Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Jacques Stotzem : "La guitare, c'est vraiment une partie de soi-même"

Le guitariste belge Jacques Stotzem était l'invité du "8/9" ce 16 janvier à l'occasion de la sortie de son nouvel album "Places We Have Been". Revenant sur ses débuts de carrière, il a aussi joué l'un de ses derniers titres en live.

C'est à l'âge de 19 ans que Jacques Stotzem devient musicien professionnel. Avant de se lancer en solo et de partir faire le tour du monde, il accompagne des chanteurs et joue dans plusieurs groupes.

Jacques Stotzem s'est d'ailleurs inspiré de ses voyages pour créer ses nouveaux morceaux écrits et partager ses souvenirs avec vous. Mais le musicien laisse aussi une libre interprétation de ses compositions à l'auditeur.

Une guitare unique

Le célèbre guitariste belge ne pouvait évidemment pas venir dans "Le 8/9" sans sa guitare. Celle-ci est d'ailleurs toute particulière puisqu'elle a été créée spécialement aux États-Unis par une célèbre marque : "c'est une guitare Martin. J'ai la grande chance d'avoir un modèle signature dans cette firme légendaire américaine" se réjouit-il.

Un objet d'exception puisqu'en Europe, seul Jacques Stotzem et trois autres musiciens en possèdent, et il ne s'agit que de tous grands noms de l'histoire du rock : "il y a Eric Clapton, Mark Knopfler et Sting", rien que ça !

Une carrière lancée grâce au blues

Jouissant aujourd'hui d'une renommée internationale, Jacques Stotzem a pourtant démarré la guitare seul à 16 ans. "Je suis autodidacte à la guitare après avoir entendu un guitariste américain qui s'appelle Stefan Grossman qui jouait du blues" atteste le musicien belge.

Il poursuit : "je n'étais pas du tout bercé par la guitare depuis mon enfance. En découvrant ce monsieur qui jouait du blues en une seconde il m'a donné l'envie d'apprendre la guitare".

Si maintenant on utilise des tutoriels sur le web pour apprendre la guitare tout seul, à l'époque, Jacques Stotzem a dû trouver d'autres moyens pour apprendre à jouer de son instrument. Il affirme ainsi : "j'ai appris en m'achetant des LP's (...) de blues-men".

Il voulait de fait jouer de la guitare avec la même technique que Stefan Grossman : "la manière dont je joue s'appelle du finger picking. Cela vient en fait du blues traditionnel. Je me suis efforcé de trouver des LP's de vieux bluesman et d'essayer d'apprendre cette fameuse technique en écoutant ces légendes du blues".

À 19 ans, il se produit déjà pour la première fois en publique, un concert qui "sera important" pour lui. Il explique :

Quand je me suis retrouvé sur la scène quand j'avais 18 ans, je me suis dit : "Je dois devenir musicien, je m'y sens si bien que cela doit être ma vie".

Un lien unique entre guitare et guitariste

Jacques Stotzem répond aussi à la question concernant la relation entre le guitariste et son instrument : "les guitaristes sont vraiment attachés à leur instrument, plus que certains autres instrumentistes je trouve. Les pianistes par exemple, ils sont certainement attachés au leur mais ils sont obligés de tout le temps changer car leur instrument est plus difficile à transporter. La guitare, c'est vraiment une partie de soi-même".

Il précise ce lien unique entre guitare et guitariste :

C'est de là que vient le plaisir de jouer de la guitare acoustique, on ressent les vibrations quand on joue

Un "album photo"

Places We Have Been est déjà le 16ème album du guitariste. D'une activité constante, Jacques Stotzem met en moyenne deux ans pour sortir un album : "en général c'est le temps qu'il me faut pour écrire les morceaux, pour les jouer en concert et donc les roder et alors les enregistrer".

Cet album est uniquement instrumental, l'une des marques de fabrique du guitariste qui n'est pas chanteur. Pour choisir un titre, il puise son inspiration sur son vécu d'artiste, notamment sur Places We Have Been : "c'est comme un album photo d'un musicien sur la route, avec tous les morceaux qui figurent sur cet album-là. Ils ont avoir avec un souvenir que j'ai eu sur la route". Il ajoute :

Pour moi la route, faire des concerts, c'est vraiment l'élément essentiel de ma vie de musicien. C'est donc très inspirant : ce sont des souvenirs, des rencontres, et le titre générique Places We Have Been reprend un peu le concept d'album photo.

Enfin, le guitariste, accompagné de sa fidèle guitare Martin a gratifié le plateau du "8/9" d'un de ses nouveaux titres, Morgen Geht's Weiter, un titre aux accents allemands en guise d'hommage car le musicien est lié à "un label allemand depuis longtemps" et une large partie des concerts qu'il donne se déroulent en Allemagne.

Si vous souhaitez écouter les nouvelles chansons de Jacques Stotzem en live, rendez-vous à ses concerts le 18 janvier au Centre Culturel d'Amay, le 7 février au LA du Hautbois à Mons, le 8 février au Franklin à Virton, le 14 février à l'Ipes de Waremme mais aussi à Eupen, Rixensart, Boussu, Namur, Drogenbos, Spa… Retrouvez toutes les dates sur le site de Jacques Stotzem.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK