Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Fabrizio Rongione et Saule dans "Une part d’ombre", le thriller qui vous fera douter de vos amis

Fabrizio Rongione et Saule étaient les invités du 8/9 pour présenter le thriller psychologique Une part d’ombre diffusé pour la première fois en télévision ce soir à 21h sur La Trois.

David (Fabrizio Rongione), un jeune père de famille comblé, mène une vie tranquille : une femme qu’il aime, deux enfants adorables et une bande de potes très soudés.

Alors qu’il mène une vie tranquille et sans histoire, David est arrêté après un séjour en famille et entre amis dans les Vosges.

Le doute s’installe rapidement dans son entourage et des clans se créent. David est-il le vrai coupable ? Réponse ce jeudi soir dès 21h sur La Trois.

Aux côtés de Fabrizio Rongione, présent dans plusieurs films des frères Dardenne, et de Saule, vous retrouverez aussi les Belges, Natacha Régnier et Yoann Blanc (La Trêve).

L’aspect social d’une enquête

Jusqu’à quel point feriez-vous confiance ou soutiendriez-vous un ami ou une amie, si celui-ci ou celle-ci était suspecté(e) de meurtre ? Une part d’ombre explore l’aspect social d’une histoire de meurtre à l’inverse des nombreux thrillers et autres films policiers qui se concentrent exclusivement sur une enquête.


►►► À lire aussi : Gilles Vandeweerd de "Invisible" : "Agréablement surpris" des risques pris pour les effets spéciaux


Fabrizio Rongione dévoile comment les premiers soupçons pèsent sur son personnage dans ce film : "Ce sont des copains qui partent en vacances dans les Vosges et il y a un meurtre, on retrouve une femme assassinée. Il se trouve que mon personnage est justement parti plus ou moins au même moment faire son jogging en fait, au moment en tout cas, où on soupçonne qu’il y a eu ce meurtre. Au fur et à mesure que l’enquête avance, sa femme et ses amis vont commencer à avoir des doutes sur sa culpabilité ou pas".

1 images
© Eklektik Productions

Le premier long-métrage de Saule

Saule fait aussi partie du casting de ce thriller psychologique franco-belge. Il s’agissait de la première expérience de l’auteur-compositeur-interprète belge dans le 7ème art. Il a pu compter sur la solidarité entre acteurs, bien différente que celle entretenue par les personnages interprétés à l’écran.

"La chance que j’ai eue c’est que toute cette équipe, Fabrizio Rongione, Natacha Régnier, tous les acteurs qui étaient là m’ont vraiment chapeauté sur ce coup-là parce que moi j’étais mort de trouille. J’ai fait le Conservatoire de théâtre mais il y a trop longtemps, un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. (Concernant) le fait de me retrouver tout à coup sur un plateau, nous étions vraiment tous super soudés. Après, j’ai la chance de jouer un personnage qui croit en l’innocence de son pote et qui bec et ongles va le défendre. C’est donc un rôle plus facile à jouer, plus qu’un salopard" déclare le chanteur belge.

Le personnage interprété par Saule apporte ainsi un peu d’espoir à David dont les autres amis perdent sa confiance. "Mon personnage, dans l’écriture, je pense qu’il fait du bien aux spectateurs parce que l’on pense : 'Purée il y en a au moins un qui croit en lui'. C’est donc un sas d’oxygène pendant toute la tension du film" ajoute l’artiste et acteur.

Un jeu naturel entre copains

La tension est en effet palpable dans Une part d’ombre. David, le personnage de Fabrizio Rongione, garde certains secrets sur lui. Le jeu d’acteurs, presque naturel, rajoute du stress dans cette atmosphère pesante. L’acteur principal du film explique cette frontière qui semble dépassée entre réalité et fiction : "Le film s’est fait d’une manière qui était assez chouette et assez simple : c’est que l’on était tous plus ou moins copains avant de tourner. C’est un peu comme autour de ce plateau (du 8/9), pendant qu’on tournait, on parlait entre guillemets naturellement. On disait les répliques comme si on était déjà entre copains. C’est peut-être cela qui était un peu naturel".

Une part d'ombre de Samuel Tilman - Bande annonce from Eklektik Productions on Vimeo.

Des anecdotes de tournage

Les deux acteurs livrent également des anecdotes de tournage de ce film sorti en 2017. Fabrizio se rappelle du froid qu’il faisait mais aussi de son jogging : "Ce qui était le plus compliqué dans les Vosges pour moi c’est que je devais toujours courir. Je n’avais pas réalisé, parce que c’était la première fois que je courais dans un film, c’est qu’il faut chaque fois recommencer (la prise)".

Saule, Baptiste Lalieu de son vrai nom, de son côté a joué de nombreuses fois la même chanson. Samuel Tilman, le réalisateur, avait demandé à l’artiste de prendre sa guitare et de jouer un morceau dans le salon lors d’une scène où l’avant-plan se déroule dans la cuisine. "Par hasard je prends le premier accord qui me vient et je commence à jouer La Bamba mais ce que je ne savais pas c’est qu’on allait refaire 43 fois la scène et que donc tout le monde allait saigner des oreilles avec La Bamba" se rappelle-t-il.

Ce film, vous ne pourrez cependant pas le visionner 43 fois à la télévision, alors soyez au rendez-vous ce jeudi 3 décembre dès 21h sur La Trois.

Ce programme est également disponible en version sous-titrée.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK