Le 8/9

Du lundi au vendredi de 08:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Alex Callier sur la chanson d’Hooverphonic à l’Eurovision : "C’est du 100% Hooverphonic"

Alex Callier, membre du groupe Hooverphonic, était l’invité du 8/9 pour préfacer la 1ère demi-finale du Concours Eurovision de la chanson diffusée ce mardi 18 mai dès 21h sur La Une. Le musicien s’est exprimé sur l’état d’esprit du groupe à quelques heures de leur entrée sur scène.

Ce 18 mai à Rotterdam, c’est le groupe Hooverphonic qui défendra les couleurs de la Belgique à l’Eurovision avec le titre : The Wrong Place. Une chanson co-signée par Charles, la gagnante de la saison 8 de The Voice Belgique.

Avant le lancement du concours, la Une vous donne rendez-vous ce soir dès 20h30 pour le Warm Up de l’Eurovision. Ce programme retracera les 25 ans de carrière du groupe belge.

Place ensuite dès 21h à la compétition : l’Eurovision ! L’émission la plus regardée en Europe qui continue de rassembler et de passionner. Chaque année, une quarantaine de pays sont représentés.

Hooverphonic parviendra-t-il à se qualifier pour la finale du concours ? Réponse ce mardi 18 mai dès 21h sur La Une.

La résistance au stress

Ça y est, dans quelques heures, on saura si la Belgique concourra parmi les finalistes de l’Eurovision. L’excitation est donc à son comble pour Hooverphonic mais il faut pouvoir aussi résister à la pression liée à l’enjeu et l’ampleur de l’événement, un élément qui ne stresse pas particulièrement Alex Callier.

Son programme de la journée est défini pour un maximum de détente. "Ce sont surtout des interviews maintenant puis se préparer (pour la soirée) : faire de la musique, lire un bouquin. Il faut être calme quand tu montes sur scène, c’est le secret, pour ne pas avoir trop de stress : il faut faire des activités qui te détendent" révèle-t-il.

Face aux nombreux jeunes artistes qui fouleront la scène de l’Ahoy Arena de Rotterdam, Hooverphonic se démarque au moins par son expérience. "Après 25 ans on est peut-être habitué au stress. Notre vie en comporte plein, et ici ce n’est pas différent" observe le musicien belge de 48 ans.

2 images
© Kenzo Tribouillard / AFP

Une chanson à l’image d’Hooverphonic

Hooverphonic défendra donc la Belgique avec le titre The Wrong Place.


►►► À lire aussi : Didier van Cauwelaert expose "Le Pouvoir des animaux", capable de sauver l’humanité


Alex Callier explique pourquoi le groupe a choisi cette chanson pour ce Concours Eurovision de la chanson : "Pour moi il y a tout ce qui est nécessaire : c’est entraînant mais en même temps 100% Hooverphonic. Il y a de l’humour noir qu’on aime bien, cela ne sonne pas Eurovision et c’est cela qu’on voulait, être différent. C’est le seul truc que l’on sait bien faire. Dans notre carrière, on a eu beaucoup de pub mais en même temps, il y avait toujours un élément bizarre".

Pour nous c’était important de rester 100% Hooverphonic.

C’est d’ailleurs de cette manière que le groupe appréhende cette compétition. "On s’amuse, on est fan de l’Eurovision depuis notre enfance et on aime bien le festival. Etre ici, c’est très chouette" déclare-t-il.

Une préparation soignée

Les premières répétitions ont déjà eu lieu et Hooverphonic semble maîtriser sa partition. La version live ne fait ainsi aucun défaut à l’enregistrement. Là encore, Alex Callier estime que leur expérience leur est bénéfique pour le concours de chanson le plus suivi dans le monde.

"On a beaucoup répété. Les backing vocals sont là et il manque une seconde voix sur scène, donc le coach vocal de Geike Arnaert est avec nous. Elle chante chaque jour avec lui, elle est complètement préparée, c’est ce qui est important" assure-t-il avant de livrer une anecdote étonnante. "En 2001, on jouait la deuxième fois à Werchter et c’était la première fois qu’un groupe belge était en tête d’affiche du festival. On avait fait une tournée pendant un an, on était dans la routine et on voulait faire quelque chose de complètement différent et cela a été une catastrophe. Cela nous a appris que quand tu vas dans un endroit où il y a beaucoup de stress, tu dois être préparé, être dans la routine. Mais il ne faut pas trop rentrer dedans, cela peut aussi être un danger. C’est là où Geike est géniale, elle est bien préparée : chaque fois elle chante un peu différemment. C’est une bonne performeuse".

2 images
© Belga

La Belgique loin d’être favorite, mais…

Alex Callier n’élude pas enfin le sujet qui fâche, celui des pronostics, qui ne sont pas bons pour la Belgique. D’après les bookmakers, la Belgique ne devrait même pas atteindre la finale.

Le musicien belge se montre toutefois confiant pour son groupe. "On sait très bien qu’il est impossible de prévoir le résultat. L’année passée par exemple tout le monde en Belgique disait que ce n’était pas bien, que cela ne pouvait pas marcher, et sur le festival en ligne (NDLR : organisé à la place du vrai Concours à cause du confinement) on était 5e, 2e même pour le public" avance-t-il.

Et quand bien même Hooverphonic ne serait pas plébiscité par le public, Alex ne sera pas déçu. "On dira qu’on était dans The Wrong Place" sourit-il. "Je n’ai pas peur de cela. Si le public européen ne vote pas pour nous et alors (tant pis)".

Le musicien mise toutefois une pièce sur Barbara Pravi pour la France, qui finirait deuxième derrière l’Italie selon les derniers sondages.

Alors la Belgique pourra-t-elle rivaliser avec les autres nations européennes cette année à l’Eurovision ? Réponse dès ce mardi 18 mai à 20h30 sur La Une en compagnie de Fanny Jandrain et Jean-Louis Lahaye.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK