Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Les coaches ont-ils eu une réelle incidence sur la fin de saison ? Oui selon Eby Brouzakis

Les verdicts sont tombés ce week-end, avec la déception pour les uns et le soulagement pour d’autres. Mouscron qui bascule en D1B et les coaches qui ont eu un impact négatif ou positif sur ces verdicts.

C’est le regard sport d’Eby Brouzakis, journaliste et chroniqueur dans le 8/9 qui apporte son analyse sur ces aspects en deux volets.

5 images
© BRUNO FAHY

Mouscron ne va pas bien !

Grosse tristesse ce matin pas tant pour les joueurs qui avaient leur sort en mains et qui globalement gagnent bien leur vie.

" Pensée plutôt pour ces gens de l’ombre qui vont PE perdre leur emploi. On pense à cette gentille dame qui accueille la presse avec un sourire, un repas. On pense à Greg et Céline du service communication qui voient leur avenir s’inscrire sous la forme d’un point d’interrogation " explique Eby. On pense bien évidemment aux supporters qui sont parmi les plus fair-play du royaume.

Et derrière la tristesse, les questions. Ce club a posé des choix forts en faisant venir des joueurs dont on ne voulait plus trop à Lille. Des joueurs qui n’ont pas l’ADN de Mouscron et pour qui la descente ne sera pas une catastrophe car ils vont se retrouver un autre club.

" Hier tout a basculé en dix minutes à Bruges. Mais le mal était ancré avant cela. Mouscron a pris des tonnes de buts en fin de matches et comme le disait notre consultant Alex Teklak hier soir, il a été souvent abandonné par son coach dans des moments importants ". On pense aux exclusions de Simao qui a donc dû parfois céder le relais à son staff.

►►► A lire aussi Alex Teklak : "En vendant son âme comme Mouscron l’a fait, cela ne peut jamais bien se terminer"

Une équipe sans coach dans les moments importants réussit rarement son pari

5 images
© KURT DESPLENTER

Des entraîneurs au top !

  • Après des tonnes de critiques, Vincent Kompany a trouvé l’équilibre. Anderlecht est 3e et vient de faire 12/12. " Sans les points perdus en fin de matches et contre les petits il aurait pu jouer le titre. Il a mûri et s’est remis en question. La marque des futurs grands sans doute " ajoute Eby.
  • Mbaye Leye au Standard avec un 9/9 avant la finale de la Coupe contre Genk. C’est bien. " Les Play off 2 pour le Standard, c’est par contre la moindres des choses puisque l’ambition des Rouches était les Play off 1 ". S’il gagne la Coupe, le Standard aura réussi sa saison.
  • Quant à Nicky Hayen à Beveren (en photo), il lui reste à battre Seraing dans les barrages pour rester en D1. " Cela tient du miracle. Il y a toujours cru et s’il perd, on dira bravo à Emilio Ferrera le coach de Seraing qui pourrait ramener le club au sein de l’élite " conclut Eby Brouzakis sur le plateau du 8/9.

Et ça, ce serait un exploit hors normes.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK