Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Marcel Javaux : "Je n’ai jamais aucune rancune ou rancœur envers qui que ce soit"

Marcel Javaux était l’invité du 8/9 pour présenter son autobiographie Libre arbitre. Ce livre évoque sans détour, toute sa carrière dans le football belge.

Joueur, amateur, arbitre puis consultant sur la RTBF dans l’émission La Tribune. Marcel Javaux revient sur toutes les facettes de sa carrière dans l’univers du football.

Marcel Javaux a marqué par son franc-parler, sa façon de défendre ses idées mais aussi par sa vision positive du sport et du fair-play.

Dans Libre arbitre, coécrit avec l’ancien journaliste de la DH/Les Sports, David de Myttenaere, Marcel revient sur son parcours incroyable de près de 1000 matches arbitrés, sur ses plus grandes fiertés, ses déceptions et vous livre une quantité d’anecdotes croustillantes et tout ça… sans langue de bois !

Parler aux joueurs sans langue de bois

Vous vous souvenez en effet peut-être de Marcel Javaux sur les pelouses de la D1 belge dans les années 1990 : un bon vivant mais qui ne gardait pas sa langue… et ses cartes dans sa poche !

Dans Libre arbitre, celui qui a d’abord connu une carrière dans la gendarmerie raconte notamment ses clashs avec certains joueurs sur et en dehors du terrain. Il a notamment vociféré un 'ferme ta gueule trou du cul' à un ancien footballeur qui ne le respectait pas lors d’un match. "Il faut savoir qu’à l’époque les échanges étaient parfois relativement tendus et quand je m’étais permis de répondre de cette façon à un joueur, qui est devenu un ami d’ailleurs par après, c’est parce qu’il avait été 5-6 fois plus grossier que je ne l’ai été. Il fallait bien que je le remette un peu à sa place" se souvient-il.

L’arbitrage a cependant énormément évolué depuis. S’il avait été arbitre en 2021, il ne pense pas qu’il aurait osé réagir de la sorte. "Ce serait risqué de se retrouver au tribunal à l’heure actuelle, vu qu’on dépose plainte pour tout et n’importe quoi. J’aurais pris des risques que je ne prendrais plus aujourd’hui". De là à dire que c’était mieux avant ? "Je pense que niveau relations humaines certainement : maintenant tout a tellement été informatisé que cela devient pénible".

2 images
© Yves Boucau / Belga

Un livre basé sur des sources de première main

Dans son autobiographie, Marcel Javaux raconte également qu’il a gardé toutes ses notes prises au cours de chaque match, à part celles de sa dernière saison professionnelle.


►►► À lire aussi : Ykons fait vivre un moment suspendu au 8/9 sur cette version acoustique mélodieuse de "Time"


Ces notes ont servi d’ailleurs de sources précieuses de première main pour écrire Libre arbitre tout comme une grande quantité de coupures de presse qu’il a aussi conservées soigneusement chez lui. "J’avais l’habitude de garder un peu tous les commentaires faits suite à mes exploits, qu’ils soient positifs ou moins, et c’est venu bien à point pour écrire ce magnifique bouquin" se réjouit-il.

Ses souvenirs de La Tribune

Marcel Javaux a continué à faire parler de lui après sa carrière sur les terrains de D1 en intégrant l’équipe de La Tribune en 2008.

Il relate également les bons et moins bons moments vécus sur le plateau et dans les coulisses de l’émission. En effet, le foot rassemble, mais divise aussi, et peut-être encore plus dans un talk-show qui regorge parfois de débats bien animés. "Quand on a eu la chance de passer 13 années en compagnie de cette bande de gais lurons il est inévitable qu’il y ait eu d’un côté l’un ou l’autre accrochage, mais il reste malgré tout une multitude de très bons souvenirs" explique-t-il.

L’ancien consultant arbitrage a notamment connu des tensions avec un joueur qu’il a côtoyé sur les terrains : Khalilou Fadiga. "On s’est reparlé dernièrement lorsque je suis venu présenter mon bouquin pendant l’Euro mais cela a été tendu quelques mois pour ce que moi je considère comme des conneries" révèle-t-il. "J’aurais peut-être mieux fait de ne pas utiliser les termes que j’ai utilisés à l’époque. Tout est arrangé en ce qui me concerne parce que j’ai une grande qualité : c’est que je n’ai jamais aucune rancune ou rancœur vis-à-vis de qui que ce soit. Quand j’ai dit ce que j’avais à dire, pour moi la page est tournée et cela n’empêchera pas si je recroise Khali un de ces quatre, de lui faire un gros bisou sur le bout du nez".

2 images
© Philippe Buissin / Imagellan

La famille, le foot et… l’Orval

Ardennais d’origine, Marcel Javaux a trois amours dans sa vie : sa famille, le football… et l’Orval. Il les réunit donc dès qu’il en a l’occasion. Il porte ainsi toujours un petit sifflet offert par son épouse Josette pour sa première rencontre en D1 en septembre 1990 alors qu’il avait 34 ans. "Je ne l’ai plus jamais quitté depuis lors" affirme-t-il.

Concernant la bière, l’ancien arbitre concède qu’il a un peu exagéré cette passion pour entretenir le mythe de son personnage, ce qui lui a finalement joué des tours. "J’ai un peu cherché à ce qu’on me colle cette image, en en parlant régulièrement pour ne pas dire très souvent, et je me suis retrouvé avec une publicité qui me donne l’impression d’être un alcoolique qui boit un Orval tous les jours, ce qui est faux : je n’en prends que tous les deux jours !".

Une lettre de sa fille dans son livre

Marcel Javaux n’a jamais eu peur de qui que ce soit sur les terrains mais a néanmoins toujours témoigné d’une grande sensibilité.

Il évoque notamment l’histoire qui entoure la fin de son livre, qui contient une lettre écrite par sa fille qu’il a découverte avec surprise peu avant la sortie de son autobiographie. "Un samedi soir Nathalie était revenue pour le week-end de la fête des pères et Christophe Charlot, l’excellent éditeur qui s’occupe de ce bouquin, m’a envoyé cela par internet et Nathalie avait la feuille qu’elle m’a glissé en dessous de l’assiette. Quand on lit cette lettre quand on n’est pas directement concerné on est déjà je crois très ému, mais alors quand on est concerné comme moi… J’ai chialé comme un gamin".

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK