Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Loïc Nottet : "Les blind auditions sont vraiment difficiles pour un coach"

Loïc Nottet était l’invité du 8/9 pour aborder la suite des Blind de The Voice Belgique ce soir dès 20h20 sur la Une. Entre stress et exigences qu’impose son nouveau rôle, le jeune coach se confie.

Les 4 coachs appuient sur le buzzer et retournent leurs fauteuils rouges ! Pas de doute, Typh, BJ, Loïc et Henri sont plus que jamais entrés dans la compétition. Entre les petits nouveaux et les anciens de la bande, il n’y a aucune pitié !

Quels coachs seront choisis par les candidats ? Pour le savoir, rendez-vous ce mardi 5 janvier dès 20h20 sur La Une.

Faire face à Henri PFR

Le premier blind a réservé toutes ses promesses comme l’avait annoncé Maureen Louys avant le début de cette neuvième saison, le niveau des candidats était très élevé et un coach a tiré son épingle du jeu dans les premières confrontations pour les talents les plus convoités : Henri PFR. Le DJ, producteur et musicien belge a notamment accueilli TK Russel qui avait fait retourner les sièges des 4 coachs, Quentin Henri et sa reprise étonnante de Magnolias Forever, et la rappeuse Belassa.

Loïc Nottet compte, lui, deux talents, la jeune verviétoise Khadija et Olivier Giambarresi, ancien talent de The Voice van Vlaanderen, après un premier blind.

L’ancien talent et désormais coach de The Voice commente les résultats des premiers blinds : "J’ai beaucoup de mal à prendre de la place ou même à me vendre, je n’aime pas cela en plus. Je savais que cela allait me jouer des tours surtout dans The Voice où tu dois un peu déballer tout ton CV pour attirer des talents dans ton équipe. Pour le coup, Henri il a facile, il est hypersociable. C’est inné chez lui".

Ami proche du DJ, Loïc Nottet confirme tout le bien qu’il pense de ce dernier : "C’est une personne profondément gentille et je sais que cela se ressent très fort. Personnellement je n’avais aucun doute sur sa place dans l’émission".

"Laisser la chance à tous les talents"

Mais si la cohésion entre les coachs se ressent, la bataille est loin d’être terminée. Le second blind réserve un petit clash entre Typh Barrow et Loïc Nottet pour un talent.

Serait-ce pour LadyTLove ? Ce candidat sera peut-être la première drag-queen sur The Voice. Elle semble en tout cas avoir bluffé Loïc avec sa reprise de Wuthering Heights de Kate Bush. Il se souvient de sa première pensée à l’écoute de cette voix : "C’est quoi cet ovni ?, dans le bon sens du terme évidemment".


►►► À lire aussi : Thierry Marx se remémore sa première en télévision : "C’était un fiasco total"


Le chanteur, après avoir été talent sur la 3ème saison, fait connaissance avec les exigences du fauteuil de coach : "On n’a pas beaucoup de places dans nos équipes et donc on doit un peu gérer. Personnellement je n’avais pas envie de calculer mais c’est vrai qu’à un moment donné on est obligé (de le faire). Je voulais laisser la chance à tous les talents et me garder des buzz aussi sur le dernier jour des enregistrements parce que je n’avais pas envie sur cinq jours d’en avoir quatre où je pouvais vraiment entre guillemets buzzer et après (ne pas pouvoir le faire le dernier). C’est pour moi hyper important de donner la chance à chacun mais tu es obligé de réfléchir même par rapport à cela".

3 images
© Thomas Braut

Ne pas être intransigeant sur la justesse

D’autres candidats pourraient réserver des surprises aux coachs comme Manon qui reprend Unstoppable de Sia, l’idole de Loïc Nottet, ou Jeyh qui revisite La boulette de Diam’s de manière plus rock.

Loïc dévoile son critère principal pour être attiré par un potentiel talent :

Quand les candidats arrivent avec une personnalité et qu’ils osent réarranger le morceau en fonction de leur univers, je trouve cela tellement beau que je fais limite plus attention à cette audace qu’au timbre.

Le coach affirme ne pas être trop intransigeant sur la justesse dans les blind auditions et pour cause : "Je sais que c’est une épreuve tellement stressante, hyper angoissante. Si tu n’as pas l’habitude de monter sur scène avec énormément de trac, d’office tu chantes faux. Je me concentrais donc beaucoup plus sur le timbre parce que pour moi, donner la chance à tout le monde c’est hyper important. Sur la scène de The Voice je suis sûr qu’il y en a plein qui sont repartis en étant hyper dégoûtés de leur prestation et après quand on va checker leur Instagram on se dit : 'Mince, il y avait vraiment quelque chose'".

3 images
© Ingrid Otto

Le stress du coach

Outre les exigences qu’impose son nouveau rôle dans l’émission, Loïc Nottet connaît un nouveau stress dans son fauteuil rouge, mais différent de celui des talents. "Les blinds, c’est vraiment difficile. Je ne pensais pas que ce serait aussi compliqué" confie-t-il.

"C’est un autre trac d'être coach. Je m’investis beaucoup auprès de mes talents. C’est super important pour moi d’être à la hauteur et s’il y a une chanson à laquelle ils tiennent vraiment et qu’ils veulent chanter, je veux vraiment me 'battre' auprès de la production pour qu’ils aient ce qu’ils veulent. Je me mets beaucoup de pression. Je leur dis toujours : 'C’est ton aventure, pas la mienne, je l’ai déjà faite, c’est ton moment sur scène. Dis-moi tout ce que tu veux et je me battrai pour toi'. Je le fais mais il y a des combats que je vais perdre, c’est normal".

Pour savoir quelles batailles il remportera lors de cette deuxième émission des blind auditions, rendez-vous ce mardi 5 janvier dès 20h20 sur La Une.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK