses ont tellement évolué en 40 ans".


►►► À lire aussi : Bernard Werber : "Il faut que l’écrivain s’amuse pour que le lecteur s’amuse"


Ce livre clôt ainsi ce long chapitre professionnel, avec l’aide de Stéphane Hoebeke du service juridique de la RTBF avec qui il a négocié de nombreux contrats sportifs. "Il y a dix ans, il vient me trouver en me disant : 'Je pense Michel qu’avec tout ce que tu as vécu, tu devrais nous raconter un peu tout cela' […] Il y a dix ans, on commence par des entretiens sur des faits précis et très diversifiés" révèle le rédacteur en chef des Sports. Mais il se rend compte qu’il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour boucler ce projet et le laisse côté.

Dix ans plus tard, le duo s’est remis au travail pour publier ce livre qui intéressera le public qui a suivi le sport ces dernières années : "Le centre du débat c’est cela : c’est le sport, dans ce qu’il a de joyeux, ce qu’il a comme lien, dans ce qu’il fait partager et dans les émotions qu’il procure" précise Michel.

4 images
© RTBF

Son début de carrière

Comment ne pas en effet associer Michel Lecomte aux médias sportifs. Et pourtant, le journaliste ne prévoyait pas une carrière si étonnante. "Mon mémoire de fin d’études à l’IHECS s’est consacré aux mères célibataires. Et puis l’opportunité je la saisis quand il y a un premier contrat de journaliste sportif au centre de Namur" dévoile-t-il. Il débute en radio pour la région Namur-Luxembourg-Brabant Wallon. Mis à part quelques grands événements à relayer, le jeune journaliste doit partir à la rencontre des gens.

Le sport derrière, dans ses histoires, dans les gens qui le pratiquent, met en avant des valeurs qui sont toujours là et desquelles on ne doit pas s’écarter quand on couvre le sport comme j’ai essayé qu’on le couvre, à la fois moi et mes équipes dans le service public.

Michel Lecomte résume ainsi l’idée de Mes arrêts sur image : "C’est d’abord un livre sur le journalisme sportif et dedans, il y a journalisme". Au-delà de l’aspect purement sportif, le livre s’attache en effet à dévoiler les coulisses de ce métier qui fascine.

4 images
© RTBF

Le fou rire légendaire avec Marc Delire

Michel Lecomte livre ainsi diverses anecdotes sur le métier, notamment sur les négociations de contrats tel que le passage de l’Europa League à la concurrence. "À un moment, quand on veut trop gagner on risque de tout perdre. Cela s’est passé comme cela mais c’est une histoire qui m’en a fait gagner d’autres […] C’est passionnant parce que c’est un métier dans lequel on grandit aussi. On s’étoffe au travers du réseau, des infos que l’on va chercher" lance-t-il ainsi, tout en dévoilant l’objet de sa dernière mission : négocier les droits de diffusion pour la période des Diables de 2022 à 2028.

À l’inverse, le moment qui l’a le plus fait rire ? Le fameux fou rire aux côtés de Marc Delire sur 'ce qu’il se passe à Charleroi'. Le rédacteur en chef des Sports en dévoile les dessous : "Le réalisateur (d’une télé locale carolo) vient et me tend le micro, il est tétanisé à l’idée de me poser la question. Il y avait un souvenir précis avec lui à l’issue des 20 kilomètres, il s’appelait Claude Hulet, un type adorable. Le type arrivé épuisé, il n’y a pas de journaliste et il pose la question : 'Alors, ce fut dur ?' Le passé simple n’est jamais employé. Nous, on revoyait cela dans les rushes on pleurait. Il est tétanisé et me dit : 'Michel Lecomte que se passe-t-il à Charleroi ?'. Moi je revois Claude. Donc c’est parti, Marc Delire arrive, lui est vexé,…".

Cet épisode vaut même à Michel Lecomte un coup de téléphone… du Prince Laurent qui a adoré le passage.

4 images
© Philippe Buissin

Les portraits des sportifs

Michel Lecomte dresse aussi les portraits de ses collègues et des sportifs avec qui il a partagé des moments poignants à hors et à l’antenne. Il évoque ainsi le cas Stéphane Pauwels sur sa relation qu’il avait à la RTBF. "À un moment donné l’image que les gens ont de vous devient démesurée et elle fausse le regard que vous portez sur vous-mêmes […] C’est un métier dans lequel il faut continuer de douter en permanence" estime-t-il ainsi au sujet de ce dernier pour qui il retient à la fois les points positifs et négatifs de cette collaboration qu’il a d’abord défendue. "Il y a eu un phénomène qui est né dans La Tribune, on ne peut pas contester cela. Il y avait, dans son suivi du football, une réelle connaissance et pertinence dans les dossiers qu’il amenait après sa dérive. […] Et puis un jour c’est le clash, il quitte le plateau".

Michel Lecomte relate aussi l’interview de fin de carrière de Justine Henin qui a d’ailleurs préfacé Mes arrêts sur image"Il faut garder ce sens critique, essayer de faire comprendre cette faille qu’il y a chez Justine mais en même temps de se dire quelle championne derrière. Le gars le plus fasciné par la carrière de Justine c’est Eddy Merckx, il sait de quoi il parle […] Elle s’est libérée un peu de ses chaînes et elle est sortie d’elle-même maintenant. Vous vous rendez compte, c’est un sport individuel, la pression qu’il y a en permanence pour rester au sommet dans la rivalité qu’il y a et à 25 ans recommencer une vie… Il y a beaucoup de choses à dire".

Et encore de nombreuses autres à dévoiler dans ce livre signé Michel Lecomte et Stéphane Hoebeke.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK