Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Bisous et autres gestes affectifs, à quand le retour des gestes rapprochés qui nous manquent tant ?

Comme tous les jours dans le 8/9, on décortique la presse écrite et les sujets qui font la une de vos quotidiens. Ce matin, nos confrères des éditions Sud Presse expliquent qu’avec le retour du beau temps et chiffres qui sont à la baisse, vous êtes nombreux à vous adonner aux embrassades et autres gestes affectifs.

 

Ces personnes vont-elles trop vite ?

Pour le professeur Yves Van Laethem, un abandon trop rapide des gestes barrières se traduirait par l’arrivée possible d’une nouvelle phase d’augmentation des contaminations. " À titre personnel, je n’aurais rien contre des bisous dans la sphère privée entre personnes complètement vacciné car le risque est extrêmement bas. C’est la raison pour laquelle nous avions proposé que, comme aux États-Unis, les vaccinés puissent, dans la sphère privée, avoir de nouveaux droits confirmés " déclare-t-il dans les colonnes du quotidien.


►►► A lire aussi Bisous, câlins et retrait du masque : les grands-parents vaccinés peuvent-ils abandonner les gestes barrière ?


Sur le plateau du 8/9, Cyril résume le planning :

  • D’ici quelques semaines, le bisou en famille entre personnes vaccinées ou immunisées parce qu’elles ont fait la maladie devrait pouvoir se faire.
  • À la rentrée de septembre, je pense qu’on pourra reprendre les pauses-café près de la machine et les bisous entre collègues.
  • Qu’en est-il du serrage de mains, devra donc attendre encore plus longtemps.

►►► A lire aussi Le coronavirus aura-t-il définitivement la peau de nos rituels occidentaux de salutation ?

Des pays, comme le Chili ou Israël, ont vu des situations où de trop nombreuses personnes laissaient rapidement tomber le masque alors que la population n’était pas totalement protégée et cela a provoqué une hausse des contaminations écrivent encore nos confrères de Sud Presse. " Si cela se passe en Belgique, il faut espérer que cela n’ait qu’un impact limité sur les hospitalisations et les décès " ajoute encore Yves Van Laethem.

2 images
© Tous droits réservés

Restons prudents !

Rappelons que d’un point de vue sanitaire, il est moins gênant de faire une tape sur l’épaule que de serrer la main.

L’article complet est à découvrir dans les éditions Sud Presse de ce mercredi 2 juin.

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK