Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Les Hirondelles de Kaboul, Inséparables et Fête de Famille font l'actu ciné de cette semaine !

Tous les mercredis dans le "8-9", Cathy Immelen fait le point sur les sorties ciné de la semaine

LES HIRONDELLES DE KABOUL..

En bref, un film d'Animation pour adultes

  • Adaptation du roman de Yasmina Khadra (auteur algérien) fait partie d’une trilogie avec L’attentat (déjà porté au cinéma) et Les sirènes de Bagdad, tous les trois s’intéressent aux conflits entre Orient et occident. Les hirondelles de Kaboul a été élu meilleur livre de l’année par le San Francisco Chronicle en 2005.

Son plus grand succès est " Ce que le jour doit à la nuit " adapté par Alexandre Arcady "

  • Ici à la réalisation : Zabou Breitman, c’est son 5ème film en tant que réalisatrice et Eléa GobbéMévellec (animatrice). Présenté à Cannes (Un certain regard) et primé au festival du film francophone d’Angoulême (meilleur film et meilleure musique)
  • Avec les voix de Hiam Abbass, Zita Hanrot, Swann Arlaud et Simon Abkarian
  • Les hirondelles de Kaboul c’est le destin de plusieurs personnages dans le Kaboul (Afghanistan) de 1998 occupé par les Talibans. Un jeune couple, plutôt libéral et amoureux ne rêve que de retrouver la liberté passée, de s’enfuir (ce sont des artistesintellectuels modernes) Et un gardien de prison, qui pourrait très facilement répudier sa femme mourante mais qui n’en a pas le cœur car elle lui a sauvé la vie pendant la guerre. Le destin de ces 4 personnages sera extrêmement tragique.
  • Film puissant qui dénonce l’intégrisme en général et l’intégrisme religieux en particulier.

Points forts : La douceur des pastels et de l’animation contraste avec la dureté de ce que subissent les personnages. Cette distance permet de ne pas être violent frontalement mais aussi de marquer le spectateur qui est au plus près des émotions des personnages. Grande tragédie moderne, qui prend aux tripes, un film qui reste dans notre tête.

Le travail des voix (enregistrées avant l’animation et jouées avec costumes) permet une très grande authenticité des sentiments, l’animation reproduit les gestes des acteurs.

Sujet rude mais c’est finalement l’humanité des personnages qui est mise en avant.

 

Les Hirondelles de kaboul - la Bande annonce

INSEPARABLES

2ème film de Varante Soudjian, après Walter (2009) Inconnu au bataillon.

  • Avec Ahmed Sylla (est passé par on ne demande qu’à en rire (Ruquier), il a fait quelques petits seconds rôles mais on le voit dans quelques semaines à l’affiche d’un gros film avec Dany Boon (Le dindon) Avec aussi Alban Ivanov : Le sens de la fête Nakache et Toledano. Cet été vous avez pu entendre sa voix : Pumba dans Le roi lion. Il joue bien les mecs un peu imbéciles. Il était dans le grand bain aussi et depuis la semaine dernière dans La vie scolaire de Grand Corps malade (on y reviendra)

L’histoire :  Mika, un petit escroc, a fait un rapide tour en prison, où il a fait la connaissance de Poutine , un détenu cinglé et imprévisible. Sitôt sa peine purgée, il décide de repartir à zéro et de refaire sa vie. Alors qu'il s'apprête à épouser la fille d'un riche homme d'affaires, son passé le rattrape : Poutine débarque sans prévenir ! Mika va vite réaliser qu'on ne se débarrasse pas aisément d'un tel boulet...

  • Scénario écrit avec les pieds, gags qui tombent à plat, on ne croit à rien, y a aucune ligne directrice… seul Alban est comique parfois…. C’est le seul petit point positif

Inséparables - la Bande annonce

FÊTE DE FAMILLE -Psycho-Drame familial

Nouveau film signé Cédric Kahn (Une vie meilleure avec Guillaume Canet, Feux rouges, adaptation d’un Simenon avec Carole Bouquet Daroussin, La vie sauvage avec Matthieu Kassovitz).

  • Ce qui m’a tjs marqué dans son cinéma c’est la direction d’acteur, la justesse générale qui nous fait oublier tout dispositif cinéma pour nous plonger au cœur de ses histoires. Il est également acteur (formidable dans l’économie du couple de Joachim Lafosse). C’est la première fois qu’il joue dans l’un de ses films
  • Casting de hautvol pour son histoire qui se déroule sur juste une journée, dans un seul endroit, ou presque : un repas d’anniversaire en famille. Titre ironique J La matriarche, la maman, la mamy interprétée par Catherine Deneuve. Ses enfants : Cedric Khan luimême, le fils qui a réussi avec sa belle BM, ses enfants et sa femme dévouée. Le fils artiste, rigolo, fumeur de joint et un peu foufou, c’est Vincent Macaigne. Et lors de ce repas de famille, débarque la 3ème fille, le mouton noir de la famille, Emmanuelle Bercot, qui revient par surprise du jour au lendemain des ÉtatsUnis où elle était installée. On comprend vite qu’elle est instable, qu’elle a déjà été internée et que apparemment, ça ne va pas mieux. Son arrivée inopinée va bouleverser le cours de la journée
  • Points forts : Interprétation libre de chacun qui reconnaitra bien un moment donné certaines failles et dysfonctionnements de sa famille
  • Grande justesse dans le jeu des acteurs et les situations, tous les personnages sont traités sans clichés. Les gamins font un spectacle, on loupe la réalisation d’un dessert, l’ado tire la tête…
  • Le film fonctionne aussi comme une enquête : que s’estil passé dans la vie du personnage d’Emmanuelle Bercot, pq a-t’elle laissé sa fille aux soins de ses parents, est-elle vraiment folle ? tension diffuse, tout le monde est peu lâche.

Point faible : petit aspect théâtral : parfois la caméra ne bouge pas, les personnages s’excitent dans le cadre. On aurait pu être une pièce de théâtre quoi.

  • En tout cas : un film qui remue, qui fait échos à la place de chacun dans sa propre famille.

Fête de Famille -La Bande annonce

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK