Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Indochine reviendra à Bruxelles mais pas dans un stade, Julien Doré sort un nouveau single

Bruno Tummers a rencontré Nicola Sirkis pour parler des concerts et des sorties à l'occasion des 40 ans d'Indochine. Il a aussi présenté le nouveau single de Julien Doré : La fièvre.

Le chroniqueur musical de VivaCité est désormais présent tous les lundis pour vous parler musique pendant l'été dans Le 8/9 et Le 8/9 continue. Au programme pour cette première des vacances, Bruno parle d'un groupe d'un artiste français très populaires en Belgique, au point qu'ils remplissent des énormes salles : il a rencontré Nicola Sirkis en marge des 40 ans d'Indochine et a analysé le dernier titre de Julien Doré.

40 ans de carrière pour Indochine

Ils l'ont annoncé le 26 mai dernier, le groupe Indochine fêtera ses 40 ans comme il se doit avec la sortie d'une double-compilation de 37 titres best-of arrivant fin du mois d'août, une tournée des stades en France et la sortie d'un titre inédit intitulé Nos célébrations, qui revient en quelque sorte sur la carrière du groupe, dont le clip a été dévoilé le 26 juin.

Bruno Tummers constate dans cet inédit écrit à Londres enregistré au studio ICP à Bruxelles "ce son très caractéristique d'Indochine". Il ajoute : "être toujours là après 40 ans de carrière ce n'est pas donné à tout le monde".

Interviewé par le chroniqueur, Nicola Sirkis a commenté cette longévité : "Dès les premières minutes de notre existence tout le monde est cruel. On entend : 'Indochine ça ne marchera pas, ça ne restera pas 5 minutes'. Quand on commence un groupe, on est jeune et on sent tout de suite cette agressivité de la part du business mais on apprend très vite à jongler avec cela (...) Ce n'est pas une revanche de dire qu'on est là au bout de 40 ans mais c'est plutôt souligner qu'on est des survivants peu nombreux et qu'avoir traversé toutes ces époques, mouvements musicaux et sociaux, c'est assez intéressant, c'est extraordinaire".

Si Nos célébrations est une sorte de bilan de leur carrière, c'est parce qu'on retrouve "plein de mots dans les paroles qui font référence à d'autres chansons d'Indochine" précise Bruno. "Il cite la lune, le chaos, 'je suis la fille je suis le garçon', ce sont tous des mots utilisés dans d'anciens tubes" analyse-t-il.

La polémique du Stade Roi Baudouin

Des bonus se retrouvent aussi dans la compilation double album car "Nicola Sirkis a voulu proposer aussi ces mélodies en piano pour que l'on découvre les talents de pianiste d'Indochine" remarque encore Bruno Tummers.

Le groupe pourrait sûrement interpréter certains de ses tubes de manière plus épurée et intimiste dans leur tournée des stades.

Nicola Sirkis a également commenté un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre en Belgique : le manque de date belge alors que notre pays compte une grande communauté de fans d'Indochine que le chanteur avait justifié par les mauvaises conditions d'accueil du public du Stade Roi Baudouin.

Bruno Tummers explique pourquoi Nicola a fait ce choix : "Il est allé voir U2 à Bruxelles, il s'est retrouvé bloqué sur le parking jusqu'à trois heures du matin. Il ne veut pas cela pour son public".

Nicola Sirkis a déclaré : "Toute cette polémique qu'il y a eu lieu en 24 h sur cette histoire belgo-belge je ne comprends même pas. Oui cet endroit n'est pas digne de recevoir du public et je n'avais pas envie que les gens qui viennent voir Indochine comme ceux qui sont allés voir U2, Coldplay ou les One Direction passent des heures pour se parquer, pour savoir quel est le train qui allait les ramener, attendre deux trois heures du matin pour pouvoir partir. Je trouve cela indécent". Il a ajouté : "Je suis malheureux comme pas possible de ne pas pouvoir trouver un endroit pour jouer à Bruxelles. On a fait toutes les salles possibles et inimaginables : Forest, le Palais 12, l'Ancienne Belgique, le Cirque Royal, le Botanique. Je trouve cela tellement dommage de ne pas pouvoir présenter un concert comme on le présentera pour fêter nos 40 ans mais il est bien évident que l'on repassera par Bruxelles avec une autre formule qu'on étudie".

Julien Doré toujours aussi proche de la nature

Julien Doré devrait aussi revenir en Belgique prochainement pour le plus grand bonheur de ses nombreux fans. "Il est celui qui a le mieux tiré son épingle du jeu de la Nouvelle Star car il remplit des salles colossales comme Forest national chez nous, pas comme Amel Bent ou Christophe Willem" affirme Bruno Tummers.

L'album précédent est sorti il y a quatre ans et contenait "plein de tubes comme Le lac, Coco câline, Sublime & Silence ou encore Porto-Vecchio".

Julien Doré est enfin de retour avec La fièvre, un single qui parle de réchauffement climatique. "On retrouve le son de Julien Doré qui aurait pu être intégré à l'album précédent &. C'est aussi une thématique autour de la nature comme l'album précédent. Il était parti dans les Alpes pour écrire cet album" analyse Bruno.

& avait rencontré un large succès avec 600.000 ventes écoulées. Si aucune date n'est encore dévoilée, Bruno Tummers confirme qu'un nouvel album de Julien Doré sortira dans quelques semaines. Cet album devrait à nouveau rencontrer un gros succès dans la lignée du précédent selon le chroniqueur. "Il est très attaché à l'image : c'est un artiste qui a réussi à se bâtir une identité dans le son et aussi dans l'image avec des clips et des pochettes extrêmement travaillés. Il a vraiment un univers à lui et le public adhère à cet univers".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK