Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Boulevard des Airs revient avec "un album concept qui s’écoute comme on regarde un film"

Sylvain Duthu, était l’invité du 8/9 pour présenter le nouvel album de Boulevard des Airs, Loin des yeux, sorti depuis le 26 mars et qui compte 24 chansons dont des reprises de leurs anciens titres réarrangées en duo et des nouveaux morceaux plus intimistes.

Le groupe a profité du premier confinement pour écrire de nouvelles chansons et vous proposer un nouvel album : Loin des yeux.

Coupés du monde culturel, des concerts et de leur public, Sylvain Duthu et Florent Dasque nous offrent 12 nouvelles versions de chansons piochées dans leur répertoire qu’ils réinterprètent dans divers duos.

On retrouve notamment une reprise de Bruxelles, leur premier tube, dans une version plus électro, un titre qu’ils ont réenregistré avec un jeune groupe breton : Lunis.

Les titres inédits racontent, eux, en musique, le parcours du groupe depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui.

Un enregistrement poussé à sa durée extrême

L’album Loin des yeux, paru depuis le 26 mars, prend l’allure d’un double album avec 24 chansons. Au total, les fans peuvent donc se plonger dans 74 minutes d’écoute ininterrompue… et c’était impossible pour le groupe d’en rajouter beaucoup plus.


►►► À lire aussi : Antoine Delie : "Il y a beaucoup de The Voice dans mon premier album"


"On a appris avec cet album qu’un CD peut contenir 74 minutes et 30 secondes de musique pas plus (NDLR : résultat d’un arrangement entre les firmes Sony et Philips début des 80’s sur la création d’un disque de 12 cm de diamètre). On a donc fait des choix mais c’est pas mal 12 inédits et 12 duos. On a essayé de trouver un équilibre entre la nouveauté, le journal intime, et les chansons qu’on connaît déjà mais interprétées en duo" déclare Sylvain Duthu.

Un album né du confinement

Parmi les titres de Boulevard des Airs réinterprétés en duo, on trouve entre autres des collaborations avec Jérémy Frérot, Vianney, Claudio Capeo, Yannick Noah, Patrick Bruel, Tryo, LEJ mais aussi avec des artistes moins connus comme le groupe Lunis. Sylvain explique le choix éclectique de ces collaborations : "Sur cet album il y avait une volonté de mélanger les genres, les générations et les notoriétés […] C’était aussi une manière de remettre le flambeau à la génération qui arrive".

Loin des yeux naît en quelque sorte grâce au confinement de 2020. Le groupe français a dû interrompre sa tournée des Zéniths à cette période et a profité de cette pause pour produire un nouvel album. "On a commencé à envisager quelques collaborations et puis à le faire de manière plus sérieuse, en studio, à distance, et le processus de création a duré 5-6 mois, puisque c’est finalement à la fin août qu’on se retrouve avec deux inédits, deux collaborations. On se demande ce que l’on fait avec tout cela, et c’est durant le mois d’août qu’on estime que si on met tout cela ensemble, cela peut vraiment devenir un album chouette, un cadeau aux gens" dévoile le chanteur et guitariste.

Des nouveaux titres slamés

Formé en 2004, Boulevard des Airs jouit déjà d’une solide expérience artistique. Dans l’autre versant de l’album, le groupe se confie plus intimement, notamment sur ses débuts, comme le souvenir de leur premier concert à Bruxelles.

"C’est la première fois sur scène qu’il y a un rappel après le rappel. Les Belges à la Madeleine ne voulaient pas qu’on parte si on ne rejouait pas Bruxelles. C’est la première fois que c’est arrivé (NDLR : en 2016) et c’est devenu une tradition quand on joue à Bruxelles : si on ne rejoue pas Bruxelles à la fin du concert sans chanter, c’est-à-dire en tendant le micro et que les gens chantent, on ne repart pas de Bruxelles. C’est un souvenir magnifique et c’est à chaque fois une expérience assez incroyable" raconte le chanteur et guitariste du groupe originaire des Hautes-Pyrénées.

La plupart de ces nouvelles chansons se découvrent sur des parties slamées, une vraie réinvention pour un groupe à l’origine porté sur la folk, la variété française et la musique du monde. C’est le cas sur Cent histoires ou sur Abécédaire qui déroule la liste d’environ 200 artistes, qui ont influencé le groupe. "C’est une manière un peu espiègle et rigolote de répondre à la question qu’on nous a le plus posée en 15 ans, à savoir quelles sont nos influences. C’est une question extrêmement difficile qui est impossible à répondre parce que cela évolue avec le temps, avec l’âge et est différent pour chaque membre du groupe. C’est donc infini et comme c’est impossible, on a voulu le faire dans cette chanson" révèle Sylvain.

Un album intimiste à mettre en musique sur scène

La chanson Va-t-en est quant à elle un hommage aux migrants, dont le texte a été écrit par Mamadou Diallo. "C’est le récit vrai de quelqu’un qui a traversé la mer Méditerranée pour venir en France. On l’a rencontré il y a une dizaine d’années et il nous avait lu son texte qui était clairement bouleversant" précise Sylvain Duthu.

Ce texte poignant accompagne donc le caractère intimiste des nouvelles chansons présentes sur cet album. "C’est le confinement qui donne le ton à cet album, dans le fond et la forme c’est certain" observe le guitariste, "c’est un vrai bébé de 2020, c’est un album un peu concept qui s’écoute, tranquillement dans son salon, qui dure une heure et quart, comme on regarde un film"Boulevard des Airs réfléchit désormais à la manière de mettre tout cela en musique, sur scène, quand les concerts pourront reprendre. Ces titres slamés et intimistes pourraient ainsi servir de lien entre deux autres chansons.

Si Boulevard des Airs est donc Loin des yeux actuellement, nul doute que vous les aurez à l’inverse près du cœur et encore davantage dans les oreilles avec ce nouvel album.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK