Le 8/9

Plus d'infos

Le plan lumière 4.0: un véritable plus pour la sécurité

Cyril a épluché les quotidiens comme tous les matins dans Le 8/9. Parmi les différents titres, Sud Presse pointe un sujet sur le plan lumière 4.0. S’il est au point, ce nouvel éclairage sera un véritable plus pour la sécurité routière.

Grosses innovations sur nos routes

L’éclairage anti conducteurs fantômes sera testé ce vendredi!

Les usagers de l’E42 voient la différence entre Namur et Liège la nuit. Les vieilles lampes jaunes ont laissé la place à des ampoules Led blanches, nettement moins énergivores.

C’est le début d’un vaste programme de rénovation complète des luminaires afin de mettre en place un éclairage intelligent le long des principaux axes de Wallonie.

À l’automne dernier, la Wallonie donnait le coup d’envoi de son plan lumière 4.0, prévoyant la rénovation de 110.000 points lumineux. Les travaux sont prévus pour trois ans et demi, mais on commence déjà à en sortir les effets à plusieurs endroits du réseau autoroutier. Une vingtaine de cabines sont désormais terminées.

Selon les endroits, elles commandent quelques lampadaires ou une centaine. " Les chantiers sont terminés sur l’E25 entre Saint-Vith et Bastogne, ainsi que sur l’E42 entre Héron et Andenne, Fernelmont et Daussoulx, Gembloux et Spy, ainsi qu’à proximité de la frontière allemande ", explique Alexia De Gyns, porte-parole de Luwa, le consortium chargé de la modernisation de l’éclairage sur les autoroutes et les principales routes wallonnes.

 

Innovant

Ce vendredi, une nouvelle étape sera franchie avec la réalisation d’un premier test des fonctionnalités associées au nouveau dispositif qui permettra de réaliser beaucoup de choses innovantes, dont alerter les usagers si un véhicule s’engage à contre-sens !

À découvrir également dans vos quotidiens

La dernière Heure nous informe d'une traque qui s'est déroulée aux passagers d’un paquebot.

Ce ne sont pas de dangereux criminels en fuite. Mais de simples touristes. Et pourtant leur traque a commencé au Cambodge, là où ils ont été débarqués du paquebot Westerdam. Depuis samedi dernier, la course à ce

millier de passagers a débuté. Parmi eux, on compte onze Belges dont un membre du personnel navigant. Ces Belges ont tous été localisés et ont déjà pu rentrer en Belgique où ils sont placés en quarantaine à domicile.

La croisière qui a débuté le 1er février dernier à Hong Kong a pris une tournure inimaginable. Des cas de coronavirus ont d’abord été suspectés à bord avant d’être présentés comme négatifs. Finalement, une passagère était bien porteuse du virus. Il s’agit d’une octogénaire.

Mais celle-ci n’a été testée positive qu’une fois les pieds sur terre. C’est ce qui a déclenché une véritable panique à bord samedi dernier puisqu’entre-temps, la plupart des passagers avaient déjà débarqué au Cambodge. La traque, qui a démarré ce week-end, se poursuit pour tenter de tous les retrouver et de les placer en quarantaine au plus vite.

 

Dans La dernière Heure encore on parle également de cinéma avec une communication bizarre : Astérix serait impacté par le coronavirus.

Grands amateurs de sangliers et de baffes, certains de nos ancêtres gaulois ont résisté (encore et toujours…) à l’envahisseur romain. Mais cette fois, ils semblent avoir trouvé un adversaire que même la potion magique ne peut vaincre : le coronavirus.

En début d’après-midi, le magazine Closer a annoncé que le tournage d’Astérix et Obélix : l’Empire du Milieu, qui devait se dérouler notamment en Chine, aurait été purement et simplement annulé. Une information qu’assez étrangement, le producteur, Pathé, n’avait voulu ni confirmer ni infirmer. Avant de se raviser et de diffuser un communiqué sur Twitter : “Les Enfants terribles, Pathé et Trésor Films tiennent à préciser que le tournage d’Astérix et Obélix : l’Empire du Milieu est maintenu et débutera le 15 juin pour 70 jours. Les prises de vue en Chine sont prévues fin septembre.”

 

Et enfin dans la Libre on y découvre l'Odeep One, un immense bateau et c’est la mer à boire!

À quai à Sète (Hérault), l’Odeep One décharge devant nous les palettes de bouteilles d’eau potable, avant de repartir, dès demain, pour un nouveau run de cinq jours en Méditerranée. Des ouvriers passent un coup de peinture blanche dans les travées rouillées.

Régis Révilliod, le fondateur de la compagnie maritime OFW Ships, nous accueille chaleureusement à bord. Cet ancien capitaine de marine marchande, qui a bourlingué sur toutes les mers, n’est pas peu fier de présenter son concept : puiser de l’eau de mer, la filtrer pour la rendre potable et l’embouteiller à bord, avant de la livrer dans le monde entier, notamment en Asie. Les Chinois en raffolent ! “On va pêcher l’eau de mer à 200km des côtes, à 300m de profondeur dans des zones profondes de 2 000m. Entre l’eau qu’on pompe et la mise en bouteille, il se passe moins d’une seconde. Aucun contact avec l’air, aucun risque de contamination. On produit 24 000 bouteilles d’eau en une heure”

 

La revue de presse, c'est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio sur VivaCité et en télé sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK