Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Disparu depuis plusieurs centaines d'années, un "Lynx" a été photographié en Belgique et il est wallon !

Un amateur de photographie a eu la chance d’immortaliser le premier lynx wallon en plein jour dans la vallée de la Semois.

C’est une série de photos qui comptera dans la carrière de Stéphan Adant, photographe animalier amateur développe Cyril dans la revue de presse du 8/9.

Le plus gros félin d’Europe : le "Lynx" se trouve en Belgique

Ce sont bien évidemment des images essentielles pour l’étude de cette espèce qui fait son grand retour cette année sur le territoire national explique nos confrères des éditions Sud Presse. Il est bel et bien de retour chez nous : la Région wallonne cherche à trouver de nouveaux éléments pour s’assurer que le premier lynx wallon est resté chez nous et pour tenter d’en savoir plus sur ses origines.  

Un signe encourageant : l'espèce protégée avait pourtant disparu "depuis plusieurs centaines d'années" dans nos contrées, signale le Service public de Wallonie (SPW) et c'est donc une bonne nouvelle commente le quotidien.


►►► A lire aussi Focus sur le retour du Lynx en Belgique


Stéphan Adant le chanceux rapporte à nos confrères : " La photo animalière, c’est mon hobby depuis une dizaine d’années ", explique-t-il. " Ce jour-là, je m’étais arrangé avec des chasseurs et j’accompagnais une battue. Je m’étais posté avec mon matériel photo à proximité d’une rivière, dans l’espoir de voir des animaux la traverser. Un des rabatteurs a communiqué par radio qu’il avait vu un animal non identifié. J’étais prêt."

Les yeux étaient au bon endroit :  le résultat donne une belle série de photos de profil qui vont permettre d’en savoir beaucoup plus sur le premier lynx wallon. " Techniquement, ce n’est pas la meilleure photo que j’ai pu prendre ", glisse Stéphan Adant. " J’étais loin mais on voit très bien l’animal.

J’ai vu, à 30 m, une ombre, plus grande qu’un gros chien et plus petite qu’un chevreuil 

La carte d’identité de l’animal

Cyril quant à lui explique qu'il existe des pièges à poil qui permettent de récupérer des poils du Lynx. "L'idée c'est qu'il se frotte sur ce pige et grâce à l'adn que l'on va récupérer sur les poils et ainsi savoir d'où il vient , quel âge il a,... "Rappelons que le Lynx vit très isolé, on peut faire une petite émission animalière si vous voulez, il est très discret, on n'a pas encore de traces de son passage car il efface toutes les traces lors de son passage. Lorsqu'il tue une proie, il recouvre tout". 

La bonne nouvelle : c’est qu’avec quatre séries de photos de ce lynx prises sur un territoire d’une bonne dizaine de kilomètres carrés depuis février (la première laissait toutefois un doute sur l’espèce photographiée), il semble se confirmer que cet individu s’est installé chez nous pour de bon.

L'article complet est à découvrir dans les éditons Sud Presse de ce lundi 14 décembre. 

Les titres à la "Une " de vos quotidiens

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK