Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Matthew Irons : "Avec Slimane et Vitaa, il y a une très bonne entente"

Le chanteur Matthew Irons était l'invité du "8-9" ce 21 janvier pour préfacer le troisième Blind de The Voice Kids. Il a parlé de son implication dans l'aventure et se réjouit de la suite de la compétition.

Ce soir, The Voice Kids se poursuit avec de nouveaux candidats. Nos trois coachs devront redoubler d'effort pour convaincre les enfants !

Matthew a déjà remporté deux fois le télé crochet avec ses talents, Valentine Brognion et Charlotte Foret. Cette année, il reste un adversaire redoutable pour Vitaa et Slimane. Parviendra-t-il à réitérer l'exploit avec un kids ?

Le troisième Blind de The Voice Kids, c'est ce mardi 21 janvier à 20h20 sur la Une !

Une très bonne entente entre coachs et production

Matthew Irons est donc pour la troisième fois dans le jury de The Voice Belgique mais confie avoir hésiter à arrêter à chaque fois pour reprendre les projets de son groupe Puggy. "Avec Romain et Ziggy, donc les membres de Puggy, on est en train de faire la BO d'un film d'animation. On avait fait Big Foot Junior il y a quelques années. On retravaille avec la même production donc on a beaucoup de boulot et puis on a un album à faire, on aimerait bien repartir sur les routes. Je crois qu'il y a aussi des fans qui aimeraient bien nous revoir sur scène et réécouter notre musique" dévoile-t-il. Des nouvelles qui devraient ravir les fans de Puggy !

Avant de reprendre la route avec son groupe, le chanteur et musicien s'est malgré tout lancé dans l'aventure Kids pour de bonnes raisons.

Il voulait réitérer l'expérience "avec Slimane et Vitaa, avec la même équipe de production, car il y a une très très bonne entente".

Par ailleurs, l'investissement "représente aussi beaucoup moins de jours de travail il faut aussi l'avouer" tempère Matthew. Il termine par le plus important : "puis les enfants c'était une chouette variable, c'est un truc complètement différent. Donc c'était vraiment avec plaisir de revenir cette année et de le refaire".

Pour choisir un talent, les coachs y vont "à l'instinct"

Le musicien préface aussi ce troisième blind qui sera diffusé ce mardi soir sur la Une, avec un buzzer qu'il va devoir gérer vu le nombre de talents (9 sur 12 avec encore deux auditions à passer), déjà présents dans son équipe. "J'ai déjà une équipe qui se remplit très très vite et il me reste très peu de place donc je ne peux pas buzzer comme un fou tout le temps" assure-t-il.

Matthew Irons rafle la plupart des talents pour le moment. Vu le nombre de buzz déclenchés pour le moment, il n'applique pourtant en aucun cas une stratégie pour savoir s'il doit appuyer sur le buzzer ou pas en fonction d'un talent particulier. Il confie :

J'aimerais bien dire que c'est hyper réfléchi, qu'il y a toute une stratégie, qu'on écoute en se disant "j'ai déjà ces éléments-là" mais en fait on y va à l'instinct. On est séduit par des voix.

Il argumente cette manière de choisir un talent : "on est mélomanes, on est fans de musique avant d'être coach, avant même d'être musicien. Donc dès qu'on entend des voix qui nous touchent on ne peut pas ne pas y aller" confie-t-il.

Matthew explique qu'il écoute d'abord si le chant et la rythmique sont juste et ensuite cela dépend si "cela nous touche ou cela ne nous touche pas".

"On se doit d'être sincère et de jouer le jeu à fond"

Si le coach ne se retourne pas ainsi que ses deux compères, il admet qu'il est parfois difficile de justifier le fait de ne pas s'être retourné :

Justifier le fait de ne pas se retourner quand la voix est dingue ça c'est un cauchemar.

Dans ce cas, le coach essaie d'être le plus sincère possible : "il faut argumenter, il faut être sincère. Parfois des gens chantent très très bien mais cela ne nous touche pas. Ainsi parfois on se retrouve à entendre une audition qui est très juste, rythmiquement très correcte, bien interprétée, mais il ne se passe pas le petit truc qui fait que (l'on se retourne). Justifier cette position c'est compliqué (...)" développe-t-il. Il résume :

Moi je suis plutôt bouleversé par des voix qui me touchent que par des gens qui chantent juste tout le temps.

Que le talent intègre une équipe ou non, les coachs jouent totalement leur rôle de conseiller d'après Matthew : "on se doit d'être sincère et de jouer le jeu à fond. On ne peut pas simplement faire semblant, ce n'est pas juste pour les candidats. Les talents viennent, ce sont des enfants, ils chantent devant un public et des caméras pour une première fois".

"Je suis en très bonne voie de gagner"

La semaine passée, Cyril avait rencontré Vitaa pour aborder l'aventure The Voice Kids. La seule coach féminine de l'aventure lui avait certifié être confiante en sa victoire malgré les deux derniers sacres de Matthew. Une déclaration qui ne semble pas effrayer le principal intéressé puisque lui aussi croit en ses chances et espère encore gagner le télé-crochet avec son talent. "Cela me ferait vraiment plaisir de gagner les trois fois" s'exclame-t-il. Il révèle d'ailleurs en exclusivité les suites de l'émission, alors que les prochains enregistrements ont déjà été réalisés et que l'on approche de celui de la finale : "pour l'instant, je suis en très bonne voie. J'ai une équipe incroyable par rapport déjà aux deux premiers blinds. Maintenant il y a des retournements dans l'émission, il y a plein de choses qui vont encore arriver et Slimane et Vitaa ont aussi des équipes très très bonnes. En tout cas pour le côté joueur j'aimerais gagner" affirme-t-il.

Cyril, qui a suivi certains enregistrements révèle aussi : "ce soir vous allez découvrir des sales coups : des coups de téléphone qui sont passés auprès de stars pour convaincre des talents d'aller dans une équipe". Il annonce même un talent qui va choisir son coach en le désignant au hasard.

Pour connaître tous ces éléments et découvrir les prochains talents, rendez-vous ce mardi 21 janvier à 20h20 sur la Une !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK