Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Amélie Nothomb : "À 19 ans, j'étais à peine vivante et j'avais beaucoup de choses à apprendre"

Amélie Nothomb était l'invitée du 8/9. L'auteure belge a sorti depuis le 21 août son 29ème roman, Les aérostats, un livre poignant sur l'adolescence et l'amour de la lecture.

Ange a 19 ans, est étudiante en philologie et se sent complètement invisible aux yeux de ses camarades de classe. Tout bascule le jour où elle tombe par hasard sur une annonce et qu'elle devient la professeure particulière de Pie, un étrange jeune homme de 16 ans.

Pie est passionné par les mathématiques et les aérostats mais déteste la littérature… Ange parviendra-t-elle à le faire changer d'avis ? À quel prix ?

Un roman à l'image d'Amélie Nothomb

Les aérostats est un roman truffé de références au vécu d'Amélie Nothomb et à ses passions. Elle parle notamment de la forêt de Soignes qu'elle trouve la plus belle d'Europe et l'histoire de ce nouveau livre se déroule à Bruxelles, une ville qui la fascine par ses noms de rue mais dont elle trouve la réputation de cité chaleureuse exagérée. "Quand j'ai débarqué à Bruxelles j'avais 17 ans. J'ai mis deux années à me faire une amie donc je ne trouve pas que ce soit une ville d'une chaleur extraordinaire. C'est le cas de la Belgique en général d'être très chaleureuse mais pas vraiment celui de Bruxelles" estime l'auteure belge.

On y trouve également un passage autour du Champagne, sa boisson préférée dont elle vante le mérite d'une ivresse légère, juste bonne pour voir la vie en rose.

Les vertus de la lecture

Mais s'il y a bien un parallèle entre ce nouveau livre et son auteure, c'est celui de l'amour de la lecture. Ange, l'héroïne qui s'improvise professeure de français aide les jeunes dyslexiques. Amélie Nothomb a elle aussi été répétitrice de français à 19 ans et aujourd'hui, elle correspond avec beaucoup d'adolescents de 15-16 ans qui lui demandent des conseils de lecture. "Je leur propose des classiques, je ne choisis jamais la facilité, je pense que ce qui convainc le plus de lire des livres c'est de proposer des livres absolument géniaux même s'ils sont difficiles et les réactions sont absolument extraordinaires. Je n'ai inventé aucune des réactions d'adolescents que je fais figurer dans Les aérostats. On peut dire que Pie est la réunion de beaucoup d'adolescents avec lesquels j'ai réellement correspondu" révèle l'écrivaine belge.

Elle livre également son avis sur le problème de la dyslexie dans notre société, également au centre de sa nouvelle intrigue : "Je crois qu'on qualifie trop de gens de dyslexiques aujourd'hui. Je ne dis pas qu'il n'existe pas de véritables dyslexiques mais pour ce que j'ai pu voir, beaucoup de ces adolescents qualifiés de dyslexiques sont souvent des ados à qui on n'a jamais fait lire un livre en entier (avant de pouvoir confirmer leur réelle dyslexie)".

Le talent de la jeunesse

Dans Les aérostats, Amélie Nothomb souligne la richesse d'une telle complicité autour d'une leçon particulière tant pour Ange que pour Pie, qu'elle transpose également dans son vécu. "Ils ont tous les deux quelque chose à apprendre, l'élève bien sûr mais la professeur au moins autant : elle a 19 ans, est sérieuse comme un pape et on a tout à fait raison de m'y reconnaître à cet âge. À 19 ans, je n'étais pas jeune du tout, j'étais à peine vivante et j'avais beaucoup de choses à apprendre" affirme celle qui estime que la jeunesse est un talent qui prend des années à acquérir.

Aujourd'hui, l'auteure vit pleinement sa jeunesse en faisant de sa passion et de son talent, la littérature, son métier et transmet à de nombreux jeunes, son enseignement.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK