Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Cinq mythes sur le corps humain pour lesquels on se met le doigt dans l’œil

Alyssia Delré pointe plusieurs grands clichés sur le corps humain et  notre santé ce 30 juillet dans Le 8/9 continue.

On souligne depuis des années des gestes à éviter de réaliser avec certaines parties de notre corps car ceux-ci seraient mauvais pour notre santé, et pourtant...

Se raser la barbe ne fait pas pousser les poils plus rapidement

On pense généralement que se raser chez un homme augmentera la vitesse à laquelle repousseront les poils coupés et que ceux-ci seront plus durs ou épais. C'est totalement faux.

"Plusieurs études scientifiques sont formelles : raser votre barbe n'a aucun impact sur la pousse ni sur l'épaisseur du poil" déclare Alyssia Delré.

En se rasant, l'homme coupe la partie visible du poil et non sa racine enfouie sous la peau. L'impression d'avoir la barbe plus dure lors de la repousse s'explique par la forme du poil : lorsqu'il est rasé, sa pointe est biseautée et donne une sensation plus piquante.

La transpiration n'a pas d'odeur

Autre mythe, celui de l'odeur de la transpiration. En réalité, celle-ci est inodore. "Ce n'est pas l'odeur de la transpiration en elle-même qui sent mauvais mais celle de la sueur qui est entrée en contact avec des bactéries" résume la chroniqueuse.

David Jeanmotte précise également : "Elle a une odeur en fonction des toxines qu'elle élimine. Cela signifie qu'une transpiration sur le bras ne sent pas. Il faut vraiment qu'elle soit ciblée au niveau des aisselles, de l'entre-jambes, ou des pieds".

En effet, comme l'explique le Huffington Post, la sueur est composée d'eau et de sel produite par deux glandes sudoripares : les glandes eccrines et apocrines. Les premières ne produisent pas d'odeur, mais les secondes, placées près des follicules pileux, créent une transpiration riche en protéines et acides gras que les bactéries sur notre peau éliminent, ce qui crée alors cette mauvaise odeur. Celle-ci est particulièrement forte sous les aisselles car un ensemble d'enzymes dans la bactérie staphylococcus hominis est très efficace pour éliminer la sueur selon l'étude de la société britannique de microbiologie générale.

Craquer ses doigts n'augmente pas le risque d'arthrose

Le cliché suivant est bien connu et pourtant lui aussi entièrement faux : craquer vos doigts n'a aucun impact sur leur santé.

"Quand vous les craquez, vous avez normalement une sensation de bien-être. Cela vous détend et donc de nombreuses études se sont penchées sur le sujet et cela a été prouvé que cette pratique ne provoquait aucune arthrose à vos doigts" assure Alyssia.

Il y a d'abord eu l'étude de l'allergologue Donald Unger qui a craqué deux fois par jours les doigts d'une main et pas l'autre pendant cinquante ans et n'a remarqué aucune différence. Cette étude primée en 2009 a été corroborée par une autre en 2011 sur 215 patients entre 50 et 89 ans.

 

Les dents blanches ne sont pas synonymes de dents saines

Si vous réalisez un blanchissement dentaire, arrêtez tout. Avoir les dents blanches ne signifie pas pour autant que vous avez une bonne hygiène buccale. C'est encore une idée reçue sur le corps humain.

La couleur des dents n'est en réalité pas blanche mais ivoire

"Le fait de vous faire blanchir les dents ce n'est vraiment pas bon du tout, cela vous décolore la dentine" souligne Alyssia Delré.

La dent est composée d'une fine couche d'émail qui recouvre la dentine, qui a cette couleur ivoire. Lorsque l'on blanchit vos dents, on décolore cette teinte ivoire.

"Ce qui fait que les dents jaunissent encore plus c'est le fait que cela devient poreux et que cela absorbe le café, la cigarette, le tartre, etc."

Il n'y a donc pas de panique à avoir si vos dents sont jaunes. Elle blanchira si vous en prenez soin. Au contraire, si vous avez une dent grise, "elle ne s'éclaircira jamais parce que c'est un problème au niveau des antibiotiques et autres" que vous auriez pris insiste de son côté David.

L'humain est doté de près de 20 sens

Depuis tout petit, on connait nos "cinq sens" : la vue, le toucher, le goût, l'odorat et l'ouïe.

En réalité, selon plusieurs études, nous en posséderions bien plus. Certains parlent même de plus de 20 sens différents.

Un sens comme la vue comporterait plusieurs sous-catégories comme la perception des couleurs ou de la lumière.

Aux cinq précités s'ajoutent également d'autres comme la perception de la douleur ou le sens de l'équilibre.

Une chose est sûre, le fonctionnement du corps humain nous laissera toujours bouche bée.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK