Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Freddy Tougaux provoque l'hilarité sur le plateau du "8/9"

L'humoriste belge Freddy Tougaux, notamment connu pour ses micro-comptoirs dans Le Grand Cactus, était l'invité du "8/9" ce 6 janvier. Il débarque avec son nouveau spectacle, "Deux pour le prix d'un".

Freddy Tougaux, c'est l'homme aux quatre millions de vues sur le net avec son hymne révolutionnaire "Ça va d’aller !", l'homme du bon sens qui devient le roi du buzz mais aussi l'égérie de l'émission La France a un incroyable Talent.

Dans son costume étriqué d'homme normal, Freddy Tougaux s'ouvre et devient philosophe... à sa manière, en mode "qui suis-je? Et toi t'es qui? Qui qu'on naît et devient?".

"Ça va d'aller", une chanson ridicule ?

Un réel OVNI. Freddy Tougaux n'est pas comme tout le monde. Il le prouve une fois de plus dans Le 8/9 dès le début de son interview : "je ne comprends pas les questions dès le début donc je ne sais pas si j'aurai les bonnes réponses".

L'humoriste en est déjà à son deuxième spectacle qui passe à Charleroi du 8 au 12 et le 18 janvier à La Louvière.

"C'est le deuxième spectacle de ma personne par moi-même, de moi-même avec moi-même que j'écris par mon cœur au travers de mes mains" explique-t-il dans un langage que lui seul comprend. Il ajoute :

Dans le premier spectacle, je découvrais la scène où les gens ont cru que j'étais un artiste puisque j'avais fait une chanson ridicule.

"Ça va d'aller" est à l'image de son auteur, sortie de nulle part.

Une chanson qui a fait plusieurs millions de vues sur le web, un buzz qui a étonné Freddy Tougaux : "les gens aimaient bien, ils n'ont aucun goût !", faisant preuve d'une autodérision typiquement belge.

"Maintenant que je suis un artiste, je me pose des questions"

Suite à cette chanson, l'humoriste a commencé à se produire sur scène : "à cause de cette chanson, je suis devenu un artiste, soi-disant. J'ai donc fait le premier spectacle en découvrant la scène, maintenant que je suis un artiste, je me pose des questions".

Il résume ainsi "Deux pour le prix d'un", son nouveau one-man-show : "donc c'est une quête", provoquant une première fois le fou rire sur le plateau où se trouvent Cyril, Sara De Paduwa, Thibaut Roland et Jérôme De Warzée.

Freddy Tougaux ajoute toutefois, "c'est une quête philosophique". Ce questionnement est bien particulier : "c'est savoir se situer par rapport à l'un et l'autre, qui nous sommes et l'image que l'on développe".

Quand Freddy Tougaux lâche une blague sur l'accent portugais

Freddy Tougaux se lance ensuite dans une explication plus détaillée mais qu'il interrompt pour une petite blague dont lui seul a le secret : "ici c'est un grand théâtre (celui de La Louvière), il fait 900 places et plus et c'est la deuxième fois que j'y joue... J'y joue... On dirait un Portugais qui parle de l'entraîneur du Real Madrid", faisant référence au surnom de Zinédine Zidane.

Cette blague provoque un énorme fou rire entre les différents chroniqueurs et animateurs présents sur le plateau du 8/9.

Jérôme De Warzée commente la situation : "il y a son manager qui veut se suicider".

Thibaut Roland propose à son tour de promouvoir lui-même la tournée de l'humoriste, Freddy Tougaux ayant du mal à les inciter à voir son spectacle !

Freddy Tougaux, tout dans la spontanéité

L'humoriste développe enfin le projet de son spectacle, toujours dans un langage et avec une vision bien à lui : "Je m'interroge sur l'un et l'autre, sur les autres, parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les autres, ils sont en majorité". Un vaste programme donc ! 

Freddy Tougaux compare aussi son adaptation entre une petite et une grande salle : "le rapport au public n'est pas le même. Quand vous avez 100 personnes ou 900 personnes devant vous, vous pouvez parler à tout le monde. Quand il y a 100 personnes, quand on parle à tout le monde, on ne parle vraiment à personne". Vous suivez toujours ?

Si pas, ne vous en faites pas, son spectacle promet des heures de parodies de la langue française et de jeux de mots, comme dans ses micro-terroirs et micro-comptoirs du Grand Cactus sur la Deux !

L'humoriste résume bien son personnage :

Je n'ai pas de technique, je n'ai que de la spontanéité !

Retrouvez-le donc en vrai du 8 au 12 janvier au Comédie Centrale de Charleroi et ce 18 janvier au Théâtre de la Louvière !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK