Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

BJ Scott : "Cette saison de The Voice est truffée de voix différentes et d’instruments originaux"

BJ Scott était l’invitée du 8/9 pour évoquer la suite des Blind de The Voice Belgique ce mardi 19 janvier dès 20h20 sur la Une. Elle est revenue sur l’ambiance taquine entre les coachs et a livré ses impressions sur cette saison surprenante.

Même si BJ est plus discrète que ses acolytes, Loïc et Henri, la doyenne des coachs n’a pas dit son dernier mot et compte bien leur montrer ce qu’elle a dans le froc !

Pas de doute, Typh, BJ, Henri et Loïc n’ont pas fini d’en découdre, la bataille continue !

Rendez-vous ce mardi 19 janvier sur la Une dès 20h20 pour découvrir de nouveaux talents.

Un banc de coachs très taquins mais soudés

Cette neuvième saison de The Voice Belgique connaît une lutte sans précédent entre les quatre coachs. Loïc Nottet a déjà relevé cette compétition acharnée pour accueillir les meilleurs talents dans son équipe. Dans le lancement de ce quatrième épisode des blind auditions, BJ Scott parle quant à elle d’une bagarre féroce entre eux.

Après des participations aux sept premières saisons, l’autrice-compositrice-interprète américaine a fait son come-back après son absence lors de la saison huit. "Cela m’a manqué énormément" confie-t-elle, agréablement surprise par la compétition impitoyable mais dans la bonne humeur, à laquelle se livrent les coachs, un constat identique à celui formulé par Typh Barrow. "C’est chouette parce qu’on a un banc de coachs qui vivent en Belgique et qui se rendent la pareille sur les blagues. Quand on se chamaille, on peut faire des piques plus fortes (qu’avant) mais cela reste toujours bon enfant. Il y a quelque chose de très agréable (cette année)" affirme ainsi la doyenne des coachs.

Les coachs font le show

Cette lutte acharnée mais toujours bienveillante se marque par l’inventivité des coachs pour épater les talents qu’ils ont buzzés. Ils sont en effet prêts à tout pour séduire les meilleures voix.

Dans le quatrième épisode des blind auditions, BJ Scott conte même une histoire au talent pour l’inviter dans son équipe, au cours de laquelle Typh Barrow mime une personne qui rame. "Cette saison c’est un petit peu n’importe quoi pour moi car c’est vrai, elle a raison, je rame" analyse la coach de 61 ans, qui a pourtant réussi à attirer dans son équipe le tant convoité Jérémie Makiese.


►►► À lire aussi : Philippe Besson met en lumière le syndrome du nid vide, vécu par tous les parents


Après Typh Barrow qui court après Henri PFR avec ses talons en main car il l’a bloquée ou Loïc Nottet qui utilise une grue pour s’élever plus haut que les autres sur le plateau, ce nouvel épisode des auditions à l’aveugle vous subjuguera encore avec cette fois… un coach qui quitte carrément le plateau !

3 images
© Thomas Braut

Des voix et des genres variés

Si cette saison est peut-être celle des arguments les plus saugrenus utilisés par les coachs. BJ Scott constate aussi toute la variété musicale qui émane des différents talents, comme l’avait annoncé Maureen Louys.

Certains s’accompagnent en effet d’instruments parfois atypiques. Il suffit de se remémorer de la prestation du trio Ziza Youssouf venu avec une kora mais aussi celle d’Astrid que vous découvrirez dans ce quatrième blind, qui reprend Perfect d’Ed Sheeran avec un instrument à percussions original, un zagdrum.

Dans ces cas-là, difficile pour la coach de se concentrer uniquement sur la voix. "Cette saison est truffée de moments de cette sorte : des voix différentes, des sonorités d’instruments différents et cela peut nous faire buzzer aussi cette idée que quelqu’un ose jouer un instrument différent. Par exemple, la semaine passée avec Ziza Youssouf j’entends la kora et j’ai dit : 'Mince j’y vais' et j’ai tapé sur le buzzer" se souvient-elle.

3 images
© Ingrid Otto

Comment faire buzzer BJ

BJ Scott distille également ses conseils pour la faire appuyer sur le buzzer.

Elle prévient du risque encouru de s’attaquer à un monument de la chanson comme Jacques Brel, ce qu’a pourtant osé Tissène que vous découvrirez ce 19 janvier : "Cela peut être quitte ou double. Cela dépend vraiment. Si quelqu’un commence un Jacques Brel on se dit que c’est culotté. Mais dans ce cas-ci, il y a quelque chose qui se passe autrement. C’est vraiment très dangereux de faire ce genre de reprise je vais être honnête".

La doyenne des coachs révèle les raisons qui la poussent à se retourner : "Cela a toujours été la sincérité, l’émotion, le fait de comprendre que la personne n’est pas là seulement pour tenter sa chance mais pour montrer qu’elle a du talent, qu’elle veut toucher les gens. C’est très beau et c’est cela qui va me faire retourner de mon fauteuil. Puis c’est subjectif, il y a des moments où on a des coups de cœur. Même s’il chante un peu faux et qu’on sent un peu de nervosité, il y a quelque chose dans le timbre de voix qui est indéniable".

Pour connaître les prochains talents qui rejoindront l’équipe de BJ Scott et des autres coachs, rendez-vous ce mardi 19 janvier dès 20h15 sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK