Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La qualité des appels dans les trains va être améliorée

Petit détour par la librairie avec Cyril qui épingle pour nous la Une de vos Quotidiens.

Dernière Heure"La qualité des appels dans les trains va être améliorée"

Bonne nouvelle pour les navetteurs : d’ici peu, la couverture réseau de leur mobile devrait être améliorée sur le réseau ferroviaire.

En effet, l’obligation faite aux opérateurs de brider la puissance des antennes situées à proximité des voies de chemin de fer a été levée cet été. La qualité des communications téléphoniques, qui laisse souvent à désirer sur de nombreux tronçons du réseau, va donc être revue à la hausse. Même si le signal connaîtra toujours ses limites. “Sur la plupart des grandes lignes, on peut capter sans souci la 4G. Désormais, cette modification réglementaire va changer la donne auprès des opérateurs téléphoniques. Libre à eux, donc, d’augmenter la fréquence et, souligne Élisa Roux, porte-parole de la SNCB. leur signal. Toutefois, ça ne pourra jamais être parfait”

Il faut remonter à 2015 pour comprendre ce dispositif initié par Infrabel, gestionnaire du réseau ferroviaire, date à laquelle tous les opérateurs étaient contraints par l’IBPT, le régulateur, de brider la puissance de leurs antennes situées à moins de 500 mètres des voies ferrées. Le risque portait sur de probables “perturbations qu’engendrait le signal des opérateurs mobiles sur le réseau GSM-R, un réseau télécoms sans fil spécialement dédié à l’exploitation ferroviaire. C’est par exemple ce réseau qu’utilisent les conducteurs de train”.

Sud Presse"Le prince Gabriel entre dans une école privée"

Si, pour la plupart des établissements belges, la rentrée est prévue ce lundi prochain, le prince Gabriel entre aujourd’hui dans sa nouvelle école. Le fils du Roi quitte Sint-Jan-Berchmans pour l’école privée International School of Brussels. Pour y décrocher son baccalauréat international dans deux ans…

Contrairement à son oncle Laurent et à sa tante Astrid, le fils du roi Philippe devra gagner sa vie… 

Après avoir mis un terme à sa jeune et prometteuse carrière de hockeyeur, le prince Gabriel oriente son parcours scolaire. Le deuxième enfant du roi Philippe et de la reine Mathilde a en effet décidé de quitter l’école Sint-Jan-Berchmans de Bruxelles, où il était scolarisé depuis ses trois ans – pour intégrer l’International School of Brussels.

La rentrée y est prévue ce jeudi. Terminées les études en néerlandais, Gabriel les suivra désormais en anglais. Il devra parcourir plus de kilomètres pour s’y rendre puisque l’ISB est située à Watermael-Boitsfort. Le bâtiment principal occupe l’ancien château des Fougères mais un bâtiment flambant neuf accueille les élèves du dernier cycle, dont fait partie le prince Gabriel.Cette école privée a été fondée en 1951. Au départ, on l’appelait l’American School of Brussels. Dirigée par Lee Fertig, elle compte quelque 1.500 élèves, allant des maternelles à la dernière année. Soixante-deux nations y sont représentées, les élèves provenant principalement d’Europe du Nord, d’Amérique du Nord et d’Asie.

L’objectif pour le Prince est de décrocher un baccalauréat international au terme des deux années où il y étudiera. Cela lui permettra ensuite d’intégrer une université, probablement à l’étranger.

L'Echo"Seul un siège par vol rapporte de l'argent à Brussels Airlines"

Seul un siège par vol rapporte de l'argent à Brussels Airlines

La compagnie aérienne belge veut réduire ses coûts de 8 à 12% pour enfin dégager une rentabilité satisfaisante.

Ces dernières semaines, le personnel de Brussels Airlines a transmis à la direction pas moins de 728 propositions d'amélioration. Elles vont de la politique relative aux bagages à main à l'organisation du catering en passant par la reconfiguration du réseau: dans tous les domaines, les pilotes et le personnel de cabine ne manquent pas d'idées pour faire remonter leur compagnie aérienne vers des cieux plus rentables.

La direction a lancé cet appel aux suggestions après que le propriétaire de la compagnie, le groupe allemand Lufthansa, a opéré, à la fin juin, un virage stratégique aussi radical que bienvenu pour le personnel belge: l'arrêt de l'intégration de Brussels Airlines dans l'entité low-cost du groupe, Eurowings, qui est lourdement déficitaire. En échange, Brussels Airlines a reçu pour mission de se rapprocher de l'entité "premium" du groupe, qui réunit Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines, en mettant en oeuvre un plan de transformation, baptisé entre-temps "Reboot".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK