Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Mbo Mpenza : "Si on veut passer un cap à l’Euro, il faut pouvoir se passer d’Eden ou d’un autre"

L’ancien joueur de football belge Mbo Mpenza était l’invité du 8/9 pour aborder la 4ème édition du Mbo Mpenza Challenge qui se déroulera cette année en virtuel. Il s'est aussi confié sur l'absence des supporters dans les tribunes et celle d'Eden Hazard à l'Euro.

Le Mbo Mpenza Challenge a été lancé en 2017 par Mbo Mpenza en collaboration avec l’Association des Clubs Francophones de Football (ACFF). Il s’agit de défis sportifs adressés aux enfants qui ont pour thème l’intégration via le sport. L’objectif principal ? Le sport pour tous !

Après le passage dans 28 clubs de la Fédération Wallonie-Bruxelles, un joueur est sélectionné pour la finale où les gagnants de chaque étape se retrouvent.

Cette année, en raison de la crise sanitaire, le Mbo Mpenza Challenge a dû se réinventer. Un tournoi virtuel est donc mis en place.

Pour plus d’infos et pour s’inscrire, rendez-vous sur : https://alpha.playorium.io/#/esport/tournaments/list

Les qualifications se déroulent les :

  • Dimanche 21 mars
  • Dimanche 28 mars
  • Dimanche 4 avril

Faire du football un moyen d’éducation et d’intégration

L’objectif de ce projet est donc de se servir du sport, en l’occurrence le football, comme moyen d’éducation et d’intégration chez les jeunes. "L’ACFF s’occupe des enfants inscrits dans un club et moi des enfants qui ont moins de chance, qui sont placés en institut, qui ont un handicap, qui font partie du handisport. J’essaie de faire qu’ensemble, on essaie de passer une grande journée et de comprendre l’autre parce que dans une équipe de foot, dans la vie, pour se comprendre il faut pouvoir comprendre l’autre. Indirectement, inconsciemment, ils comprennent que l’intégration, par leur sport, peut se réaliser" détaille Mbo Mpenza.

Avec la crise sanitaire, le projet s’est donc réinventé. "On ne voulait pas laisser tomber les enfants" assure l’ancien Diable rouge. "Comme on a un partenariat avec Décathlon, on fait des sélections pour les enfants de 11 ans sur leurs terrains à Wavre, Bruxelles et Charleroi. Pour les 12 à 17 ans, on va essayer de les garder en contact et de développer un e-sport, surtout grâce au soutien de la fondation UEFA plus l’asbl EGO".

Pour viser l’intégration chez les enfants ne disposant pas de console, l’équipement complet sera mis à disposition pour qu’ils puissent jouer dans leur bulle. Les 4 finalistes se donneront rendez-vous pour la finale le 11 avril à l’UGC De Brouckère avec des invités de marque comme Aline Zeler ou Joachim Gérard.

Jouer sans supporters, comme si c’était un match amical

Mbo Mpenza s’est aussi livré sur l’actualité du ballon rond. L’ancien joueur de l’Excelsior Mouscron ou du Sporting d’Anderlecht déplore évidemment l’absence de supporters dans les stades.


►►► À lire aussi : Michel Lecomte : "Véhiculer des messages positifs, c’est une chance énorme qu’on a dans le sport"


"Le but de jouer au football c’est d’abord de se faire plaisir car sinon c’est impossible de faire plaisir aux supporters. Malheureusement, dans des conditions comme maintenant, c’est comme si le joueur jouait des matchs amicaux parce qu’il n’y a pas cette ambiance, ce boost que le public peut donner à un moment où on ne se sent pas bien" regrette-t-il. "C’est là toute l’importance des supporters. parce que de temps en temps, c’est vrai que quand cela ne fonctionne pas bien, vous vous disiez : 'Les supporters qu’est-ce qu’ils nous énervent', mais au final, on se rend compte qu’on a besoin d’eux parce que sans les supporters, on a du mal des fois à passer la deuxième vitesse".

2 images
© Christophe Ketels / Belga

Combler l’absence d’Eden à l’Euro

L’ancien attaquant, 56 caps pour 3 buts en équipe nationale, analyse également la probable absence d’Eden Hazard à l’Euro et se montre confiant.

Il y a une chance qu’on a depuis plusieurs années : on a un noyau important. C’est vrai que remplacer Eden c’est impossible. Mais à un moment donné, si on veut passer un cap et aller très loin dans une compétition, il faut pouvoir se passer de lui ou d’un autre.

Mbo Mpenza ajoute toutefois qu’une simple présence du capitaine des Diables rouges sur le banc peut être bonne mentalement pour le groupe même s’il doute que le Real Madrid lui laisse cette opportunité. "D’un autre côté il faut savoir qu’être blessé aussi souvent psychologiquement c’est difficile. Le jour où il reviendra, on espère que le public pourra le soutenir et on verra que le public derrière un joueur ou un groupe fait du bien" souffle-t-il.

Selon Mbo, l’équipe numéro un mondiale du classement FIFA doit donc pouvoir combler l’absence de son numéro 10.

2 images
© Liselotte Sabroe / AFP

Mbo, diplômé de management du football

Mbo Mpenza, 44 ans désormais, ne prendra évidemment plus jamais place sur le banc de touche au niveau professionnel… et pas même en tant que coach. Il explique ce choix : "En 2015 j’ai fait un master en management à l’UEFA. Dans ma classe, il y avait notamment des gens comme Eric Abidal, Christian Karembeu, Rai. Je l’ai fait parce que je trouve que les joueurs de foot peuvent faire plus qu’entraîneur voire consultant. Je pense que dans le management, les anciens sportifs de haut niveau peuvent apporter énormément de choses. C’est pour cette raison que je me suis lancé dans ce master de deux ans et que je suis fier de l’avoir terminé et de faire partie de la première promotion".

L’ancien buteur belge s’occupe désormais de transmettre sa passion et les valeurs humaines du football aux jeunes générations avec ce projet du Mbo Mpenza Challenge. Pour soutenir cette action de solidarité, rendez-vous sur sa page Facebook. Pour faire participer votre enfant ou petit-enfant, une seule adresse : https://alpha.playorium.io/#/esport/tournaments/list

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK