Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Bon nombre de Belges ont arrêté de fumer durant le confinement

Comme tous les jours dans le 8/9, Cyril décortique la presse écrite et les sujets qui font la une de vos quotidiens. Ce lundi, Cyril pointe un article que l’on peut découvrir dans les éditions Sud Presse qui expliquent qu’avec le confinement, nous sommes nombreux à avoir pris de bonnes résolutions. Alors que certains avaient du mal à trouver des produits pour leur e-cigarette, d’autres ont décidé tout bonnement d’arrêter de fumer.

20% des Belges ont voulu arrêter de fumer sans aucune aide

Cryil développe : "Le confinement a poussé un certain nombre de fumeurs à réduire ou arrêter leur consommation de tabac, c’est ce qui ressort d’un grand sondage iVOX mené en juillet. Un fumeur belge sur cinq a tenté de mettre un terme à cette mauvaise habitude."

Principalement chez les jeunes ajoute encore les éditions Sud Presse : Ces derniers sont principalement les jeunes de moins de 34 ans (28%) et ceux qui fumaient moins d’un paquet par semaine (27%) qui ont résolument essayé de se défaire de leur addiction. Et le résultat est là : 18% des tentatives ont été fructueuses. "S’il existe aujourd’hui de nombreux dispositifs pour aider les gens à arrêter de fumer, 59,3% des personnes interrogées ont essayé sans aucun dispositif particulier. Parmi ceux qui ont utilisé une aide, la plupart se sont tournés vers la cigarette électronique (38,4%)" fait remarquer Cyril.

Confinement et arrêt du tabac en chiffres

Les éditions Sud Presse fournissent en quelques chiffres les statistiques : 2 20% des fumeurs ont essayé d’arrêter de fumer pendant le confinement 2 18% des tentatives ont été fructueuses 2 59,3% n’ont utilisé aucun dispositif d’aide 2 38,4% ont utilisé l’e-cigarette pour les aider 2 27,4% des fumeurs ont fumé davantage durant le confinement 2. Un vapoteur sur trois a eu du mal à s’approvisionner pendant le confinement.

Quid de la cigarette électronique (vapoteurs) ? "Même si l’e-cigarette peut contenir de la nicotine, celle-ci est moins nocive que les produits traditionnels de tabac parce qu’elle ne brûle pas le tabac." La cigarette électronique a été privilégiée par rapport aux chewing-gums à la nicotine (18,8%), aux patchs de nicotine (17,9%) et aux comprimés de nicotine (16,1%) ", précise British American Tobacco à l’origine de l’étude.

A lire aussi : Confinement : moins de vie sociale s'est traduit par moins d'alcool, de tabac et de gras

Plus d’infos dans le 8/9

L’article complet est à découvrir dans les éditions Sud Presse de ce lundi matin.

La revue de presse c’est tous les jours de la semaine sur la UNE en télé et sur VivaCité dans le 8/9.

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK