Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Les effets de la sécheresse sur les arbres ne se limitent pas à leurs feuilles

L’automne vient seulement de démarrer officiellement mais la nature envoie un tout autre signal.

D'après Natuurpunt, l’équivalent flamand de Natagora, la chute des feuilles sera précoce cette année. C'est ce que nous apprend La DH dans la revue de presse du 8/9 de ce 24 septembre.

Des voix s’élèvent pour encourager la plantation d’arbres originaires du sud de l’Europe

"En cause, la sécheresse des dernières semaines" commente Cyril.  Mais selon le quotidien la DH“De nombreux arbres perdent déjà leurs feuilles à cause du stress causé par la sécheresse de cet été. Les arbres arrêtent leur évaporation pour éviter de se dessécher complètement et se délestent donc pour certains de leurs feuilles. De nombreux arbres présentent des symptômes dus à la sécheresse de cet été. Certains montrent déjà une décoloration au niveau de leurs feuilles et d’autres sont même tout simplement morts.  

Mais les effets de la sécheresse sur les arbres ne se limitent pas à leurs feuilles. Elle les rend également moins résistants aux agents pathogènes, les insectes ravageurs s’attaquant en effet principalement aux arbres affaiblis.


►►► A lire aussi Sécheresse : des solutions pour lutter contre ce phénomène dans l'agriculture et la foresterie

Encourager la plantation d’arbres originaires du sud de l’Europe

Toutes les espèces ne sont pas touchées de la même manière : les hêtres sont particulièrement sensibles à cause de leur système racinaire superficiel. Les feuilles et leur écorce sont en outre particulièrement sensibles aux brûlures. Les tilleuls sont également très touchés et affichent pour certains des couleurs très automnales anormales pour un mois de septembre écrit encore votre quotidien.

"Depuis plusieurs années, des voix s’élèvent pour encourager la plantation censés être mieux adaptés à l’évolution climatique." ajoute Cyril. Mais pour Natuurpunt, une telle option n’est pas souhaitable dans un futur proche. “C’est encore un peu prématuré. Il y a une grande variété parmi nos espèces d’arbres indigènes, ce qui peut rendre les individus plus résistants à la sécheresse. De plus, il n’est pas conseillé de mélanger les espèces d’arbres du Sud avec nos forêts indigènes, car de nombreuses espèces (insectes, champignons, oiseaux, etc.) dépendent d’espèces indigènes.” analyse encore le quotidien.


►►► A lire aussi La Région wallonne a publié récemment un site internet qui permet d’identifier, pour un endroit précis du territoire, les espèces d’arbre les plus recommandées. L’outil a été d’abord conçu pour les producteurs de bois professionnels, mais il contient des informations précieuses pour les particuliers également. (www.fichierécologique.be) 

Plus d'infos dans le 8/9

L'article complet est à découvrir dans la DH de ce jeudi matin.

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK