Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

L'émotion sportive de ce week-end : la joie de Tadej Pogacar, la tristesse de Primoz Roglic

Eby Brouzakis a livré son regard sport ce lundi 21 septembre dans Le 8/9. Le chroniqueur a commenté  ce qui s’est passé samedi sur le Tour de France avec un épilogue époustouflant.

Le Slovène Tadej Pogachar est devenu samedi (oui samedi et non dimanche car la dernière étape du Tour ne décide jamais de son vainqueur.) Il est devenu le plus jeune vainqueur du Tour depuis 1904.

A seulement 21 ans, le petit Pogachar a fait la différence

Au départ ducontre-la-montre de samedi il comptait 57 secondes de retard sur son compatriote Primoz Roglic qui a sans doute cru trop vite qu’il avait course gagnée. Pour rappel : "le jeune Tadej Pogachar empoche les trois maillots (jaune, à pois et de meilleur jeune) et on souligne le fair-play de Roglic qui l’a enlacé à la fin de la course. L’image d’émotion sportive du week-end le sport est beau" souligne notre chroniqueur Eby Brouzakis.

Génétique : Tadej Pogachar a des terribles capacités de récupération et on a hâte de le voir s’opposer à un autre jeune qui cartonne ; un certain Remco Evenepoel.


►►► A lire aussi  Pogacar est peut-être le plus fort actuellement", estime Roglic


Pour en revenir à ce duel Roglic-Pogachar, "je dirai que ça m’a fait penser à un duel que j’avais vu quand j’avais 13 ans. Je le répète je ne suis pas un grand spécialiste du vélo, mais cette image de Laurent Fignon qui éjecte les journalistes à l’issue du contre-la-montre à l’Alpe d’Huez en 1989, c’est l’une des images fortes à l’aube de mes ambitions de faire ce métier" commente encore notre chroniqueur Eby. Samedi, c’était fort, c’était beau, en sport, il n’y a pas de belles images, de belles sensations, sans émotion. "Comme en 1989, c’était magique. C’est le propre des larmes ; c’est leur paradoxe aussi."

Le sport c’est la joie de l’un, la peine de l’autre

Le championnat de foot va-t-il aller à son terme ?

Les joueurs atteints de covid-19 se multiplient : "on ne parlera pas du 18/18 de Charleroi. Ni du 0-6 du Club de Bruges ou du Standard et d’Anderlecht qui font le job. Mais on va parler de ce qui se passe en marge du football. Mais de la crise sanitaire qui s’installe de plus de pus au sein des clubs sportif" explique notre chroniqueur Eby. Cinq cas à Anderlecht dont le jeune Yari Verscaheren et de Guillaume Gillet à Charleroi qui ne joue pas samedi car il a côtoyé un ami touché par le Covid – 19.

Attention danger : Si sept joueurs d’un noyau sont touchés par le Covid-19 le match est reporté. En hockey par exemple, il ne suffit que d’un seul cas. Un match de Westerlo a été reporté il y a peu. Le RSCA a respecté le protocole et ajoute que des études prouvent que ce n’est pas en jouant que les joueurs se refilent le virus mais plutôt dans des moments de sociabilité.

 le respect des distances et des mesures de sécurité sont importantes même si on le sait dans le sport c’est compliqué de l’appliquer

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK