Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Les élèves ne bavardent plus suffisamment à l'école!

La communication numérique nuit  à la communication verbale. À tel point  que la Flandre a décidé de (re)mettre cette dernière au programme scolaire. 

Le Soir"Les élèves ne bavardent plus suffisamment à l’école… "

La parlotte se perd à l’école ! En classe, c’est peut-être une bonne nouvelle, mais à la récré ou après les cours, c’est plus problématique. Au banc des accusés : Twitter, Snapchat, Telegram ou les bons vieux (déjà !) SMS et mails que " Petite Poucette " (© Michel Serres) fait chauffer depuis ses outils numériques plutôt que de s’adresser de vive voix à ses congénères.

Ce constat, c’est un cadre d’une des sociétés leaders du marché des écrans qui le fait, Aron Wils, en charge de la " responsabilité sociale d’entreprise " chez Samsung Belgique, après avoir pris connaissance d’une étude sur les usages, habitudes et besoins des Belges en matière de technologie, commanditée par sa société.

" Les progrès technologiques ont eu un impact majeur sur nos vies, mais nous devons veiller à ce que nos compétences sociorelationnelles n’en souffrent pas, en particulier celles des digital natives qui vont reprendre à contrecœur le chemin de l’école ", explique-t-il. " C’est en effet ainsi que l’anxiété au téléphone, la peur de donner, voire de recevoir un appel se répandent dans la population. Ce handicap social, difficile à vivre par la personne concernée, ne sera pas non plus très apprécié par les employeurs. Par ailleurs, les jeunes qui se retrouveront plus tard dans une situation qui exige de parler de banalités, comme une rencontre entre collègues ou avec des clients sur leur lieu de travail, devraient pouvoir faire plus que bégayer Il fait chaud, hein ? … Une (ré)éducation numérique pour aider les jeunes à se réapproprier le bon usage des outils numériques s’impose donc peu à peu. ​​​

La Libre"Une plantation de Canabis repérée grâce...au Tour d'Espagne"

Une plantation de cannabis sur le toit d’un immeuble a été saisie en Espagne après avoir été découverte grâce à un hélicoptère filmant le Tour d’Espagne cycliste, a-t-on appris mercredi auprès de la police. Alors que l’hélicoptère suivait les coureurs dans le final de la 8e étape de la Vuelta, samedi dernier, la caméra a révélé la plantation en passant au-dessus d’un immeuble à Igualada en Catalogne. La police régionale catalane des Mossos d’Esquadra a ouvert une enquête après la diffusion des images devenues virales sur les réseaux sociaux et a saisi mardi la quarantaine de plants de cannabis sur le toit. La police recherche toujours les propriétaires de cette plantation. La Vuelta est l’un des trois grands Tours cyclistes avec le Giro italien et le Tour de France. 

L'avenir"L'incroyable faille de Google Maps"

Douze minutes suffisent pour faire avaler des couleuvres au service de cartographie.

De la rue fermée au sens interdit inversé, comment Google Maps collecte-t-il les données relatives aux chantiers et aux travaux?

Sur papier, le tout-puissant moteur de recherche régurgite sous nos yeux de conducteur ébahi une myriade d’informations généreusement brassées par les tentacules de la pieuvre américaine.La communication de Google Belgique sur ce sujet est lisse, rodée. "Notre carte de base est construite à partir de plus de 1 000 sources faisant autorité, y compris des données cartographiques publiques et commerciales, des images de tous les niveaux (satellite, aérien et de la rue) et des contributions des utilisateurs."

Des contributions des utilisateurs? C’est justement là que le bât blesse. Sérieusement. Douze minutes suffisent pour faire valider des informations erronées via l’application ou le site Google Maps.Exemple concret: le lundi 2 septembre, à 16 h 42, nous avons signalé à Google Maps, grâce à l’option Envoyer un commentaire de l’application, que la rue Capitaine, à Liège, était fermée pour travaux.À 16 h 54, l’information rigoureusement incorrecte était officiellement relayée par Google Maps. Deux jours plus tard, le service de cartographie présentait toujours cette chaussée comme étant interdite à la circulation.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK