Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Étienne Schréder, co-dessinateur de Blake et Mortimer : "La technologie actuelle nous simplifie la vie"

Le dessinateur Étienne Schréder était l’invité du 8/9 pour présenter le nouvel album et 27ème tome de Blake et Mortimer : Le cri du Moloch, sorti à la mi-novembre et dont le tirage est le plus grand pour une bande dessinée en 2020.

Ce nouveau volet est la suite de L’Onde Septimus. Dans le premier tome, la menace d’un engin extraterrestre, baptisé Orpheus, avait été déjouée grâce au sacrifice d’Olrik.

Tandis qu’il tente de ramener à la raison son vieil adversaire, Philip Mortimer fait une nouvelle découverte : il existe un autre Orpheus. L’étrange pilote de cette machine serait un alien à forme humaine, sombre et hiératique. Les scientifiques lui ont donné pour nom : le Moloch.

Il semblerait que la capitale britannique soit à nouveau en danger… Olrik jouera-t-il à nouveau au héros ?

Le poids de l’héritage de "Blake et Mortimer"

Étienne Schréder se partage les dessins avec Christian Cailleaux de ce nouveau tome des Aventures de Blake et Mortimer scénarisé par Jean Dufaux. Les deux artistes ont collaboré avec une certaine pression sur leurs épaules. En effet, le tirage prévu de cette histoire en fait la bande dessinée la plus imprimée de 2020 avec 400.000 exemplaires.


►►► À lire aussi : Corinne Touzet, guest d’un épisode de "Joséphine, ange gardien", promet "un scénario magnifique"


Les deux hommes doivent également contenter les fans de la première heure de cette série créée en 1946 par Edgar P. Jacobs"Il y a beaucoup d’éléments effectivement qui sont présents et qui risqueraient d’alourdir le travail jusqu’à en faire une charge quasiment insupportable. Heureusement […] à deux c’est plus supportable. Et puis il y a des choses auxquelles il ne faut vraiment pas penser, notamment aux 400.000 exemplaires et la figure tutélaire de Jacobs même si elle est présente constamment à l’esprit" commente Étienne Schréder.

3 images
© Schraûwen

La collaboration en elle-même sur les dessins a par contre été plus facile pour les deux dessinateurs. "Dans Blake et Mortimer, voilà déjà à peu près 25 ans que je collabore à cette série (NDLR : il a signé entre autres L’Onde Septimus, La Malédiction des Trente Deniers et Le Bâton de Plutarque) de façon parfois complètement anonyme. Dans ce cas-ci avec Christian c’était vraiment un partage constant. Nous nous connaissions avant d’entamer cela, nous nous appréciions. On a beaucoup de respect l’un vis-à-vis de l’autre. Pour moi c’est indispensable et pour lui aussi, donc on a mis au point une méthode de travail à distance parce qu’en plus lui vit à bordeaux et moi à Bruxelles" révèle le dessinateur belge.

Le confinement ne pose justement pas de problème sur le travail fourni par Étienne Schréder comme il l’atteste : "Nous sommes pratiquement tous des solitaires convaincus. La technologie actuelle nous simplifie la vie. On scanne, on s’envoie des dessins, des mises en page, on en discute par mail. Cela se passe très facilement".

Concrètement, le Bruxellois se charge des dessins des décors et des postures, et le Bordelais des personnages. Ainsi, la couverture est réalisée par les deux, contrairement à des collaborations de dessinateurs précédents de Blake et Mortimer comme les Néerlandais Peter van Dongen et Teun Berserik.

3 images
© Dargaud

Recréer l’ambiance du Londres des années 50

Étienne Schréder travaille sur base de photos pour indiquer les postures des personnages à Christian Cailleaux et se sert des photographies d’époque pour dessiner le Londres des années 50 dans lequel Blake et Mortimer interagissent.

"Est-ce qu’il fallait que je me rende à Londres pour un repérage photos ? J’ai tout de suite décidé que non parce que je sais bien que le Londres de Blake et Mortimer a complètement disparu, que les docks sont transformés maintenant […] que plus rien n’existe. Heureusement il y a internet qui est une bibliothèque faramineuse et on peut retrouver relativement facilement des photos d’époque compte tenu aussi des destructions incroyables que la ville de Londres a vécues. Et dans les années 50 elle était loin d’être bâtie (entièrement) donc il faut faire travailler son imagination aussi" dévoile le dessinateur.

Ce dernier annonce que d’autres tomes de Blake et Mortimer suivront mais Le cri du Moloch clôture l’histoire entamée en 2013 avec L’Onde Septimus.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK