Le 8/9

Plus d'infos

Le pangolin, l'animal qui tient sa vengeance sur les humains

Le pangolin aurait été attesté il y a quelques jours comme l'animal ayant transmis le coronavirus qui a déjà contaminé plus de 40000 personnes dans le monde et fait plus de 1000 victimes, une belle vengeance pour l'animal le plus braconné au monde selon Soir Mag.

Tous les matins dans Le 8/9, Cyril décortique l'actualité de la presse écrite. Ce vendredi l'animateur se penche sur la presse hebdomadaire et des articles sur les plus belles tenues des Oscars, le pourcentage des lectrices du Flair qui ne peuvent se passer des réseaux sociaux, l'évolution des vitres avec des fenêtres liquides.

Cyril pointe aussi un article du Soir Mag sur La vengeance du pangolin, l'animal ayant transmis le coronavirus à l'homme : "Au départ, on a dit que le coronavirus a été transmis par la chauve-souris. En réalité c'est cette petite bête-là qui aurait été porteur du virus et l'aurait transmis à l'homme" lance-t-il ainsi.

L'animal le plus chassé illégalement

D'après le Soir Mag, le pangolin "est le mammifère qui est le plus braconné dans le monde". De fait, le pangolin est fortement chassé en Afrique pour être revendu en Asie. Il serait bien plus chassé que l'éléphant et le rhinocéros réunis ! Son trafic aurait augmenté de 150% entre 1970 et 2014 selon une étude de 2017. Entre 500.000 et 2,7 millions de pangolins seraient ainsi capturés sur le continent africain.

Cyril détaille : "Il y a deux éléments qui intéressent ceux qui le tuent : la viande parce que les chinois mangent la viande de pangolin et puis il y a ses petites écailles qui sont faites dans la même matière que nos ongles, qui sont broyées et qui sont utilisées en médecine. On pense que cela fait baisser l'arthrite sauf qu'en fait il n'y a aucune étude scientifique particulière sur le sujet". Ses écailles sont ainsi vendues 1000€ le kilo et 1750€ la viande de l'animal entier d'après National Geographic.

Il ajoute : "Ce pauvre animal est donc chassé partout. Il y a sept espèces différentes, il y en a cinq qui sont en voie de disparition".

Ce titre de l'hebdomadaire est donc tout trouvé résume l'animateur :

Voici pourquoi on parle de la vengeance du pangolin puisqu'il est chassé par tous, maintenant, c'est lui qui a transmis le coronavirus.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK