Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Alice on the Roof, co-coach dans The Voice Belgique : "Tout est mis en place pour que le talent soit à l’aise"

Alice on the Roof était l’invitée du 8/9 pour préfacer la 1ère partie des Duels de The Voice Belgique ce mardi 9 février dès 20h20 sur la Une. Elle a livré ses impressions sur sa collaboration avec Henri PFR dont elle est la co-coach et sur ses conseils aux talents.

Les Blind sont bel et bien terminés et les équipes de nos coachs sont complètes !

Il est temps de passer à la vitesse supérieure, direction… les Duels !

Cette étape est redoutée par les talents mais aussi par leurs coachs. Typh, BJ, Loïc et Henri devront faire des choix. Heureusement, ils pourront compter sur l’aide de leurs co-coachs. Cette semaine, c’est au tour d’Henri PFR de recevoir un petit coup de pouce d’Alice on the Roof !

Quels talents accèdera à l’ultime étape de l’émission, à savoir les live ? Pour le découvrir, rendez-vous dès ce mardi 9 février à 20h20 sur la Une.

4 images
© Hatim Kaghat / Belga

Se retrouver du côté des coachs

Alice on the Roof donne notamment des conseils à Tissène lors de ces premiers duels, l’une des talents de l’équipe d’Henri PFR.

L’ancienne candidate de The Voice Belgique se retrouve donc cette fois du côté des coachs, une expérience qui lui a énormément plu pour diverses raisons. "Cela m’a fait déjà très plaisir vu le contexte de revoir d’autres humains et puis effectivement ce sont des gens que je connais assez bien puisque j’ai vécu l’aventure moi-même en saison 3. Il y a une grosse partie de l’équipe qui est restée la même. C’était aussi drôle pour moi de la faire à l’envers, de voir ce que cela faisait de coacher quelqu’un" déclare-t-elle.

Loïc Nottet, lui aussi ancien talent de la saison 3, confiait être également stressé en tant que coach pour les blind auditions. Alice abonde en ce sens pour les duels : "J’étais vraiment curieuse de faire cette expérience-là qui était assez brève. Elle m’a toutefois permis de voir si cela me plaisait et surtout si je me sentais légitime de donner des conseils. En fait oui, l’expérience m’a vraiment plu. Je suis moi-même quelqu’un de pas très confiant. Je vois donc souvent encore le chemin à parcourir plus que celui qui a déjà été fait, mais cela m’a amené à réaliser qu’il y a un peu d’expérience qui a été vécue et qui m’a permis d’apporter des choses".

4 images
© Ingrid Otto

La collaboration avec Henri PFR

Avec le recul, Alice on the Roof estime qu’en tant que talent du télé-crochet, elle réitérerait le même parcours dans l’émission qu’à l’époque "parce qu’un talent qui découvre The Voice souvent il n’a aucune expérience de ce monde-là".


►►► À lire aussi : Le duo Mady avec une ancienne de The Voice, joue sans "Détours" en live acoustique


C’est justement le gros conseil qu’elle souhaite transmettre aux nouveaux talents de cette neuvième saison :

The Voice, avant même d’être une école de chant c’est une émission de télévision.

Elle explique : "Tout ce monde de la télévision fait également partie énormément de l’apprentissage. C’est ce qu’un coach comme Henri peut apporter : être à l’aise face caméra, en interview, sur scène aussi. Moi bien sûr j’y repense avec beaucoup de plaisir à cette aventure qui m’a apporté que du bonus".

De cette manière, la collaboration avec Henri PFR s’est également bien déroulée affirme-t-elle, elle se focalisant sur la voix, et Henri sur la présence scénique.

4 images
© Stéphane Laruelle

Le stress de la scène et des caméras

L’expression scénique joue en effet un rôle important pour une émission comme The Voice où les talents se retrouvent sous les projecteurs. L’auteure-compositrice-interprète belge rassure toutefois ceux-ci sur leur gestion du stress dans son coaching. Elle-même, même après plusieurs années d’expérience est encore stressée avant de monter sur scène et doit faire le vide dans sa tête. Le stress paralyse automatiquement les notes qui sortent de la gorge souligne-t-elle, d’où l’importance de l’évacuer.

"On est assez bien entouré à The Voice Belgique. Cela reste une petite équipe, c’est très humain donc tout est mis en place pour que l’on soit à l’aise. Typiquement cela se ressent quand on est stressé, donc souvent on leur dit juste de s’amuser" révèle-t-elle.

Seul un des talents qu’elle a coachés n’a pas ressenti de stress ajoute Alice on the Roof, une situation similaire à son ami Vianney. "Il doit y avoir une connexion dans le cerveau qui est différent" s’amuse-t-elle, dévoilant que le stress est le quotidien de beaucoup d’artistes comme Salvatore Adamo, qui "a encore énormément de trac avant de monter sur scène".

4 images
© Stéphane Laruelle

Future coach de The Voice ? "On me l’a déjà proposé"

Si Alice on the Roof savoure l’expérience de co-coaching qui n’a duré qu’une après-midi. Elle reste prudente sur une future participation en tant que coach principale. Elle dévoile même : "On me l’a déjà proposé et j’ai refusé parce que j’étais quand même vachement jeune et je ne me sentais pas du tout à l’aise de donner des conseils à quelqu’un".

Patience donc avant de la voir prendre une possible place dans le fauteuil rouge. Elle découvrira d’abord le rendu en télévision de son travail ce mardi 9 février dès 20h20 sur la Une.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK