Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le Best of des invités du 8/9 : Michel Bussi sort une première saga pour ados avec "NÉO"

Michel Bussi était invité dans Le 8/9 pour présenter son nouveau roman NÉO – Tome 1 : La chute du soleil de fer, premier livre d'une saga pour adolescents dans un Paris déserté où seuls les jeunes ont survécu à une terrible catastrophe.

Pour la première fois de sa carrière, Michel Bussi est de retour avec une saga jeunesse depuis le premier octobre 2020.

Imaginez un monde sans adultes, divisé où deux clans s’opposent : le tipi et le château. Alors que les uns chassent pour se nourrir, les autres vivent reclus et protégés.

Quand une étrange maladie se déclare et menace de famine le clan du tipi, le doute s’installe. Le clan du château serait-il à l’origine des empoisonnements ? L’heure de la confrontation est arrivée !

Y’aura-t-il un vainqueur ou les deux clans trouveront-ils un accord ?

Écrire une saga pour ados : "Le nec plus ultra"

Un monde où les adultes sont tous morts et il ne reste que les enfants. Un sentiment de déjà-vu ? Michel Bussi l'assure, la saga NÉO a été rédigée bien avant le premier confinement.

La catastrophe qui est à l'origine de ce désastre et d'un monde presque désertique n'est d'ailleurs pas un virus mais un nuage toxique incolore que tout le monde respire. "Les gens vont mourir et les seuls qui ne meurent pas sont ceux qui sont dans le ventre de leur mère et ne respirent pas. L'histoire commence 12 ans après donc tous les ados ont 12 ans et doivent reconstruire la terre et seront confrontés à plusieurs clans" résume-t-il.


►►► À lire aussi : Adrien Devyver, atteint du trouble de l'attention : "On a besoin d'un cadre tout le temps"


Cette aventure, première saga pour adolescents signée par Michel Bussi, se déroule sur quatre tomes. Si le premier vient de paraître, l'écrivain se penche déjà sur la rédaction du troisième. Habitué des histoires pour un public adulte comme avec son dernier thriller Au soleil redouté, il confie pourtant avoir toujours adoré la littérature pour adolescents. Cette série, il la voit même comme une consécration : "C'est presque le nec plus ultra je trouve pour un écrivain d'écrire cette saga pour ados et si les ados s'en emparent c'est encore plus génial. J'ai toujours eu envie de le faire. (...) C'est un truc que je porte en moi depuis toujours. J'en suis très fier".

S'adapter au roman pour ados

5 images
Michel Bussi publie une première saga jeunesse avec "NÉO" : "J'ai toujours eu envie de le faire" © JOEL SAGET - AFP

Michel Bussi a dès lors dû s'adapter aux codes de la littérature jeunesse afin de toucher un nouveau public avec NÉO... tout en inventant ses propres codes. 

"Si c'est pour faire le nouvel Harry Potter avec les elfes et des baguettes magiques ou le nouvel Hunger Games cela n'a pas d'intérêt. Il faut donc à la fois évidemment les codes comme les héros, l'amour impossible, l'amitié, les clans, la solidarité, la vengeance, la trahison, l'aventure telle comme on aime la lire dans les grands récits d'ados, et à la fois un truc complètement nouveau ce que j'espère puisqu'on est dans une dystopie. Mais c'est une dystopie vraiment plutôt positive au départ puisque c'est un peu un Game of Thrones pour ados car ce sont des jeux de pouvoir pour rétablir une démocratie, sauver l'environnement, ne pas faire les mêmes erreurs que les adultes" dévoile-t-il.

L'auteur désigne ainsi avec franchise les changements stylistiques entre la littérature adolescente et la littérature classique : "C'est plus direct, c'est plus franc. C'est-à-dire que quand on écrit pour les adultes, il y a toujours ce côté de se prendre quand même pour un écrivain. On essaie donc d'écrire de jolies phrases, des choses un peu de poétiques, de sous-texte. On pense toujours aux lecteurs mais aussi un peu aux critiques pour qu'elles se disent que c'est bien écrit. Pour les ados il n'y a pas ce côté-là. On est plus sur l'émotion, il faut qu'ils adorent les personnages, qu'ils s'y reconnaissent (...) et il y a un côté BD : on ne fait pas forcément des personnages hyper complexes mais ils deviennent complexes au fur et à mesure du temps".

Une relecture de la culture française

Le tome 2 de NÉO est prévu pour juin 2021. Comme il n'est pas encore imprimé, il pourrait observer certaines modifications mais globalement, Michel Bussi s'est investi dans cette saga, "en ayant vraiment en tête (...) tous les volumes".

L'auteur espère que cette attente amènera les lecteurs à se poser de nombreuses questions sur les mystères qui planent à la fin du premier tome comme sur la catastrophe de ce nuage toxique, sur la manière dont les jeunes adolescents ont survécu et sur l'établissement des clans.

Le romancier souhaite également captiver et instruire ses lecteurs en leur faisant découvrir la culture française d'une autre manière. L'histoire se déroule dans un Paris désert mais tel que nous le connaissons aujourd'hui, avec son architecture et ses nombreux monuments. "Il y avait cette idée de faire une dystopie pour ados très française, très parisienne parce que beaucoup sont américaines ou autres. Je me suis donc beaucoup amusé. Il y a la tour Eiffel, le Louvre, Notre-Dame, mais aussi plein d'autres lieux et au fur et à mesure des tomes on explorera des lieux parfois très connus parfois surprenants de Paris. Il y a cet univers-là et dans mon roman, il n'y a pas de magie, de côté fantastique ou surnaturel" affirme-t-il. "Le côté magique c'est de se retrouver dans un Paris déserté, sur la mythologie grecque, sur les pyramides égyptiennes, Napoléon. La magie naît de ces enfants qui vont réinventer le passé car ils ne s'en rappellent plus, ils ne connaissent pas".

Des prochaines adaptations

Si une adaptation en BD est déjà en cours de préparation, Michel Bussi confie qu'il adorerait voir sa saga transposée à l'écran et refaire le coup de Harry Potter, mais du côté français. 

"Ce que je trouve que les Anglais ont très bien fait avec Harry Potter c'est qu'ils ont vendu l'Angleterre, les codes avec, il y a un tourisme, un esprit british dans Harry Potter et j'adorerai qu'il y ait un espèce d'esprit français. Mes héros j'espère qu'ils sont agaçants. Il y a une partie du clan qui habite le Louvre et, je l'ai fait volontairement, ils sont persuadés d'avoir la culture et vont l'apprendre aux autres" atteste-t-il.

Alors y aura-t-il une saga NÉO sur grand écran ? "C'est en cours" glisse tout de même l'auteur. Mais pourquoi ne pas d'abord découvrir la saga en roman ?

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK