Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le permis de conduire accessible plus rapidement

Comme tous les jours dans le 8/9, Cyril décortique la presse écrite et les sujets qui font la une de vos quotidiens. Ce mercredi matin, notre animateur vedette nous fait découvrir un article que l’on peut lire dans les éditions Sud Presse à propos du permis de conduire et des cours d’auto-école. En effet, à l’origine, le module 30 heures s’adressait en priorité aux personnes qui devaient obtenir très vite leur permis de conduire en vue d’un emploi. Deux ans après son lancement, il est devenu la norme au détriment de la formule classique.

Un permis de conduire à la façon speedy

Cyril développe : le module des 20 heures de cours en perte de vitesse à cause de l’examen

Depuis le 1er juillet 2018, il existe une nouvelle filière en Wallonie pour décrocher son permis de conduire : 30 heures en auto-école avec un accès direct à l’examen pratique. L’objectif de la réforme lancée sous le précédent gouvernement était de permettre aux candidats à un emploi de décrocher leur permis, sans passer par un stage minimum de conduite en apprentissage.

Aujourd’hui, un tiers des candidats prennent directement la formule 30 heures

Moins cher si on échoue

Sud Presse ajoute que la rapidité n’est pas le seul facteur qui a conduit le module 30 heures à détrôner les 20 heures Depuis la réforme, il faut réussir un test de capacité technique de conduite après les 20 heures de cours si on veut pouvoir rouler sans guide. Il coûte 60 euros. Si on le rate deux fois de suite, il faut reprendre 6 heures de cours. L’un dans l’autre, le module 30 heures coûte moins cher et évite de devoir passer le TCTC. Les candidats qui ne disposent pas de leur propre véhicule doivent louer celui de l’auto-école, ce qui alourdit le coût à chaque test raté.

Évidemment, les moyens financiers doivent suivre.

Quel que soit le module choisi, l’heure de cours est facturée en moyenne 55 euros avec de légères variations selon les endroits. Si c’est bien en dessous, il faut se méfier. Cyril ajoute qu’avec de tels tarifs, on tourne aux alentours de 1100 € pour les 20 heures et de 1650 € pour les 30 heures.

Précisons qu’il existe des formules sociales, notamment dans le Hainaut, à destination des demandeurs d’emploi inoccupés depuis au moins un an et inscrits au Forem, des bénéficiaires du CPAS ou des personnes handicapés. Les 30 heures sont alors à 1025 €.

L’article complet est à découvrir dans les éditions Sud Presse de ce mercredi matin.

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK