Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Kylie Minogue en mode "Disco" et David Guetta dans la mouvance hispanique

Pascal Michel a décrypté l'actualité musicale ce 10 août avec le retour de Kylie Minogue au disco et le nouveau titre de David Guetta dans Le 8/9. Il est revenu également sur les covers françaises de titres en anglais qui n'ont pas du tout marché.

Prezy vous parlait dernièrement des sorties francophones en cet été 2020. Les grandes stars anglophones de la variété et de la house sont aussi très actives en cette période.

Kylie se met au disco

On ne présente plus Kylie Minogue, la chanteuse australienne de 52 ans dont la carrière démarre dans les années 1980 avec des énormes tubes comme I Should Be So Lucky en 1987 sur son premier album ou encore Can't Get You Out Of My Head et Love At First Sight qui figurent en 2001 sur l'album au succès planétaire Fever.

Kylie, "c'est la chanteuse australienne qui a vendu le plus d'albums, plus de 100 millions depuis le début de sa carrière" précise Pascal Michel.

"Son dernier album est sorti en 2018, elle prépare un nouvel album qui sortira aumois de novembre" annonce le chroniqueur.

Le premier extrait de ce nouveau disque s'intitule Say Something et rend hommage aux années disco, "un de ses souvenirs de jeune, une passion de son enfance". Ayant connu le disco à l'âge de huit ans, Kylie Minogue voulait honorer et s'inspirer, avec ce nouvel album baptisé 'sobrement', Disco, des artistes comme Diana Ross, Gloria Gaynor ou encore Earth Wind & Fire.

Le clip est selon le chroniquer, très kitsch, mais assumé : "Elle explique que le disco lui fait penser à cet univers-là avec les paillettes et qu'elle voulait rendre hommage aux artistes qui lui ont donné l'envie d'aimer la musique".

David Guetta en aide aux immigrés

L'autre sortie remarquée à l'international est celle signée David Guetta. Le DJ et producteur français "a pas mal investi pendant cette période de confinement, notamment en faisant un concert à Miami qui avait récolté 600.000 euros pour la lutte contre le covid-19" rappelle Pascal Michel.

Il s'est désormais associé avec le collectif Human(X) dont l'objectif est "d'utiliser la musique pour financer des causes qui aideront l'humanité".

Le collectif entend travailler avec des artistes de renommée internationale pour créer des titres dont les bénéfices seront reversés dans leur intégralité à différentes œuvres humanitaires.

Le premier projet réuni David Guetta et de nombreux artistes hispanophones : Sofia Reyes, Abraham Mateo, De La Ghetto, Zion & Lennox, Manuel Turizo, Lalo Ebratt, Thalia et Maejor.

Le titre, intitulé Pa' La Cultura, s'inscrit dans la mouvance de la pop latino-américaine et du tempo lent et à contretemps caractéristique du reggaeton. Pa' La Cultura, est assurément, après le tube Despacito de Luis Fonsi, le nouveau titre qui vous fera danser tout l'été.

La chanson est associée au "National Day Labourer Organizing Network qui vient en aide aux immigrés impactés par la pandémie du coronavirus".

Ces covers qu'il vaut mieux oublier

Depuis des siècles, la musique est une affaire de reprises. Avec le développement du web, la cover n'a jamais autant été mise en avant. Et pourtant certains titres ne resteront jamais dans les annales et ce même avant l'apparition d'internet. 

"Il y a des adaptations qui ont super bien marché comme Les Champs Elysées de Joe Dassin, une adaptation de Waterloo Road, Vanina, la reprise de Dave de Runaway de Del Shannon ou encore plus récemment, au début des années 1990 avec Larusso qui chantait Tu m'oublieras, une reprise de You Will Forget d'Irma Jackson" nuance toutefois Pascal Michel.

Mais certains n'ont vraiment pas connu le succès et sont même tombés dans l'oubli.

Ringo avec Qui est ce grand corbeau noir revisite... Video Killed the Radio stars des Buggles : "Il nous parle de corbeau noir, de fusées, on est dans un espace interplanétaire où on ne comprend rien" estime Pascal.

Sylvie Vartan, de son côté "a fait des tonnes des reprises qui ne marchent pas du tout", la preuve avec Déprime, sur base de Sweet Dreams d'Eurythmics, qui un peu comme le titre de Ringo, change totalement de sujet.

En Belgique aussi, on trouve l'une ou l'autre reprise à oublier avec Plastic Bertrand qui chante Mon nez, mon nez, mon nez par rapport à Pinocchio, sur... Money Money Money d'ABBA, une belle approximation.

Il y a encore ceux qui se trompent dans la traduction avec les Compagnons de la chanson et Le sous-marin vert sur la musique de Yellow Submarine des Beatles.

C'est l'un des titres les plus revisités, All By Myself, d'Éric Carmen a connu plusieurs destins, tant celui de sa reprise remarquée par Céline Dion que par celle anodine de Richard Anthony, Je n'ai que toi.

Pour d'autres enfin une reprise est parfois leur seul succès. On pense à Yannick et son Ces soirées-là repris de Cette année-là de Claude François, chanson traduite de December 1963, (Oh What a Night) du groupe de variété italo-américain The Four Seasons.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK