Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Les conducteurs de pick-up champions toute catégorie des excès de vitesse

Sans pour autant dire que tous les conducteurs de pick-up sont des spécialistes de la vitesse excessive, il en revient après cette analyse de VIAS que Les conducteurs de pick-up écrasent le champignon un peu plus que d’autres conducteurs. C’est l’un des sujets du quotidien Sud Presse que Cyril a choisi de développer dans la revue de presse du 8/9.

Pas que les conducteurs de Pick-up

Plus d’un usager sur deux de ces véhicules confesse rouler trop vite au moins une fois par mois révèle nos confrères de Sud Presse. Selon une enquête de Vias, sur 6000 Belges 28% avouent rouler au-delà de la vitesse autorisée.

Pour la catégorie des pick-up, le taux est de 54% et est le plus élevé.

Benoît Godart de l’Institut Vias n’est pas doux avec les pick-up : " On a l’impression que leur utilisation s’est banalisée. Monsieur tout le monde en achète un sans en avoir un usage professionnel. Or ce genre de véhicule, surpuissant et lourd, n’est pas compatible avec les autres voitures. On l’a encore vu il y a quelques mois lors d’un accident en Flandre : toutes les autres voitures étaient très endommagées. "

Le spécialiste de la sécurité routière enfonce le clou raconte le quotidien : en ville, les pick-up ne laissent aucune chance aux cyclistes et aux piétons. Quant aux enfants, le pare-chocs arrive à hauteur de leur tête.

Si les pick-up gagnent des adeptes chaque année, c’est aussi parce que leur fiscalité est plus avantageuse. Comme ils sont considérés comme des utilitaires légers, ils ne sont pas soumis à la taxe de mise en circulation, même en usage privé. Il n’y a donc pas d’éco-malus. Quant à la taxe annuelle de circulation, elle est réduite ajoutent nos confrères de Sud Presse.


►►► A lire aussi Voici ce qui change dès ce 1er janvier 2021 concernant votre mobilité


Il faudrait taxer davantage ces véhicules pour les particuliers afin de décourager leur utilisation en dehors du caractère professionnel, estime Benoît Godart de l’institut Vias. Sur ce plan, il rejoint le ministre flamand des Finances. En octobre dernier, Mathias Diependaele avait exprimé son souhait de mettre un terme à cet avantage fiscal : quiconque utilisera un pick-up pour un usage privé devra payer le même tarif que pour un véhicule particulier indique le quotidien.

Pour en revenir aux excès de vitesse avoués lors de l’enquête Vias, les voitures de sport arrivent juste derrière les pick-up, ce que ne surprend pas vraiment le porte-parole de l’Institut : " Tous ces conducteurs ne sont pas forcément des adeptes de la vitesse raconte encore le quotidien.


►►► A lire aussi Zone 30 généralisée à Bruxelles, sauf exceptions : voici la carte des limitations


Une partie d’entre eux respecte les limitations. Et inversement, certains conducteurs de petites citadines roulent trop vite. Mais quand on achète une voiture de sport, on a souvent une idée derrière la tête. De plus, ce n’est pas toujours évident de respecter les zones 30 avec ce genre de véhicule ".

C’est la première fois que Vias interroge les conducteurs sur leur excès de vitesse en fonction du type de véhicule utilisé notent encore nos confrères du quotidien.

L’enquête complète est à découvrir dans les éditions Sud Presse de ce lundi 18 janvier. La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une. Pour connaître le programme c’est par ici.

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK