Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Comment Grace Kelly est repérée par Alfred Hitchcock

L'écrivain et avocat Stéphane Loisy était l'invité du "8/9" ce 10 janvier pour son livre "Princesse Grace". Comprenant de nombreuses photos, l'auteur révèle des pans inédits de la carrière de l'actrice derrière son rôle de princesse.

Le 13 septembre 1982, la Princesse Grace Kelly meurt tragiquement dans un accident de voiture à l'âge de 52 ans.

Grace Kelly est et restera un mythe qui a suscité la fascination de toute une génération.

Actrice fétiche d'Alfred Hitchcock (elle a joué dans Le crime était presque parfait, Fenêtre sur cour, La main au collet), Grace abandonnera Hollywood en 1956 pour épouser le prince Rainier de Monaco.

Dans cet ouvrage, Stéphane Loisy retrace le parcours de la princesse au travers de nombreuses photos et témoignages inédits.

Grace Kelly, la plus grande artiste au monde ?

Stéphane Loisy est monégasque comme l'a été Grace Kelly. Il l'a même rencontrée dans son enfance : "j'ai eu la chance de la croiser quand j'étais jeune, c'était une amie de ma grand-mère" affirme-t-il.

Longtemps après sa mort, l'auteur lui voue toujours une grande fascination :

À mon sens, c'était l'une des plus grandes artistes au monde, rien que ça. Plus que Marilyn Monroe à la limite.

Stéphane argumente son propos : "elle a un jeu d'une modernité absolue. Elle n'a pas du tout vieilli. Sa beauté on n'en parle même. Sa filmographie est formidable et surtout elle a réussi à ne pas être qu'une actrice, qu'une vedette mais à être aussi une princesse et une femme surtout".

Un début de carrière difficile

Grace Kelly est devenue une icône de sa génération et du cinéma avec à peine une dizaine de films environ à son actif. Les débuts de sa carrière ne laissaient pourtant pas présager une telle popularité.

Sa carrière dans l'industrie cinématographique démarre en effet lentement : "au départ cela commence de manière assez molle" commente ainsi Stéphane Loisy. Il explique : "elle fait des pubs télé. Elle n'a pas véritablement une carrière qui se dessine : elle est (jugée) trop grande, trop sophistiquée, trop belle. On la trouve trop "tout". Mais on ne la choisit pas".

Un constat étonnant, mais il s'avère important de remettre ces pensées dans leur contexte comme le souligne l'auteur : "il faut se resituer dans le Hollywood des années 50. Ce n'est pas ce genre de femme qui plaît, ce sont plutôt des femmes qui ont des formes comme Marilyn Monroe, Jane Russell".

Pour Stéphane Loisy, Grace Kelly, par son élégance, était en avance sur son temps : "elle est plus proche des critères (de beauté) d'aujourd'hui. Si vous regardez les femmes dans la rue, dans l'élégance et la manière de s'habiller, elles sont plus proches de Grace Kelly que de Marilyn Monroe".

Quand Grace Kelly est découverte par Hitchcock

L'une des forces de l'actrice selon Stéphane, c'est son aisance à déconstruire ses rôles malgré les contrats d'exclusivité, l'empêchant bien souvent de ne jouer qu'un type de personnage. Il donne pour exemple "Une fille de la province" : "un film où elle a eu un Oscar, un film très social. Elle casse son image : elle est moins maquillée, toute aussi belle, mais elle montre qu'elle est une grande actrice".

Ses plus grands rôles quant à eux n'auraient rien été sans un casting où elle ne se présentait justement pas comme l'égérie de beauté que l'on connaît. Stéphane raconte : "elle va arriver décoiffer, elle doit jouer avec un accent irlandais (car elle était d'origine irlandaise), et ce film ne se réalisera finalement pas et elle ne sera pas prise". Mais deux géants d'Hollywood vont repérer son jeu dans les bandes vidéos restantes de ce film qui n'est jamais paru : "John Ford et Alfred Hitchcock vont voir ses rushes et vont la choisir pour des très grands films". Ces films ne sont autres que "Mogambo" et les trois films qu'elle a tourné pour le maître du suspens.

Une artiste derrière la princesse

Stéphane Loisy a consulté beaucoup d'archives de l'époque pour fournir un tel travail de photographies de l'actrice et princesse : "grâce aux personnes avec qui je travaille" assure-t-il, lui qui est aussi avocat d'artistes, ce qui explique selon lui la découverte de tels documents.

Il insiste également pour distinguer son ouvrage des autres biographies sur Grace Kelly. Il assure :

C'est le seul livre qui s'intéresse à elle derrière l'image. Ce qui m'intéresse, c'est la femme et l'artiste, au sens générique du terme.

Une fois de plus, l'auteur argumente : "J'ai retrouvé un conte pour enfants dont aucune biographie ne fait jamais mention. J'ai parlé d'un film inédit qu'elle a réalisé en Principauté. Tout le monde écrit toujours bêtement qu'elle a écrit sa carrière dès qu'elle est devenue princesse, ce n'est pas vrai. Elle a tourné un film en Principauté pour promouvoir la Principauté de Monaco. Je parle également du fait qu'elle est revenue sur les planches, toutes les biographies l'oublient visiblement".

Son envie est de parler de l'artiste en tant que telle et non de la Princesse : "elle a lu du William Blake et du Shakespeare. On voit que derrière la princesse, derrière l'image bling-bling que peuvent renvoyer les médias, on voit que c'est vraiment un personnage, d'une grande profondeur, et une authentique artiste. Souvent hélas, la princesse télescope l'artiste".

Il résume d'ailleurs son livre par rapport aux autres biographies : "il n'y a rien sur les rumeurs et les ragots, c'est vraiment sur son travail d'artiste".

Une rencontre amoureuse à Cannes

Stéphane Loisy révèle également dans son livre un fait qui chamboule ce qui a toujours été évoqué par rapport à la rencontre amoureuse entre Grace Kelly et le prince Rainier de Monaco :

On dit toujours qu'elle a rencontré le prince sur le tournage de "La main au collet". En fait ce n'est pas du tout cela. Elle l'a rencontré d'abord au Festival de Cannes.

Il livre son sentiment sur cette rencontre : "elle vient d'avoir son Oscar, comme on dit aujourd'hui, elle est ultra bankable. Lui, c'est le prince, contrairement à ce qui est souvent écrit, d'un petit caillou. C'est une petite principauté Monaco, c'est un charmant petit port. Mais ce n'est pas du tout un prince auréolé de gloire. C'est elle la reine. La reine d'Hollywood c'est elle, et lui c'est un jeune prince. Bien entendu là-bas ils vont participer et contribuer à l'essor de Monaco".

S'inspirant beaucoup des citations de Grace Kelly, Stéphane Loisy pense qu'elle est "devenue princesse par amour et qu'elle était authentiquement actrice".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK