Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le Prince Laurent sur son projet pour sauver la terre : "Je suis impatient de reprendre mes activités"

Ce lundi a eu lieu le One Planet Summit à Paris. Un sommet consacré à la biodiversité où on a beaucoup parlé de " reforestation " et de milliards à allouer à l’Afrique pour lutter contre la désertification. Des sujets qui sont chers au Prince Laurent.

Sud Presse consacre deux pages pour comprendre le combat de Monseigneur et ce qui le passionne. C’est l’un des sujets développé par Cyril dans la revue de presse du 8/9.

Le plan du prince Laurent pour sauver la Terre

Son institut avait commencé par un projet de centaines d’hectares de plantations forestières en Mauritanie en vue de limiter l’avancée du désert dans la capitale. Un combat qu’il mène depuis l’an 2000. explique Cyril ; info développée par nos confrères des éditions Sud Presse.


►►► A lire aussi Fondation prince Laurent


Pourquoi cet institut ?

Le prince Laurent : "quand on lance des recherches sur les plantations en milieu très arides, on doit le faire sur le terrain et pas dans des écosystèmes confinés au sein des universités. Dans les universités de nos régions, on peut par exemple peaufiner des technologies mais rien ne vaut le terrain pour effectuer ce genre de recherches."

Un grand projet de reforestation panafricain avait été lancé à l’époque dans l’idée de créer une double barrière verte de plantation forestière pour arrêter l’avancée du désert. Le travail que j’effectuais participait à la réalisation de ce grand projet de barrière verte raconte le prince au quotidien.


►►► A lire aussi  43 millions d'hectares de forêts perdus sur les principaux "fronts" selon le WWF


"D’ailleurs, on a débattu de ce sujet lors du récent sommet à Paris. Mais cet institut n’a malheureusement pas encore vu le jour. L’objectif de cet institut était de permettre à des scientifiques et des techniciens spécialisés dans l’agro-sylvo-pastoralisme du monde entier de venir échanger des informations sur leurs techniques de plantation." La biodiversité est essentielle pur notre planète.

Autre information relayée par le quotidien, vous dites que peu d’éléments sur terre ont autant d’influence pour l’homme qu’eux : "malheureusement, comme on les voit trop souvent, ils sont devenus communs et donc invisibles. "On n’y attache plus d’importance. On devrait donner des cours dans les écoles pour ouvrir les yeux des enfants. Qu’ils apprennent à transcender leur regard pour voir ce qu’ils considéraient être des éléments banals comme des éléments exceptionnels. Les arbres ont joué un rôle incroyable qui est souvent ignoré "note encore nos confrères de Sud Presse.

A l’époque des conquérants musulmans avaient arrêté leurs croisades à la porte de l’Afrique Centrale… Pourquoi ?

"Parce qu’ils ont été arrêtés par un petit animal qui ne vivait que dans la forêt. Cet animal, c’est la mouche tsé-tsé. Elle vit et se reproduit dans les arbres. C’était le pire ennemi des chevaux montés par les cavaliers musulmans conquérants." En voyant que les chevaux mouraient progressivement en traversant les forêts, ils ont cru qu’elles étaient maléfiques. "Les chevaux sont très sensibles aux piqûres de mouches tsé-tsé. Et donc, ils ont rebroussé chemin" ajoute encore Monseigneur au quotidien.


►►► A lire aussi Le prince Laurent visite un centre pour chiens-guides à Tongres


L’article complet est à découvrir dans les éditions Sud Presse de ce mercredi 13 janvier.

Les titres à la "Une " de vos activités

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK