Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Foot : une société belge travaille pour prédire les blessures des joueurs grâce à l’intelligence artificielle

Eqipa, une entreprise basée à Oud-Turnhout, près d’Anvers met au point un système de repérage et de prévention des blessures des joueurs grâce à l’intelligence artificielle. Aaron vous en parle davantage dans Le 8/9 continue.

Les images ont fait frissonner les supporters belges ce 27 juin lors du huitième de finale remporté par les Diables Rouges face à la Seleção das Quinas : Kevin De Bruyne et Eden Hazard sont sortis tour à tour sur blessure en deuxième mi-temps, l’un après un tacle par-derrière, l’autre après une course forcée.

"J’ai senti quelque chose à l’ischio-jambier. Je pense que j’ai un truc, on verra bien demain" avait d’ailleurs déclaré le capitaine de l’équipe nationale belge à l’issue de la rencontre.

Si les deux stars ne sont pas forfaites pour la suite du tournoi, ces blessures auraient pu être évitées selon les dires de Simon Van Gorp dans la Gazet van Antwerpen, CEO de la société Eqipa.

Une plateforme d’IA qui éviterait les blessures

Eqipa est une entreprise fondée en 2019, ayant mis au point une plateforme d’intelligence artificielle qui analyse les 'data' des footballeurs professionnels pour prévoir leurs éventuelles blessures selon leur historique de performances. La société installée à Oud-Turnhout, dans la province d’Anvers, travaille déjà sur ce système avec les clubs de D1 belge du Royal Antwerp et du Racing Genk et est en pourparlers avec des clubs européens comme l’Ajax Amsterdam ou l’AS Monaco.

Simon Van Gorp souhaiterait obtenir ces différentes données possédées par les Diables Rouges sur Eden Hazard, comme il l’annonçait avant le match face au Portugal dans la Gazet van Antwerpen. "Je ne dis pas que nous trouverions la cause de ses malheurs, mais nous aurions une grande chance de le faire" glissait-il.

Comment faire en sorte d’éviter au joueur du Real Madrid de nouvelles blessures ? "Les footballeurs professionnels sont constamment étudiés en termes de nutrition, de force et de mouvements […] La première chose qu’un footballeur fait le matin est de saisir via une application comment il a dormi et comment il se sent. Après cela, le reste de la journée est cartographié et stocké dans une base de données. Nous avons développé un logiciel qui permet de prédire les blessures grâce à toutes ces données" avance ainsi le CEO d’Eqipa.

2 images
© Dirk Waem / Belga

Des prédictions de blessures plus fiables que celles de l’homme

Les premiers résultats de ce système seraient plutôt encourageants estime Simon Van Gorp au média anversois : "Notre modèle a montré que de nombreuses équipes imposent trop de pression sur le tendon lorsque les séances d’entraînement reprennent, ce qui augmente le risque de blessure".

Bien entendu, le travail de cette entreprise ne remplace par le rôle des médecins, préparateurs physiques et physiothérapeutes mais simplement de leur fournir les données adéquates pour repérer, pour chaque joueur, les lésions musculaires, articulaires,… les plus probables. "Notre système semble être 40% plus précis que les prédictions classiques des physiothérapeutes" assure le dirigeant d’Eqipa. "Un club génère environ 100.000 points de données par an. Nous recherchons l’aiguille dans la botte de foin en recherchant des motifs qui causent des blessures […] Sur la base de deux cent mille points de données, nous avons identifié trente blessures potentielles. Les informations sont utilisées par l’équipe médicale pour fournir à leurs joueurs des programmes personnalisés. De cette façon, nous avons certainement pu éviter une blessure grave à un joueur".

L’intelligence artificielle est de plus en plus présente aussi tactiquement dans les grands clubs et devrait d’ailleurs être utilisée par les équipes nationales… dès 2022 pour le Mondial au Qatar.

2 images
© Dirk Waem / Belga
Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK