Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Grandgeorge joue son dernier single, "So Cold Out There" en live dans "le 8-9"

Le chanteur et guitariste belge Grandgeorge était l'invité du "8-9" ce vendredi 13 décembre pour interpréter en live son dernier single "So Cold Out There" et parler de ses concerts prochains à Arlon et Louvain-la-Neuve.

Révélé avec le titre "So Fine" en 2015, Grandgeorge a sorti son second album "Face to Faith" fin octobre 2018. Sa tournée, passée par de nombreux festivals en 2019, se termine les 18 et 19 décembre avec un concert à Arlon et ensuite à Louvain-la-Neuve.

L'artiste ponctue cette année également avec un dernier titre sorti le 29 novembre : "So Cold Out There".

Ce titre inédit - en majorité en français - nous parle de ce chemin personnel que nous suivons tous vers "cette place où nous aurons le sentiment d'être nous-mêmes", comme l'explique Grandgeorge.

Il venait nous réchauffer ce matin en interprétant ce nouveau single en acoustique avec la chanteuse Stefy Rika.

"So Cold Out There" mélange les histoires de tout le monde

Ce nouveau single semble à première vue diffuser le sentiment de Grandgeorge quant à son entrée tardive dans le monde de la musique, lui qui était encore ingénieur dans une célèbre compagnie de gaz il y a quelques années. En réalité, "So Cold Out There" traite de bien plus que sa propre expérience.

"Il y a forcément des choses autobiographiques dedans mais c'est aussi beaucoup d'histoires différentes. J'aime bien rencontrer beaucoup de gens, qui ne se ressemblent pas et ne me ressemblent pas. De tout cela je remarque plein de choses en commun qu'on partage : sur les relations avec nos parents, sur nos vies, sur où on veut aller, sur les choix qu'on pose, qu'on regrette ou pas, sur le fait que c'est un monde un peu brutal et qu'on doit trouver sa place dedans" explique-t-il.

Il ajoute : "Mais ce n'est pas mon histoire mais celle de plein d'autres".

D'ingénieur à musicien professionnel

Cette situation décrite dans ce nouveau single trouve quoi qu'il en soit écho à sa vie, comme il le reconnaît :

Je le vis depuis quelques années le fait de trouver sa place.

Grandgeorge a de fait balancé pendant quelques années entre son métier d'ingénieur et celui de musicien avant de se consacrer entièrement à sa passion : il s'arrête pendant un an pour faire de la musique et puis retourne au travail pour payer les factures.

"Mais c'est à ce moment-là qu'une maison de disques m'a contacté. Toute l'histoire se met en place. J'ai encore travaillé un petit peu de temps pour payer les factures. Puis la vie a fait qu'un jour j'ai complètement arrêté ce travail" raconte-t-il.

Il s'agit d'un tournant à 180 degrés dans sa carrière professionnelle qu'il ne regrette aucunement. "Mais je dois reconnaître que j'étais beaucoup plus en confiance dans mon premier travail. C'était facile en fait : on se lève le matin, l'agenda se remplit tout seul, on a des réunions, on a la confiance en soi qui vient toute seule parce que les choses fonctionnent, parce qu'on a des plans de carrière etc" atteste-t-il.

Le milieu artistique "a des côtés très chouettes, très magiques" mais est quant à lui ponctué de nombreuses inconnues.

Grandgeorge, plus le même homme depuis sa reconversion

Ce changement de carrière a marqué Grandgeorge et sa compagne. Elle aussi a changé de vie au même moment.

"La réalité du monde veut qu'on a signé un bail pour un nouvel appartement et que le lendemain on a démissionné tous les deux. Mais on ne pouvait pas démissionner avant d'avoir signé un bail. Mais la propriétaire ne nous en a jamais voulu puisqu'on payait le loyer" déclare-t-il.

Il poursuit : "du jour au lendemain, en ayant démissionné, pour beaucoup de gens on n'est plus du tout la même personne. Pour un banquier, on n'est plus la même personne. Il ne nous regarde plus pareillement. Pour trouver un appartement ce n'est plus la même histoire, si on a deux CDI ou si on est dans le monde du spectacle".

Le chanteur se dit malgré tout satisfait de cette nouvelle situation :

Je pense que je ne serais pas le même homme, et que je ne parlerais pas des mêmes choses et que je n'aurais pas encore plus la rage de faire ce que je fais

Sa rencontre avec sa choriste, Stefy Rika

Grandgeorge n'était pas seul sur le plateau du "8-9" pour interpréter "So Cold Out There". Il était accompagné par sa choriste, Stefy Rika. Les deux artistes ne se lâchent plus depuis leur rencontre il y a environ deux ans.

Je voulais pour l'album qui est sorti il y a un an, enregistrer des chœurs. Et en studio je voulais deux voix féminines. J'ai appelé une amie. Je lui ai demandé si elle connaissait quelqu'un d'autre elle m'a renseigné Stefy. Elle m'a envoyé des vidéos et j'ai tout de suite accepté.

Il poursuit : "Il neigeait ce jour là. Stefy a mis des heures pour arriver. On a commencé l'enregistrement hyper tard. On a fini à 23 heures". Le chanteur a proposé à la choriste de la ramener mais celle-ci habitait à l'autre bout de Bruxelles. Ils ont donc discuté pendant des heures sur le trajet.

Stefy lui a confié avoir été longtemps sur la route pour différentes tournées et avoir besoin de se reposer. Le lendemain matin, Grandgeorge reçoit un sms de la choriste : "si tu tournes, appelle-moi quand même".

"C'est de là que c'est parti, c'est une histoire magique. J'en profite de dire que bientôt on va parler de Stefy Rika sous son propre nom ! Dans la voiture je lui ai dit un jour : "on va faire ton projet à toi". Elle a une voix magnifique, c'est une personnalité magnifique, elle le mérite" la félicite-t-il.

Il vous reste deux dernières occasions de voir Grandgeorge avec Stefy Rika dans les chœurs en concert en 2019 : rendez-vous à L'Entrepôt à Arlon le 18 décembre et à la Ferme du Biéreau à Louvain-la-Neuve le 19 décembre.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK