Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Alia Cardyn rend hommage aux infirmières dans un livre écrit bien avant la crise sanitaire

Alia Cardyn était l'invitée du 8/9 pour évoquer son nouveau roman Mademoiselle Papillon, un roman entre réalité et fiction qui s'inspire de la vie de l'infirmière Thérèse Papillon qui sauva des milliers d'enfants durant sa vie dont des enfants Juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

Gabrielle, 30 ans, est infirmière dans un service de néonatologie intensive. Alors que sa vie professionnelle se limite à la salle 79, Gabrielle découvre l’histoire de Mademoiselle Papillon.

En 1920, cette infirmière de la Croix-Rouge ne supporte pas de voir la mort s'emparer des enfants un à un dans les rues. Mademoiselle Papillon veut agir ! Réussira-t-elle à protéger les enfants ? Comment ?

Dans ce récit, Alia Cardyn mêle le destin de deux infirmières et rend hommage à Thérèse Papillon qui a sauvé des milliers d'enfants et a été reconnue Juste parmi les Nations par le Mémorial Yad Vashem. Ce titre honore ceux qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs.

La décision d'écrire sur Thérèse Papillon

Mademoiselle Papillon est le quatrième roman d'Alia Cardyn mais celui-ci s'inspire de nombreux faits réels autour de la vie de cette héroïne décédée en 1985. 

L'auteure apprend son histoire lors d'une visite avec sa belle-famille à l'abbaye cistercienne de Valloires, dans la Somme, en 2018. "La guide de l'abbaye explique cette femme et son projet et je regarde le groupe, personne ne bouge, moi mon monde vient d'être renversé. En 1920 une femme a bâti un tel projet, une telle maison pour protéger les enfants. À partir de ce moment je le sais : 'Je vais écrire sur cette femme'" relate-t-elle.


►►► À lire aussi : Besac-Arthur sur "Humans" enregistré partout dans le monde : "Une expérience hyper enrichissante"


Ce livre est un hommage au travail des infirmières. Il a pourtant été écrit bien avant la crise sanitaire assure l'écrivaine : "Par hasard il y a cette situation (sanitaire) durant laquelle je sors un hommage sur les infirmières mais je l'ai écrit en 2018 et terminé en mai 2019".

Un profond travail de recherche

Pour écrire ce récit antre fiction et réalité, Alia Cardyn a utilisé diverses sources au plus près de l'infirmière Thérèse Papillon. "J'ai interviewé les personnes qui connaissaient Mademoiselle Papillon, des personnes entre 60 et 97 ans pour avoir accès à toutes les émotions et tout ce vécu parce qu'en fait il y avait très peu de documents papier et heureusement eux avaient une mémoire très vive, m'ont raconté des histoires et chanté des chants de l'abbaye de Valloires" déclare l'auteure.

Ce travail de recherche n'est pas une première pour Alia Cardyn, c'est même plutôt une habitude pour elle. "Pour tous mes romans, j'essaie vraiment d'interviewer beaucoup parce que je trouve que l'on a toujours une idée de comment sont les choses et quand on se plonge dans l'expérience des autres, quand on les écoute, cela nous donne accès à une émotion, cela donne une profondeur au roman qui ne l'aurait pas si je n'avais pas interviewé. Par exemple pour cette intrigue au présent en néonatologie j'ai interrogé beaucoup d'infirmiers, de médecins, de psychologues et cela a été une expérience absolument incroyable d'avoir accès à leur vie, à leur quotidien" estime-t-elle.

Une blague de la Seconde Guerre valable pour 2020

En effet, le point de départ du récit de l'auteure, c'est celui de l'infirmière Gabrielle dont le quotidien se fait pesant car elle est sans cesse confrontée aux grands prématurés en néonatologie dont la vie ne tient qu'à un fil. "On voit qu'elle glisse lentement vers l'indifférence et donc l'histoire sera question de comment je trouve mon équilibre dans le don de moi, quand je suis au milieu de ces parents qui souffrent, comment je peux donner tout en gardant mon centre". En découvrant l'histoire de Madame Papillon, elle trouvera son équilibre et son chemin à elle.

C'est un peu le lot de tous les infirmiers, qui accompagnent les gens qui souffrent : savoir comment on donne tout en restant vivant et plein d'énergie.

Dans ce livre, Alia Cardyn a tenté de rester proche de toutes les valeurs qu'incarnait Thérèse Papillon, "une femme profondément croyante, à la fois rebelle drôle".

L'écrivaine donne d'ailleurs un exemple d'une blague faite aux Allemands qui souhaitaient s'installer dans l'annexe de l'abbaye, le lieu où des centaines d'enfants sont déjà logés. Lors de la visites des soldats du IIIème Reich, l'infirmière en question demande à des centaines d'enfants et aux infirmiers de... tousser au moment de leur arrivée dans l'annexe de l'abbaye alors qu'il n'y a en réalité aucun tuberculeux parmi eux. "Ils commencent tous à tousser et Mademoiselle Papillon dit aux allemands : 'Attention les poignées de porte n'ont pas été désinfectées' et ils vont s'enfuir (...) Elle va protéger ces enfants grâce à cette blague" souligne-t-elle. Une blague qui fait évidemment entièrement écho à l'actualité et au coronavirus qui se transmet aussi par voie respiratoire et par micro-gouttelettes sur n'importe quel objet.

L'écriture pour être heureux

Alia Cardyn est également déjà occupée à ses prochains romans. Le cinquième est terminé et sortira aussi chez Robert Laffont et elle s’attelle à la rédaction du sixième. "J'ai changé de maison d'édition donc pour ne pas être trop concentrée sur les processus de changement de maison d'édition, (c'est important) d'être vraiment (plongée) dans son art" informe-t-elle avant d'ajouter :

Je trouve que l'écriture est un moyen d'être heureux absolument fabuleux.

Auparavant, Alia était avocate, un métier enrichissant qu'elle a apprécié mais qui ne lui correspondait pas : "J'étais complètement décalée, pas du tout alignée, et beaucoup trop hyper sensible pour ce métier qui est assez exigeant", un signe qui montre qu'en Thérèse Papillon et l'infirmière Gabrielle, on retrouve un peu de la personnalité de l'auteure, sensible mais audacieuse, car Mademoiselle Papillon est en résumé, un ouvrage en hommage à toutes ces femmes qui incarnent le changement.

Du lundi au vendredi, retrouvez l'invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c'est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK