Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Dans un proche avenir, les écoles n'accepteront plus d'argent liquide

Selon le quotidien la Dernière Heure, les écoles y sont déjà habituées. Quand ce n’est pas pour faire face au contexte sanitaire actuel, c’est également pour répondre aux diverses nouvelles dispositions de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Une circulaire récente demande notamment aux pouvoirs organisateurs de trouver un moyen permettant aux élèves de ne pas se rendre à l’école avec de l’argent liquide. C’est l’un des sujets que Cyril développe dans la revue de presse du 8/9.

Que du positif pour les différentes écoles

En Wallonie picarde, plusieurs établissements scolaires ont ainsi réfléchi à la question lors de la précédente année scolaire. Trois écoles de la cité des Cinq Clochers ont fait confiance à l’entreprise tournaisienne Bside qui leur a proposé une solution sur mesure. Toute l’année scolaire précédente, le collège Notre-Dame, l’école des Frères et la Sainte-Union ont ainsi été les écoles pilotes de la solution Keysschool.be.

La Dernière Heure écrit encore que la solution Keysschool.be facilite le travail de l’économe dans le traitement des factures en permettant, notamment, les paiements électroniques ou encore la réservation de services. “Au sein de notre école, où nous proposons notamment une section esthétisme, le matériel coûte assez cher, signale Pascal Liétard, économe de la Sainte-Union.

Un système pour éviter le Racket : les élèves qui se baladaient auparavant avec plusieurs centaines d’euros sur eux étaient toujours en danger. "L’avantage de payer en ligne offre un côté plus rassurant” note Cyril.


►►► Lire aussi Vers un monde sans cash ?


Tout bon pour la sécurité des enfants : les écoles pointent une plus grande clarté vis-à-vis des parents. “Dès qu’une nouvelle dépense est à payer, les parents reçoivent un mail pour les en avertir.” Via cette solution, les professeurs peuvent par exemple savoir qui a réglé, ou pas encore, telle ou telle sortie scolaire explique la Dernière Heure. “Le système est également ouvert au CPAS s’il devait venir en aide à des parents en difficulté financière.”

Il peut même y avoir des accords avec les commerçants du coin

Plus d’infos dans le 8/9

L’article complet est à découvrir dans les éditions de la DH de ce vendredi.

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK