Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Henri PFR : "Avec les talents que j’ai pu rencontrer, l’aventure The Voice, je l’ai déjà gagnée"

Henri PFR était l’invité du 8/9 pour aborder la suite des Blind de The Voice Belgique diffusé ce mardi 26 janvier dès 20h20 sur la Une. Le nouveau coach s’est confié sur son expérience dans le fauteuil rouge et a livré ses conseils pour le faire buzzer.

La compétition se poursuit entre nos quatre coachs. Typh, BJ, Loïc et Henri donnent tout et ne lâchent rien !

Henri est nouveau sur l’émission et pour l’instant, il rafle presque tout !

Quels candidats auront la chance d’intégrer l’équipe de nos coachs ? Réponses ce mardi 26 janvier dès 20h20 sur la Une.

3 images
© Ingrid Otto

L’entente entre les coachs et ses talents

Henri PFR est, comme Loïc Nottet, nouveau coach dans l’aventure The Voice Belgique. Si le DJ et producteur avait fait part de ses inquiétudes sur sa capacité à attirer les talents dans son équipe avant les blind, c’est tout l’inverse qui s’est produit ! Il a notamment accueilli des talents qui avaient récolté quatre buzz comme Rafaël, 17 ans.

Henri se montre très satisfait de sa participation en tant que coach mais encore plus de "la bonne entente" avec Loïc Nottet, Typh Barrow et BJ Scott. "On s’entend super bien et tout se passe méga bien sur le plateau" lance-t-il, des propos qui corroborent notamment ceux des autres coachs.

Le jeune coach savoure également l’entente avec ses talents, avec qui il a déjà travaillé, les enregistrements des blind ayant eu lieu à l’automne 2020 : "En dehors des talents, ce sont des vrais artistes et des personnes géniales qui m’apprennent énormément. Que ce soit musicalement, artistiquement, on a vraiment un échange très fort entre mes talents et moi. C’est ce que je voulais".

3 images
© Thomas Braut

"J’ai déjà gagné l’aventure"

Mais cette collaboration artistique suffira-t-elle à remporter la neuvième saison du télécrochet ?


►►► À lire aussi : Thomas Solivérès met en "Lumières" un Voltaire "fougueux et audacieux" dans une mini-série


Henri PFR dresse déjà un premier bilan de l’aventure :

Je considère que j’ai déjà gagné l’aventure. Avec l’équipe que j’ai et les talents que j’ai pu rencontrer c’est ce que je voulais faire : apprendre de l’émission, créer dans l’émission.

Le DJ et producteur ne veut par contre pas s’avancer pour désigner un talent parmi les différents coachs : "Mais qui gagnera la finale, quel talent sera le premier ? Je ne sais pas. On fera tout pour que ce soit un des miens quand même".

3 images
© Ingrid Otto

La technique du buzz coup de cœur

Henri PFR révèle également sa manière de buzzer pour les talents dans les blind auditions. Comme plus d’une centaine de candidats se présentent au total, il adopte une technique assez similaire à celle révélée notamment par BJ Scott : à l’instinct.

"C’est-à-dire qu’il y a une voix qui va me prendre à la première seconde, une autre qui ne va pas me prendre du tout, une qui me prendra au deuxième refrain" précise-t-il.

Cette technique peut toutefois être à double tranchant comme il le confie : "Il y a peut-être deux-trois fois où j’ai regretté d’y être allé parce que je me suis retourné trop tôt (NDLR : pas pour des talents atterris dans son équipe a-t-il ajouté) et à l’inverse deux trois fois où j’aurais dû".

Le DJ, musicien et producteur belge cherche donc lui aussi avant tout l’originalité qui lui donne envie d’en écouter davantage. Un exemple frappant ? Celui de Lou Boland, porteur du syndrome de Morsier, qui a interprété un titre de Tamino. "Je vais être honnête. Sa prestation n’était pas parfaite, il y avait des fausses notes, il y a d’autres candidats qui ont mieux chanté que lui mais il y avait quelque chose dans sa voix qui m’a dit : 'Ok je dois découvrir qui se cache derrière cette voix'. Et pour moi Lou est une des plus belles découvertes de l’année" avance-t-il.

Les conseils d’Henri

Le jeune coach dévoile également d’autres facteurs qui peuvent faire pencher la balance en la faveur ou défaveur des talents lors des blind auditions. Le choix de la chanson a pour lui une influence sur ses buzz coups de cœur. "Je pensais que non mais honnêtement sur le plateau oui (cela a) énormément d’impact. C’est-à-dire qu’il y a deux trois très belles voix qui ont chanté une chanson que je déteste et je n’y suis pas allé. À l’inverse, il y a des moins bonnes qui ont chanté une chanson que j’adore et j’y suis allé direct" avoue-t-il, confessant avec humour que "ce n’est pas professionnel du tout".

En bref, la voix ce n’est pas que sortir les notes parfaites comme l’avançait Typh Barrow, mais c’est avant tout l’émotion que celle-ci peut susciter.

À l’inverse, Henri PFR conseille de faire attention à ne pas opter pour un morceau qui correspond trop à sa voix. "Le problème c’est que l’on s’attache donc trop à l’original" explique-t-il.

Le DJ, qui annonce d’ailleurs en exclusivité la sortie dans les prochains jours de son nouveau morceau, intitulé Bruises, remportera-t-il les meilleurs talents ? Réponse ce mardi 26 janvier dès 20h20 sur la Une.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK