Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Antoine Delie, "super fier mais toujours aussi surpris d'être en finale de The Voice France"

Le chanteur belge Antoine Delie était l'invité du 8/9 suite à son parcours époustouflant puisqu'il a atteint la finale de The Voice France qui se déroulera samedi prochain!

Depuis plusieurs semaines, le montois Antoine Delie s'illustre dans la version française de The Voice.

Dans l'équipe de Marc Lavoine, Antoine a passé samedi dernier le cap de la demi-finale grâce à son interprétation de SOS d'un terrien en détresse de Daniel Balavoine

Découvert dans The Voice Belgique en 2015 dans l'équipe de Chimène Badi, Antoine enregistre aujourd'hui la finale de The Voice France. Il était interrogé depuis sa chambre d'hôtel avant de partir pour l'enregistrement de sa chanson.

Des prestations et un parcours époustouflants

Grâce à sa prestation totalement époustouflante de SOS d'un terrien en détresse qui fait étrangement penser à celle d'un certain Grégory Lemarchal sur la même chaîne de télévision française il y a déjà 16 ans, Antoine Delie arrive en finale de The Voice France.

Il promet déjà de la surprise pour la prochaine chanson, qu'il enregistre ce mercredi 10 juin et qui sera diffusée samedi au cours de la finale du télé-crochet : "Je vais faire quelque chose de tout à fait différent, je risque un peu de surprendre".

Le Montois ne se remet pas encore de son parcours étonnant dans l'émission :

Je suis super fier mais toujours aussi surpris d'être en finale c'est juste dingue je ne m'y attendais pas.

Il ajoute : "Je ne remercierai jamais assez le public français d'avoir voté pour moi et de m'avoir soutenu parce que je sais que j'ai le soutien du public belge mais maintenant, en plus, je sais que j'ai aussi le public français avec moi, je suis aux anges". Antoine sait qu'il a le public derrière lui et compte bien faire son maximum pour remporter cette finale et rendre son pays fier.

Un artiste qui a évolué

5 images
Antoine Delie, "super fier mais toujours aussi surpris d'être en finale de The Voice France" © Stphane Laruelle
Antoine Delie, "super fier mais toujours aussi surpris d'être en finale de The Voice France" © Stéphane Laruelle

Ce qui rend encore le parcours d'Antoine Delie plus iconique est sans nul doute son évolution sur quelques années. Souvenez-vous, lors de la saison 3 de The Voice Belgique, Antoine Decocq de son vrai nom, se présente aux blinds et est recalé. Il retente sa chance l'année suivante, intègre l'équipe de Chimène Badi et arrive jusqu'en quarts de finale.

Antoine a donc tenté l'aventure outre-Quiévrain cette année et avec grande réussite donc puisqu'il est désormais finaliste de The Voice France, la preuve formelle que le travail et la patience paient dans ce métier !

"Depuis Get Lucky (NDLR : la chanson qu'il avait interprétée aux quarts de finale de The Voice Belgique) il s'est passé des choses. Clairement j'ai passé une superbe aventure mais en Belgique c'est vrai que je n'étais pas encore prêt. Maintenant je crois que je suis un peu plus préparé et je sais où je veux aller. Ce sont deux aventures que j'ai vécues tout à fait différemment car maintenant c'est différent, je me sens prêt à 100%" estime le talent de Marc Lavoine.

Le look d'Antoine Delie a changé également depuis ses premiers passages en télévision. Il confie avoir travaillé aussi sur cet aspect, non négligeable dans l'industrie de la musique. En France, c'est même lui qui reste maître de son apparence : "Je suis arrivé avec les looks et les tenues aussi sauf pour la demi-finale où le styliste a apporté des vêtements mais sinon j'apportais toujours les miens pour les premières étapes. J'aime bien soigner mes looks, je m'intéresse à la mode. Par rapport à The Voice Belgique, il y a une évolution".

Des conditions d'enregistrement différentes

Antoine Delie était en interview depuis sa chambre d'hôtel à quelques heures des enregistrements de la finale mais paraissait totalement décontracté. Il assure rester zen mais confie que malgré les conditions d'enregistrements devant rester conformes aux normes sanitaires - sans public et prestations enregistrées antérieurement et pas diffusées en live -, il n'a pas le droit à l'erreur.

"Ce qui est vraiment différent c'est qu'il n'y a pas de public donc il faut savoir gérer cet aspect. Ensuite, le fait que ce ne soit pas en direct ne change rien, parce que l'on enregistre en conditions du direct. Si on se plante, on se plante, et on n'a pas droit à l'erreur. On continue et on tourne l'émission sans arrêt. On fait les coupures de publicité comme une émission en direct" révèle-t-il.

Déjà des perspectives pour le futur

Qu'il gagne ou non cette finale face à ses trois concurrents que sont Tom Rochet, Abi et Gustine, Antoine Delie reste confiant pour la suite de sa carrière musicale. "Ce n'est pas parce qu'on ne gagne pas qu'on ne pourra rien faire après. Ce qui compte c'est que l'on soit vraiment en finale où l'on pourra faire encore tous plusieurs prestations. C'est ce qui compte le plus. Ensuite gagner c'est un bonus mais on va essayer de gagner quand même car je suis motivé pour aller jusqu'au bout et prendre le trophée avec Marc Lavoine" assure-t-il.

Le Montois a aussi un mot sur le travail de son coach : "On est toujours en appel avec lui. C'est toujours compliqué de le voir avec les conditions sanitaires mais malgré cela il est hyper présent et est à fond avec moi. On travaille beaucoup pour préparer cette finale".

Antoine Delie dévoile qu'il n'a encore rien signé mais qu'il "pense quand même à certaines choses", devant attendre le résultat de la finale, le gagnant ou la gagnante décrochant un contrat avec Universal. "Rien n'est fermé, même si on ne gagne pas il y a toujours des possibilités" ajoute-t-il.

C'est en tout cas déjà un beau parcours mais on espère tous qu'Antoine ramène la coupe à la maison !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK