Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le prix du gasoil de chauffage stable pour un bout de temps, profitez-en !

Comme tous les jours dans le 8/9, Cyril décortique la presse écrite et les sujets qui font la une de vos quotidiens. Ce lundi matin, notre animateur vedette commente un article que l’on peut lire dans les éditions de Sud Presse qui évoque que le prix du mazout de chauffage devrait rester stable encore pendant quelques mois. On remarquera également la très belle couverture de La Libre Belgique.

Les conséquences du coronavirus sur le pétrole

Cyril commente : après une baisse des produits pétroliers et une légère hausse car Il y avait une certaine incertitude à cause de la présidentielle américaine, mais pas de panique, le mazout repart à la baisse. Et selon la Brafco, il ne devrait toutefois pas dépasser 550 euros pour une cuve de 1000 litres. "On dit que beaucoup de choses augmentent, mais ici, on revient à des prix à la normale, il y a donc quand même des bonnes nouvelles en cette période".

A vos commandes : selon nos confrères de Sud Presse, si vous avez rempli votre cuve à mazout samedi, pour une commande de 1000 litres, vous avez gagné 3,3 € par rapport à votre voisin qui l’avait fait la veille. Le gain n’est pas énorme mais il intervient après trois petites hausses consécutives. "Il y a un an, le prix du gasoil de chauffage coûtait 707 euros alors qu’aujourd’hui le prix est de 440 €" ajoute encre Cyril.

Produits pétroliers, les cours du brut à New York et Londres et des produits finis à Rotterdam ont été fébriles ces derniers jours à cause des élections aux États-Unis. Au moment où l’on attendait les résultats, les marchés se sont calmés car ils anticipaient la victoire de Joe Biden, explique Olivier Neirynck de la Brafco, la fédération des détaillants en carburants et combustibles.

En Belgique, le prix du mazout de chauffage n’est pas lissé peut’on encore lire dans le quotidien.


►►► A lire aussi Diesel contre essence : en route vers la chute ? L’érosion se poursuit

L’effet de l’offre et de la demande et on consomme moins de diesel

Depuis août, le prix du diesel est systématiquement en dessous de celui de l’essence alors que les deux carburants sont soumis au même montant des accises souligne le quotidien.

Cela dit avec le rush du printemps, beaucoup de Belges ont encore une réserve importante de mazout. Il ne fait froid que depuis peu de temps, note le représentant du secteur. Est-ce à dire que ceux qui recommanderont du mazout en janvier prochain n’auront pas des conditions aussi avantageuses ? Selon les spécialistes, les prix devraient rester stables, sauf une crise internationaleRegrouper la consommation de mazout et réalisez des économies !

La bonne nouvelle c’est que les produits pétroliers ne repartiront pas à la hausse tant que l’économie n’aura pas repris totalement, soit pas avant février/mars 2021.

L’article complet est à découvrir dans les éditions Sud Presse de ce lundi 9 novembre.

Retrouvez-la "Une" de vos quotidiens

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK