Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Damien Seguin premier "marin handisport" à boucler la grande course du Vendée Globe

Peu évoqué dans la grande course du Vendée Globe, Damien Seguin est un skipper français, amputé de la main et qui est le premier marin handisport à boucler ce bel évènement ; il a passé 3 mois en mer ; c’est le regard sport d’Eby Bouzakis, journaliste sportif et chroniqueur dans le 8/9.

►►► A regarder aussi sur Auvio Damien Seguin, marin pas comme les autres

3 images
© FRED TANNEAU

La course du Vendée Globe

Cette épreuve est à ce jour la plus grande course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance.

Damien Seguin a 41 ans et son palmarès renseigne 2 médailles d’Or aux jeux paralympiques, 1 médaille d’argent, 5 championnats du monde, 22 coupes du monde et un championnat de France en voile paralympique.

Il participe aussi à plusieurs courses avec les valides. Les transats Jacques Vabre entre autres et ici il se classe donc 6e du Vendée Globe après avoir occupé 5 fois la position de leader.

"Ce qui est exceptionnel pour ce skipper né sans main gauche dès l’instant où l’on sait que les bizuts (ceux qui s’élancent pour la première fois) se classent en général 15e ou 20e. Quand ils terminent l’épreuve. Dans cette discipline ne posséder qu’une main est terriblement handicapant quand il faut par ex hisser la voile effectuer des manœuvres" développe notre spécialiste sportif sur le plateau du 8/9.

Je ne me suis jamais mis de barrière et je n’ai jamais accepté qu’on m’en mette.

"On le devine, l’abandon n’a jamais été une option. Et on a le sentiment que son bateau craquerait avant lui tant il paraît fort" explique Eby Brouzakis.

Son monocoque n’a subi qu’une seule adaptation liée à son handicap. On a placé un embout spécial sur un équipement fixe placé sur le pont du voilier qui permet de démultiplier la traction exercée par l’équipage sur les cordages une sorte de moulin à café de son cockpit pour qu’il puisse y placer son moignon.

A noter, que sa première course au large avec les valides sur le Figaro lui avait été refusée en 2005 à cause de son handicap. Il a alors créé l’association " des pieds et des mains " pour soutenir tous les jeunes sportifs handi-voiles. Damien Seguin a aussi la chance de compter sur des parents qui ne lui ont jamais mis de limites en rien. Ils ont juste adapté son vélo (au niveau du frein) mais ils l’on poussé à faire du ski et d’autres sports. Aujourd’hui, celui qui a été fait officier de la légion d’honneur en 2016 et officier de l’ordre du mérite, se bat pour une société plus inclusive.

"Etre porteur d’un handicap n’empêche pas l’humour aussi parfois. Pour fêter son exploit il a choisi de se déguiser en capitaine crochet pour remonter le chenal des sables d’Olonne. Le manteau rouge, le tricorne et le crochet évidemment. Je suis sûr qu’il connaît cette maxime et qu’il la fait sienne" conclut Eby.

L’important dans la vie n’est pas de ne jamais chuter mais de toujours se relever.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK