Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Christophe Maé : "Les gens me manquent énormément"

Christophe Maé était l'invité du 8/9 pour son nouveau single La vie d'artiste, extrait de son dernier album. L'artiste a également parlé de son confinement et confié que la scène et le public lui manquaient.

Le chanteur et musicien français a sorti il y a plusieurs jours le deuxième single de son nouvel album, La vie d'artiste. "Chacun de nous doit avancer coûte que coûte et se débrouiller pour faire au mieux" explique Christophe sur ses réseaux sociaux. "Pour moi c'est ça la vie d'artiste. Nous sommes tous les artistes de nos propres vies".

"Nous sommes tous les artistes de notre propre vie"

Dans le clip de La vie d'artiste, tourné en février à Lisbonne, Christophe Maé vend... des masques ! Ce choix n'a évidemment rien à voir avec le coronavirus. Le clip a même été tourné par des amis belges de Christophe, John Goossens et Manu Coeman. "Ce sont deux potes avec qui j'avais tourné il y a quelques années un clip en Belgique aussi, sur la chanson Il est où le bonheur. Je les ai appelés, j'ai vu comme beaucoup de personnes le film Le Joker et l'idée c'était bien d'avoir tous des masques et de sourire parce que la vie d'artiste c'est un peu ça. À mon sens, nous sommes un peu tous les artistes de notre propre vie. Coûte que coûte, il faut avancer et parfois on sourit même si on en a pas le cœur" estime-t-il.

Le chanteur a même invité ses enfants sur deux de ses chansons dans son dernier album, de quoi en faire des futurs artistes ? Christophe Maé tempère : "Je les embarque toujours avec moi, dans les festivals d'été ils sont dans le tour bus, ils ont leur chambre aménagée donc c'est toujours sympa mais eux ils rêvent d'être footeux. Ils sont plus branchés sport que musique. Après ils jouent un petit peu, un peu de batterie et de piano. On verra bien, je leur souhaite juste une chose, c'est qu'ils soient heureux".

"Les gens me manquent énormément"

En cette période de confinement prolongé pour la culture tant en France qu'en Belgique, la scène est sûrement l'un des éléments de la vie d'artiste qui manque le plus à Christophe Maé. "C'est un peu la punition. Je fais un peu des lives (sur mes réseaux) parce que forcément les gens me manquent énormément. En plus on était en pleine tournée, on la démarrait. Le 8 mars on était à Nantes dans un Zénith plein à craquer et on a appris la nouvelle que c'était terminé. Il y a pire, il faut être fataliste dans ces moments-là. On va donc attendre patiemment en espérant reprendre la tournée à partir du mois de septembre et que cela cesse et puis on se retrouvera encore plus fort. Si tout cela passe, je crois que les gens retrouveront la soif et l'envie de sortir de faire la fête" espère le chanteur et musicien.


►►► À lire aussi : Rendez-vous avec... Christophe Maé : "J'ai fait la manche pendant un an et demi"


 

Un confinement bénéfique

L'absence de scène a toutefois permis à Christophe Maé de prendre plus de temps pour travailler de nouvelles chansons. Il assure : "Je fais pas mal de musiques. Il y a des idées droite à gauche. J'ai pris le temps aussi de faire pas mal d'informatique, de travailler sur des logiciels de musique pour arranger mes chansons. On s'occupe. Je fais 5-6 heures de musique par jour, j'adore cela. Heureusement que j'ai ce temps-là parce que quand on a cette passion, le quotidien passe plus facilement".

Le confinement a aussi été bénéfique pour Christophe au niveau de sa vie de famille, lui qui est régulièrement en tournée. "C'était plutôt cool pour moi cette période de confinement. Les premiers jours c'est vrai que je flippais un peu, car je suis toujours à droite à gauche et je pensais : 'me retrouver à la maison, parce que je suis un hyperactif, cela ne sera pas facile'. Finalement, j'ai pu faire mieux connaissance avec mes enfants et ma femme et j'ai pu constater qu'il y avait plutôt pas mal d'amour à la maison" se réjouit-il.


►►► À lire aussi : La compilation Eurovision 2020, Dua Lipa et Roméo Elvis font l'actualité musicale


 

La découverte de l'harmonica

Le chanteur et musicien a également révélé ce qui lui a donné l'envie de jouer de l'harmonica, son instrument fétiche : "Cela a été vraiment une révélation l'harmonica, je suis un fan de Stevie Wonder et à 14 ans, je découvre un album qui s'appelle Songs in the Key of Life de Stevie Wonder où il y a un solo d'harmonica et ce jour là j'ai été frappé".

Si la situation le permet, vous retrouverez Christophe Maé sur scène avec son harmonica le 6 septembre et le 13 novembre à Forest National. Et en attendant, "on sourit pour ne plus être triste".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK