Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Antoine Duléry : "Ma timidité m’a donné envie de faire rire les autres"

L’acteur français Antoine Duléry était l’invité du 8/9 pour parler de son livre Imitacteur, sorti en novembre 2020, dans lequel il retrace son enfance et sa carrière, au travers de ses rencontres les plus marquantes.

De son adolescence à ses premiers pas dans le monde du cinéma en passant par les rencontres qui ont bouleversé sa vie, Antoine Duléry partage tout dans cet ouvrage.

Il vous plonge au cœur de son univers, aussi bien personnel qu’artistique et se livre autour de ses plus belles rencontres, d’anecdotes succulentes, de ses émotions ou encore de ses profondes passions.

Dans Imitacteur, Antoine Duléry raconte son histoire à travers celle des autres.

La timidité pour lancer sa carrière

Antoine Duléry se présente comme quelqu’un de très timide. Dans Imitacteur, il raconte d’abord sa jeunesse en Bretagne puis de sa carrière, mais à travers ses rencontres avec les autres.

Cette timidité l’a pourtant mené à cette carrière :

Ma timidité m’a donné envie de faire rire les autres et c’est en faisant rire les autres qu’ensuite j’ai voulu d’abord faire des imitations et ensuite faire le métier d’acteur.

Moins timide qu’avant, l’acteur voulait avant tout partager au public les rencontres de sa vie ainsi que ses aventures théâtrales. "Je voulais surtout raconter quelque chose de frais, de léger […] Comme il y a des choses très drôles sur Jean-Paul Belmondo, des choses touchantes sur Johnny, etc toutes ces merveilleuses personnes que j’ai eu la chance de rencontrer et qui m’ont donné cette amitié. Ce livre, c’est un peu comme si je conviais les gens autour d’une table et que l’on va passer un bon moment avec moi" déclare-t-il.

Sa rencontre avec Jean-Paul Belmondo

Les rencontres ont été nombreuses au cours de la carrière d’Antoine Duléry. La plus belle est sans aucun doute celle avec son idole, Jean-Paul Belmondo, par l’intermédiaire de Claude Lelouch. Dans son autobiographie, l’acteur de 61 ans décrit les pensées qui l’ont traversé avant de faire connaissance avec l’une des figures majeures du cinéma français.


►►► À lire aussi : Typh Barrow sur les talents de The Voice : "On n’attend pas la perfection"


"Quand je suis allé le voir en coulisses je me disais : 'Mon Dieu pourvu qu’il soit aussi sympa qu’il en a l’air'. Et il était au-delà de cela, j’ai donc plus qu’été agréablement surpris parce qu’il est devenu mon ami depuis maintenant 25 ans. Je souhaite de le voir encore très souvent et d’encore partager des moments merveilleux avec un monsieur qui est complètement en rapport entre ce qu’il est à l’écran et dans la vie" révèle-t-il.

Un comédien hybride

Antoine Duléry s’est distingué d’abord par ses imitations dès son jeune âge. Avant d’imiter les stars, il a pris les traits et les mimiques des habitants de son village. Malgré tout, le futur acteur préfère se destiner au théâtre qu’à l’imitation pour une raison qu’il évoque :

Imitateur c’est le contraire de l’acteur : il prend la personnalité des autres et l’acteur doit avoir sa propre personnalité.

L’imitation n’a cependant jamais quitté le comédien français : "J’ai commencé en imitant des gens que personne ne connaissait, c’était finalement mes premières représentations théâtrales, dans la rue, dans la vie, en faisant rire ma famille et autres. J’ai mis cela de côté […] puis après j’ai fait acteur mais le naturel revient toujours au galop car le premier grand rôle c’était Tout ça… pour ça ! de Claude Lelouch où il m’a demandé de l’imiter".

Plus tard, Muriel Robin et François Berléand lui ont ensuite suggéré de révéler ses imitations au grand public. "J’ai donc construit un spectacle dont je parle dans le livre : Antoine Duléry fait son cinéma mais au théâtre. J’ai mis sur scène toutes mes imitations à travers un spectacle qui parle aussi du métier d’acteur. J’avais mis cela un petit peu de côté car il ne faut pas mélanger les genres mais je suis un peu les deux, un peu hybride d’où le titre du livre Imitacteur. C’est un copain qui m’a dit il y a 15-16 ans : 'Tu es un Imitacteur'" raconte-t-il.

2 images
© Stéphane De Sakutin / AFP

Antoine Duléry aime sa notoriété

Antoine Duléry évoque aussi dans Imitacteur les paroles plus ou moins prémonitoires du producteur Dominique Besnehard sur sa carrière. Ce dernier a prédit à chaque décennie une grande carrière à l’acteur français avant que celle-ci n’éclate qu’à l’approche de la cinquantaine. "Cela m’amusait parce qu’il me disait : 'Toi ce sera à 30 ans, toi ce sera à 40'. J’ai pensé : 'Il va me le dire combien de fois ?'" se souvient-il encore amusé.

Malgré tout, Antoine Duléry savoure au maximum sa notoriété. "Quand vous êtes avec des copains qui sont connus bien avant vous, comme quand j’étais avec Vincent Lindon et Patrick Bruel, et qu’à côté vous êtes le moins connu, on peut dire la vérité : les gens n'en ont rien à foutre de vous. C’est un métier difficile à ce niveau" estime-t-il. "Je suis très content du regard du public, il est très chaleureux, je le revendique : j’aime signer des autographes, j’aime qu’on me reconnaisse dans la rue, j’aime parler avec les gens". Il ajoute :

Comme je le dis dans le livre, je ne mets pas des lunettes noires. Au contraire, ce métier me permet d’aller vers les gens et comme le dit ma femme : "Ton César, tu l’as dans la rue".

Si le comédien ne cherche nullement un prix pour son livre, celui-ci devrait ravir ses fans et permettre de mieux connaître ce grand timide.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK