Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le procès du capitaine du Standard, Paul-José Mpoku et le succès de Franky Vercauteren font l'actu sport du Weekend

il y a une chose qui a marqué tout le weekend, c'est le procès que beaucoup ont fait au capitaine du Standard, Paul-José Mpoku

L'affaire Paul-José Mpoku

Le scandale Paul-José Mpoku, à en croire certains journaux. C'est tout juste si certains n'ont pas déjà réservé la cour d'assises et une cellule à Lantin pour quelqu'un qui n'est coupable de rien. Car, monsieur le procureur général Detaeye, passons ce matin en revue les chefs d'accusation repris contre Paul-José Mpoku. On reproche au capitaine du Standard d'avoir créé sa société de management (gérée par sa femme) et d'avoir via cette société négocié le nouveau contrat de son frère à Anderlecht.


Je crois sincèrement que certains journalistes ont raté une vraie carrière dans la coiffure vu leur incroyable capacité à chercher des poux. Pourquoi je défends Mpoku ce matin? 
D'abord parce qu'on a suffisamment reproché aux joueurs de ne pas préparer leur après-carrière, de se retrouver sans rien, au bord de la déprime, du jour au lendemain qu'il serait bien hypocrite de reprocher à Paulo de penser à la suite. Mpoku à 27 ans, il n'est pas encore à la retraite loin s'en faut mais il est plus proche de la fin que du début et il est suffisamment intelligent pour savoir que le futur se prépare maintenant. Premier point.
 

Secundo: vous n'imaginez pas le nombre de joueurs qui, sous couverture et en passant parfois du côté obscure de la force, ont déjà joué les agents ou les assistants d'agents. Certains joueurs servent parfois de rabatteurs pour les agents en leur ramenant d'autres joueurs et en empochant discrètement une petite commission. Là, on est sur le fil de l'éthique comme dit le Soir et on a peut-être même basculé dans le vide. Mais Paulo lui a tout fait officiellement, il n'a rien caché, il a tout assumé et on vient le pendre par la peau des fesses en place publique. Les amis stop, stop. On veut tout laver le blason du football belge mais choisissons nos combats. C'est bien de vous jouer les Monsieur Propre mais si c'est pour avoir une odeur d'eau de Javel qui vous colle au corps tout la journée, non. Ne transformons pas une maladresse en maladie.

Stop au Mpoku bashing s'il vous plait.

 

Il y avait aussi les débuts triomphants de Franky Vercauteren à Anderlecht.

Est-ce que c'est le retour en grâce d'un certain type d'entraineur:

le coach belge expérimenté?

Franky va réussir à Anderlecht parce qu'on lui a donné des garanties mais prudence petits pas, la vie ne va pas être un long fleuve tranquille jusqu'en fin de saison. Est-ce que ça veut dire que le coach belge expérimenté est de nouveau à la mode? ça dépend où parce que je vais vous donner deux petites infos: il y a deux coachs belges d'expérience qui risquent d'aller pointer au chômage dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Vous notez? Glen De Boeck à Lokeren qui est vraiment sur un siège éjectable.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK