Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Jérémy Frérot : "Mon premier confinement, j’ai écrit un album, ouvert un bar à vins et fait un enfant"

Jérémy Frérot était l’invité du 8/9 pour présenter son second album, Meilleure vie. L’artiste français vous emporte avec des sonorités plus chaudes à travers les plages de cet album réalisé en étant entouré de sa famille lors du premier confinement.

Après son duo aux côtés de Flo Delavega, Jérémy Frérot est déjà de retour avec un 2ème album en solo : Meilleure vie.

Avec ce second album, Jérémy partage avec nous son autoportrait, sa vie, une vie dans laquelle ses proches occupent une place importante.

Changement de ton sur son second album

Contrairement à son premier album Matriochka paru en 2018 qui nous plongeait dans un univers plutôt morne, on constate que Jérémy Frérot est désormais dans sa Meilleure vie avec ce nouveau disque entraînant et aux paroles plus rayonnantes.


►►► À lire aussi : Delta fait atteindre le "Nirvana" au 8/9 avec ce live acoustique de son nouveau single


Le chanteur et guitariste explique les raisons de ce changement de ton sur cette nouvelle sortie, qui est d’ailleurs l’un des coups de cœur de notre chroniqueur musical Bruno Tummers : "Le premier album j’avais envie de montrer que je commençais (en solo) donc que je me cherchais. En même temps il y avait eu l’arrêt des Fréro Delavega qui m’avait un peu coupé. J’étais donc assez triste et cela se ressentait dans la musique du premier album. Le deuxième j’avais envie d’être beaucoup plus positif. J’avais eu une espèce de montée d’angoisse en regardant les infos tous les soirs sur cette pandémie-là (NDLR : Il a écrit cet album pendant le premier confinement). Je n’ai jamais eu autant envie de voir du monde, d’être avec les gens et de profiter avec eux. En même temps, j’ai écrit l’album chez moi entouré de ma famille donc je me sentais hyper bien".

Hommage aux femmes et à la mer

Ces sonorités plus chaudes, on les entend notamment sur Un homme, premier extrait de ce nouvel album. Jérémy y confie ses doutes en tant qu’homme tout en affichant sa solidarité avec les combats pour les droits des femmes. "C’est mieux de se poser des questions et d’essayer d’être le meilleur possible tous les jours. Chaque seconde on change […] mais ce qu’on peut faire, c’est surtout devenir le meilleur possible en se rapprochant le maximum des femmes pour que nous soyons les plus égaux. C’est de là que vient la chanson, le questionnement de réinventer les rôles pour qu’on se sente mieux tous ensemble" détaille-t-il.

Autre plage, sans mauvais jeu de mots, de l’album, qui fait du bien : J’ai la mer, une chanson qui rend hommage à sa région, le bassin d’Arcachon. La mer est donc un élément naturel qui rythme la vie des côtiers. "Il y a un style vestimentaire, une manière de parler, de voyager, qui tourne autour de cet écosystème-là. La mer il faut la préserver et elle est assez importante. J’aime bien en parler dans mes chansons pour sensibiliser les gens et mes enfants. J’ai besoin qu’elle soit proche de moi pour me sentir bien" assure-t-il.

Des remerciements bâclés

Fait anodin sur Meilleure vie, Jérémy Frérot a bâclé les remerciements de l’album et ce pour une bonne raison : au moment de les écrire avant d’envoyer le disque à l’impression, sa femme, l’ancienne championne de natation Laure Manaudou, était en train d’accoucher.

Il raconte : "Cela s’est passé à la maison sur le canapé, je n’ai donc pas pu écrire la fin des remerciements et je les ai bâclés en essayant d’aller à l’essentiel. Mais je trouvais cela donc joli d’être plus sincère. Mon fils est arrivé le matin et il fallait que je rende ces remerciements le lendemain".

Désormais papa de deux petits garçons, il accorde également une grande place à sa paternité puisqu’il signe aussi sur Meilleure vie une chanson intitulée La naissance.

Son projet de bar à vins

Autre chanson qui vaut quelques minutes d’attention, Le pestacle : et non Jérémy Frérot ne s’est pas trompé dans l’orthographe. Ce nom se réfère au bar et restaurant qu’il a ouvert avec des amis il y a un an. Cette chanson conte ainsi les moments de partage dans ce lieu dont le nom s’identifie aussi à la difficulté des enfants à prononcer correctement le mot 'spectacle'.

Jérémy Frérot, qui s’y produit également de temps à autre, voulait ainsi célébrer ce lieu qui lui tient à cœur. "On veut surtout que ce virus passe pour qu’on puisse reprendre cette activité qui faisait du bien à tout le monde sur le bassin d’Arcachon. Le fait d’en parler aussi dans ma chanson redonne un peu de vie à cet endroit-là et montre aussi comment on vit entre nous dans cette région" indique-t-il.

C’était assez incroyable : mon premier confinement, j’ai écrit un album, ouvert un bar à vins et j’ai fait un enfant. Cela a donc été assez productif.

Tout semble donc bien se dérouler pour Jérémy Frérot et cela se ressent dans cet album qui, à vous aussi en l’écoutant, vous apportera dans ces temps difficiles, une Meilleure vie.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK